Le mot de la fin : Lasix first

Autres informations / 25.01.2017

Le mot de la fin : Lasix first

Si l’un des conseillers de Donald Trump suit les courses, il va pouvoir annoncer une bonne nouvelle au patron. Les deux meilleurs chevaux du monde sont américains, selon la Fiah. « America first… and second » : l’hippisme fait plus fort que la politique !

Trêve de plaisanterie. L’Amérique domine ce classement international depuis deux ans. Arrogate a en effet succédé à American Pharoah. Leur point commun ? Ils ont tous les deux gagné la Breeders’ Cup Classic – course n°1 mondiale en 2016 (elle était 2e en 2015, derrière l’Arc). Ce qui est gênant, dans cette domination américaine, c’est le rôle qu’y joue le Lasix. Arrogate et California Chrome étaient très officiellement dopés au Lasix le jour où ils ont obtenu leur rating record : 134 pour le premier nommé dans la Breeders’s Cup Classic et 133 pour le second dans les $1 Million TVG Pacific Classic Stakes.

Si l’on suit les recommandations d’un célèbre milliardaire américain (non, pas Trump !, nous voulons parler de Frank Stronach), prendre du Lasix confère un avantage de 5 livres. C’est la décharge qu’il a accordée aux chevaux sans Lasix dans sa Pegasus World Cup. En appliquant cette règle, le classement des meilleurs chevaux du monde devient : 1re : Winx (132). 2es ex æquo : Arrogate et Almanzor (129). 4: California Chrome (128).

De la même manière, dans la Breeders’ Cup Classic 2016, tous les chevaux étaient dopés au Lasix. Son rating devrait donc baisser de 5 livres, ce qui la ferait descendre à la 16e place. Les $1 Million TVG Pacific Classic Stakes ne seraient plus 2es ex æquo, mais 21es. Et le podium deviendrait : Irish Champion Stakes (Almanzor), Cox Plate (Winx), Champion Stakes (Almanzor). Trois courses où tous les chevaux étaient à l’eau claire.

La Fédération internationale mène la lutte contre le dopage (son président, Louis Romanet, en a fait son cheval de bataille depuis de longues années) et en même temps, elle avalise un classement dominé par des chevaux dopés ! Il faudrait demander à Trump ce qu’il en pense, lui qui aime choquer.