Le mot de la fin : EuroQuinté+

Autres informations / 17.01.2017

Le mot de la fin : EuroQuinté+

En 2016, les paris hippiques ont baissé de 1,1 % en France… et progressé de 29 % dans la masse commune internationale : pour la première fois de l’histoire, les étrangers ont joué plus d’un milliard d’euros sur nos courses ! Et en 2016, la Grèce et le Brésil ont rejoint la masse commune du PMU, la plus importante d’Europe, qui compte désormais vingt-trois pays connectés. L’Europe du Nord enregistre la plus forte croissance

Comme chacun l’a compris, une bonne partie de notre avenir se joue hors de France. Alors cela donne envie de poser une question simple : puisque le PMU sait faire jouer toute l’Europe, pourquoi ne pas créer un grand Quinté+ européen dominical, sur lequel nos partenaires étrangers seraient invités à parier en masse commune ? Grâce à des enjeux records, le PMU pourrait enfin proposer des gains records – qui lui font plus que jamais défaut (comment motiver les joueurs avec des tirelires à 1M€ quand l’Euro Millions offre des dizaines voire des centaines de millions ?). Mais ce n’est pas tout : cette grande course du dimanche apporterait une exposition médiatique qui nous manque aujourd’hui – ce même coup de projecteur hebdomadaire donné par le Tiercé pendant des années.

Si le Marketing commun des courses, qui s’est fait la main avec les EpiqE Series, est appelé demain à se concentrer sur ce futur EuroQuinté+ dominical, soyons certains qu’il détiendra l’arme de croissance massive, LE produit ultime – un produit idéal, car à la fois familier et nouveau ; mais idéal, surtout, parce qu’il est attendu par la clientèle du PMU. Il ne peut que déboucher sur un succès public… contrairement aux fausses bonnes idées, qui se reconnaissent au fait qu’elles expriment un fantasme de l’entreprise au lieu d’épouser le désir de sa clientèle.