Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Les Derby à la traîne

Courses - International / 25.01.2017

Les Derby à la traîne

Par Pierre Laperdrix

Baromètre du niveau des 3ans, les principaux Derby sont plutôt mal classés dans le top 100 des Grs1 en 2016. Le premier de tous, le Derby japonais, apparaît à la 34e place avec un rating de 119,75, soit un demi-point de plus que le Derby des Derby, celui d’Epsom, 30e du classement.

CourseDistanceSurfaceLauréatPaysRating
24=Tokyo Yushun (Japanese Derby)2400TurfMakahikiJPN119,75
30=Investec Derby2400TurfHarzandGB119,25
35=Kentucky Derby Presented by Yum! Brands2000DirtNyquitUSA119
64=Prix du Jockey Club2100TurfAlmanzorFR117,25
70=BMW Australian Derby2400TurfTavagoAUS117
84=Dubai Duty Free Irish Derby2400TurfHarzandIRE116,5

Le Prix du Jockey Club (Gr1) pointe à la 64e position avec un rating de 117,25, soit 2,5 points de moins que le Derby d’Epsom, mais 0,75 point de plus que le Derby d’Irlande (Gr1). Almanzor sauve sans doute le rating du Jockey Club d’un naufrage complet, la faute à une génération de mâles de 3ans en France assez quelconque. D’ailleurs, le Juddmonte Grand Prix de Paris (Gr1), sur 2.400m, ne figure pas dans le top 100 des meilleurs Grs1 de 2016...

Les courses mythiques noyées dans la masse. Nous avons sélectionné dix courses – en restant objectif – qui peuvent être qualifiées de "mythiques". On pourrait s’attendre à voir ces épreuves figurer dans les vingt premières places du classement. C’est loin d’être le cas, puisque seules trois d’entre elles y figurent : le Breeders’ Cup Classic, le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe et la Dubai World Cup (Grs1). On peut même relever que la Melbourne Cup et le Derby d’Irlande sont plus proches de la centième place que du top 20.

CourseDistanceSurfaceLauréatPaysÂgeRating
1Breeders' Cup Classic2000DirtArrogateUSA3ans+125,25
7=Qatar Prix de l'Arc de Triomphe2400TurfFoundFR3ans+122
15=Dubai World Cup Sponsored by Emirates Airline2000DirtCalifornia ChromeUAE4ans+120,5
28=Japan Cup in association with Longines2400TurfKitasan BlackJPN3ans+119,5
30=Investec Derby2400TurfHarzandGB3ans119,25
35=Kentucky Derby presented by Yum! Brands2000DirtNyquistUSA3ans119
38=Prix du Haras de Fresnay-le-Buffard - Jacques Le Marois1600TurfRibchesterFR3ans+118,75
58=Qipco 2000 Guineas Stakes1600TurfGalileo GoldGB3ans117,5
77=Emirates Melbourne Cup3200TurfAlmandinAUS3ans+116,75
84=Dubai Duty Free Irish Derby2400TurfHarzandIRE3ans116,5

Dans les faits, sans un ou deux chevaux qui permettent de tirer le rating vers le haut, ces courses historiques se retrouvent noyées dans la masse et dépassées par d’autres Grs1 moins légendaires, mais qui profitent de la présence de chevaux bien classés dans les ratings internationaux.

America, great again ?

Par Anne-Louise Echevin

Les chevaux américains et les courses américaines sont les grands gagnants des classements 2016. Arrogate a été élu meilleur cheval du monde avec un rating de 134, devançant son camarade d’entraînement California Chrome, avec un rating de 133. Quant à la Breeders’ Cup Classic (Gr1), elle se retrouve propulsée meilleure course du monde avec un rating de 125,25. Cependant, ces données ne prennent pas en compte un détail qui a son importance. Aux États-Unis, certaines médications sont autorisées les jours de course alors que ces substances, en Europe, Australie et Asie, sont considérées comme des produits dopants donc faussant la performance des chevaux.

L’échelle Stronach. La plus connue est le Lasix. La question est de savoir dans quelle mesure le Lasix influence la performance. Nous avons une échelle, établie par Frank Stronach, le milliardaire américain : pour sa Pegasus World Cup, il a décidé d’accorder une décharge de cinq livres aux chevaux courant sans Lasix (environ deux kilos deux cents). Cette décharge doit même ne pas être assez suffisante puisque, à part Eragon, tous les entourages des chevaux ont préféré le Lasix à cet avantage au poids !

Le classement "sans Lasix" des chevaux américains. En nous basant sur cette décharge de cinq livres, nous avons recalculé les ratings des chevaux américains et/ou ayant obtenu leur meilleur rating aux États-Unis avec Lasix en enlevant cinq livres à leur rating. Nous avons limité l’exercice avec les chevaux ayant un rating officiel égal ou supérieur à 120. En effet, 45 chevaux concernés par les conditions précitées avaient un rating compris entre 119 et 115 et passent donc automatiquement sous la barre des 115, soit le rating d’un cheval de niveau Gr1. Ils se retrouvent donc hors classement.

Voici les conclusions pour les autres, en les réincorporant à leur nouvelle place dans le classement officiel et en tenant compte de l’ensemble des changements de classification que cela a entraîné :

ChevalRating officielClassement officielRating sans LasixClassement sans Lasix
Arrogate1341er1292e
California Chrome1332e128 *4e
Frosted1267e12121e =
Nyquist12312e =11864e =
Flintshire12312e =11864e =
Tepin12218e =121 **21e =
Dortmund12218e =117102e =
Beholder12218e =117102e =
Songbird12218e =117102e =
Tourist12218e =117102e =
Exaggerator12034e =115213e =
Tamarkuz12034e =115213e =
* Précision : California Chrome avait un rating de 126 après sa victoire "propre" dans la Dubai World Cup 2016, soit inférieur à son "rating sans Lasix". Nous avons donc conservé le meilleur des deux.
** Tepin a couru sans Lasix à Royal Ascot où elle a remporté les Queen Anne Stakes (Gr1). Cette performance lui a valu un rating de 121, supérieur à ce qu’aurait été son "rating sans Lasix". Nous avons donc conservé le meilleur des deux.

Le classement sans Lasix des meilleurs chevaux du monde. Ces modifications ont donc un impact majeur sur le classement des meilleurs chevaux du monde. Winx s’installe en tête avec un rating de 132, devant Almanzor à égalité avec Arrogate pour la deuxième place. Voici le classement sans Lasix des meilleurs chevaux du monde jusqu’à un rating de 120. De douze américains, ils sont passés à quatre (en gras).

 

ClassementRatingChevalPays
1re132WinxAU
2e129AlmanzorFR
ArrogateUSA
4e128California ChromeUSA
5e127A Shin HikariJP
MauriceJP
7e124FoundIE
HartnellAU
PostponedGB
WertherHK
11e123Fascinating RockIE
Highland ReelIE
Kitasan BlackJP
Satono CrownJP
15e122ChautauquaAU
LimatoGB
MindingIE
RibchesterGB
Satono DiamondJP
The GurkhaIE
21e121DuramenteJP
FrostedUSA
Galileo GoldGB
HarzandIE
MakahikiJP
Mecca’s AngelGB
TepinUSA

Du changement du côté des meilleures courses du monde. Tous ces changements ont un impact sur les ratings des meilleures courses du monde, calculé sur la moyenne des quatre premiers. Nous avons donc enlevé cinq livres au rating de chacune des courses autorisant le Lasix ayant un rating officiel de plus de 120 et revu leur positionnement dans le classement des meilleures courses du monde. Les courses américaines dans le top 100 ayant un rating inférieur à 120 sortent donc automatiquement du classement lors du calcul "rating sans Lasix". Cela représente quinze courses et cela est pris en compte dans l’ensemble des calculs, tout comme le repositionnement des autres courses. Sauf dans le cas de la Breeders’ Cup Turf, les quatre premiers de chacune des courses concernées couraient tous avec Lasix.

CourseRating 2016Classement 2016Rating "sans Lasix"Classement "sans Lasix"
Breeders’ Cup Classic125,251re120,7516e
Pacific Classic124,752e =119,7521e =
Breeders’ Cup Turf122,256e121*8e =
Breeders’ Cup Distaff120,515e =115,5Hors classement
Breeders’ Cup Mile12021e =115Hors classement

Avec ces calculs, la première place du classement "sans Lasix" est occupée conjointement par les Irish Champion Stakes et le Cox Plate. Le Prix de l’Arc de Triomphe remonte à la quatrième place. La meilleure course américaine n’est plus la Breeders’ Cup Classic, mais la Longines Breeders’ Cup Turf (Gr1).

 

 

 

Mélange des genres

Par Adrien Cugnasse (signature sans photo)

 

Les classements sont une véritable mode. Le concept n’est pas nouveau, en particulier dans les courses, mais avec l’apparition des réseaux sociaux les "top 10" et autres "10 meilleurs" fleurissent un peu partout sur la toile. Au-delà de l’attrait du public pour ces publications, il y a bien sûr des limites à l’exercice. À la lecture du classement mondial publié ce mardi, on peut se poser la question de la cohérence d’un tel mélange. La nature même des performances des chevaux de dirt, comme Arrogate et California Chrome, est difficilement comparable avec celle des sujets de gazon comme Almanzor et Winx. Les rythmes de courses, les tactiques, les carrières des chevaux, les impressions visuelles, les temps enregistrés et les écarts à l’arrivée sont très différents d’une surface à l’autre. Qui dit classement dit hiérarchie et forcément comparaison : Arrogate (134) et California Chrome (133) battraient-ils Almanzor (129) et Winx (132) sur le gazon ? Almanzor (129) dominerait-il Frosted (126) sur le dirt ? Ce n’est pas un hasard si ces deux filières n’ont cessé de se séparer ces dernières décennies.

Le monde de l’obstacle a admis qu’il était difficile de comparer les parcours de haies d’Auteuil et de Cheltenham, et donc de produire des valeurs permettant de comparer les chevaux se produisant dans ces deux conditions. Peut-être que pour plus de réalisme, il serait préférable à l’avenir de publier deux classements séparés, un pour les valeurs sur le turf, l’autre pour celles sur le dirt… Histoire de ne pas mélanger des choux et des carottes.

 

Et en obstacle, comment ça se passe ?

Par Christopher Galmiche (signature sans photo)

En obstacle, il est compliqué de comparer les sauteurs à l’échelle internationale. La discipline se concentre surtout en Europe avec trois pays en tête de gondole : la France, l’Angleterre et l’Irlande. Dans ces pays, les haies et le steeple ne sont pas "construits" de la même façon, les parcours sont très différents et il n’y a que trop rarement des confrontations entre leurs meilleurs éléments. Il est donc très difficile de comparer les épreuves d’obstacle de ces trois pays. Même si, en plat, il est aussi délicat de comparer des chevaux de turf et de dirt comme dans les classements internationaux… Seul Timeform se risque à proposer des ratings sur les sauteurs européens. Ils actualisent régulièrement des ratings sur les steeple-chasers, les hurdlers, les juvenile hurdlers, les novices et enfin les bumpers. Au 22 janvier, les meilleurs sauteurs sont Douvan (Walk in the Park) et Thistlecrack (Kayf Tara) en steeple, Faugheen (Germany) en haies et Défi du Seuil (Voix du Nord) chez les jeunes. En revanche, si les French breds sont très nombreux dans ces classements qui reflètent bien la hiérarchie outre-Manche, les chevaux entraînés en France n’entrent que rarement dans les ratings. Dans l’historique des top ratings Timeform, seul Le Sauvignon et Baracouda en haies, avec des ratings respectifs de 178 et 175, étaient entraînés en France. Long Run (Cadoudal), qui a obtenu une valeur de 184, eu égard à sa victoire dans la Cheltenham Gold Cup (Gr1) 2011, est aussi dans le top des meilleurs ratings des sauteurs. Mais lors de son succès à Cheltenham, il était entraîné par l’Anglais Nicky Henderson.