Le mot de la fin : Téléréalité

Autres informations / 27.01.2017

Le mot de la fin : Téléréalité

Le mot de la fin : Téléréalité

 

Nos amis de Paris-Turf ont révélé récemment qu’Equidia se préparait à produire et à diffuser une émission de téléréalité sur les courses. Il y a du pour et du contre dans cette initiative. Côté "pile", on se souvient que le secteur de la pâtisserie avait du mal à recruter des apprentis, victime d’une image vieillotte : l’émission de téléréalité « Le meilleur pâtissier » a suscité nombre de vocations auprès des jeunes – amateurs de ce genre de programmes télévisés – et on refuse désormais du monde aux portes des écoles de pâtisserie ! Cela prouve que ce format média a un impact sur la cible qui nous fait cruellement défaut aujourd’hui : les 18-35 ans.

Côté "face", nous avons entendu dire que la téléréalité d’Equidia plongerait dans des écuries de courses… et non pas dans des points PMU. Ce serait un « Cauchemar à l’écurie » (pour paraphraser le célèbre « Cauchemar en cuisine » de Philippe Etchebest), plutôt qu’un « Cauchemar au guichet » ! Or les jeunes qui nous manquent, ce ne sont pas les futurs cavaliers (l’Afasec affiche complet), mais les futurs parieurs. À bon entendeur…