Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Dariyan, un pedigree royal dans un haras princier

Élevage / 17.01.2017

Dariyan, un pedigree royal dans un haras princier

Dariyan (Shamardal) est le premier représentant de la casaque de Son Altesse l’Aga Khan à rejoindre le haras depuis Siyouni (Pivotal) qui est l’une des références du parc étalon français. Cette nouvelle recrue du haras de Bonneval sera visible pendant la Route des étalons. Il est gagnant de Gr1, comme son père, sa mère et sa deuxième mère.

DARIYAN

Shamardal & Daryakana, par Selkirk

Prix Ganay (Gr1)

Prix Eugène Adam (Gr2)

2e du Prix d’Ispahan (Gr1)

Stationné au haras de Bonneval (14)

8.000 € H.T. (L.F.)

Polyvalence et régularité. Dariyan s’est distingué de 1.800m à 2.400m, réalisant de solides valeurs sur du terrain bon à collant, corde à gauche comme corde à droite. Très régulier, il a gagné ou est monté sur le podium de onze de ses treize courses. Il y a devancé les lauréats de Gr1 Vadamos (Monsun), New Bay (Dubawi), Silverwave (Silver Frost), My Dream Boat (Lord Shanakill), Mondialiste (Galileo) et Erupt (Dubawi). Le cheval a fait l’objet d’une syndication et l’ensemble des parts a rapidement été vendu.

Une belle saison internationale à 3ans. À 3ans, il s’est imposé dans le Prix Eugène Adam (Gr2), devant War Dispatch (3e du Prix du Jockey Club). Il s’est ensuite classé deuxième du Prix Guillaume d'Ornano (Gr2) de New Bay (Dubawi) et troisième du Longines Hong Kong Vase (Gr1), derrière les très bons Highland Reel (quadruple gagnant de Gr1) et Flintshire (quintuple lauréat de Gr1). Pour sa rentrée à 4ans, Dariyan a décroché la deuxième place du Dubai City of Gold (Gr2), derrière un Postponed (Dubawi) au sommet de sa forme et qui était alors considéré comme le meilleur cheval au monde sur 2.000m (selon les ratings Longines).

L’accélération décisive du Ganay. Le 1er mai, à l’occasion de sa première sortie publique française de l’année 2016, il s’est imposé dans le Prix Ganay (Gr1). À Saint-Cloud, il s’élançait de la stalle la plus à l’extérieur et, sur un terrain roulant, la tâche n’était pas aisée. Après avoir évolué en dernière position, il s’est retrouvé derrière un mur de chevaux à mi-ligne droite. Lorsqu’un passage s’est ouvert, Dariyan a nettement créé la différence. Son entraîneur, Alain de Royer Dupré, a déclaré : « Dariyan est un cheval capable d’une forte accélération, qu’il a montrée en gagnant le Prix Ganay. Pour moi, c’est une qualité transmissible, comme démontrée par le fait que sa mère, Daryakana, avait elle-même une importante pointe d’accélération. »

 

Le Prix Ganay 2016 : https://youtu.be/D6SzQHpmHF0

Un Ispahan qui restera dans les annales. Vingt jours plus tard, Dariyan s’est classé deuxième de l’extraterrestre A Shin Hikari (Deep Impact) dans le Prix d’Ispahan (Gr1). Cette performance avait d’ailleurs propulsé le japonais en tête des ratings internationaux. Comme dans le Ganay, Dariyan battait ce jour-là Silverwave. Ce dernier s’est imposé dans le Grand Prix de Saint-Cloud (Gr1) lors de sa sortie suivante.

Une grande souche Aga Khan. Dariyan est le premier produit de Daryakana (Selkirk), gagnante du Hong Kong Vase (Gr1) et du Prix de Royallieu (Gr2). Daryakana a battu en course les lauréats de Gr1 Cirrus des Aigles (Even Top), Plumania (Anabaa), Youmzain (Sinndar), Spanish Moon (El Prado), Kasbah Bliss (Kahyasi), Jaguar Mail (Jungle Pocket)… Daryaba (Night Shift), la deuxième mère de Dariyan, est lauréate des Prix de Diane et Vermeille (Grs1). Daryaba a aussi donné Daramsar (Rainbow Quest), vainqueur du Prix du Conseil de Paris (Gr2), et Daraybi (Street Cry), gagnant du Prix Marchand d’Or (L). Darata (Vayrann), la troisième mère, a gagné le Prix des Tourelles (L). Elle s’est par ailleurs classée deuxième du Prix de Royaumont et troisième du Prix Minerve (Grs3). Il s’agit de la famille d’Almanzor (Jockey Club, Irish Champion Stakes & Champion Stakes, Grs1) et de Darjina (Poule d’Essai des Pouliches, Prix d’Astarté & du Moulin de Longchamp, Grs1).

Des courants de sang appréciés en France. Shamardal, le père de Dariyan, a gagné la Poule d'Essai des Poulains et le Jockey Club (Grs1). Il a donné quinze lauréats de Groupe en France, dont Speedy Boarding (Jean Romanet & Prix de l'Opéra Longines, Grs1), Baltic Baroness (Prix Vermeille, Gr1), Lope de Vega (Poule d'Essai & Jockey Club, Grs1), Sagawara (Saint-Alary, Gr1) et Alrahma (2e du Morny, Gr1).

La deuxième mère de Dariyan est une fille de Night Shift, un courant de sang qui a connu une belle réussite en France, avec Valyra  (Prix de Diane, Gr1), Qemah  (Prix Rothschild, Gr1), Dolniya (3e du Vermeille, Gr1), Irish Rookie (2e de la Poule d’Essai des Pouliches, Gr1), Hawksmoor (3e du Saint-Alary, Gr1), Lucayan (Poule d’Essai, Gr1), French Fifteen (Critérium International, Gr1), Novellist (Grand Prix de Saint-Cloud, Gr1)… Dariyan est issu de la rencontre des sangs de Machiavellian et Night Shift, comme Dark Angel, le père de Lethal Force (2e du Maurice de Gheest, Gr1), Mecca's Angel (Prix de Saint-Georges, Gr3, 3e du Prix de l'Abbaye de Longchamp, Gr1), Gutaifan (Prix Robert Papin, Gr2, 2e du Morny, Gr1), Dame du Roi  (Prix Miesque, Gr3)…

   Storm Cat
  Giant’s Causeway 
   Mariah’s Storm
 Shamardal  
   Machiavellian
  Helsinki 
   Helen Street
DARIYAN (M5)   
   Sharpen Up
  Selkirk 
   Annie Edge
 Daryakana  
   Night Shift
  Daryaba 
   Darata