Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Dix 3ans dont on va parler en France en 2017

Courses / 03.01.2017

Dix 3ans dont on va parler en France en 2017

Quels sont les 3ans qui pourraient faire l’actualité en 2017 ? Avant que la saison de plat ne sorte de son sommeil, voici une liste de galopeurs (classés par ordre alphabétique) dont nous nous attendons à ce qu’ils écrivent quelques pages de cette année hippique.

 Akihiro  

(Deep Impact & Baahama , par Anabaa)

Entraîneur : André Fabre

Éleveur & Propriétaire : Wertheimer et Frère

Lauréat sur le tapis vert du Prix de Crèvecœur (Inédits), Akihiro a montré qu’il n’était pas n’importe qui en remportant dans la foulée, et grâce à une belle accélération dans les 200 derniers mètres, le Prix des Chênes (Gr3). Son entourage a ensuite choisi la voie de l’économie ou de la sagesse, le poulain terminant sa saison sur ce succès, ne disputant pas le Jean-Luc Lagardère ou le Critérium International (Grs1).

L’impression visuelle laissée par Akihiro dans le Prix des Chênes a été très plaisante et beaucoup s’attendent à le revoir au meilleur niveau en 2017. D’autant plus qu’Akihiro a gagné sur 1.600m comme un cheval de 2.000m et plus. Pour ne rien gâcher, Akihiro est un fils de Deep Impact, le meilleur étalon japonais à l’heure actuelle et dont les produits vus en Europe ont réussi à se montrer très performants (Beauty Parlour , par exemple).

 Al Wukair

(Dream Ahead & Macheera, par Machiavellian)

Entraîneur : André Fabre

Éleveur : Ballylinch Stud

Propriétaire : Al Shaqab Racing

Deux sorties pour deux victoires. Le palmarès d’Al Wukair est pour l’instant vierge de toute défaite et le poulain a su ajouter la manière à ses succès. Après une facile victoire à Saint-Cloud pour ses débuts, face à des chevaux qui avaient déjà couru, Al Wukair a confirmé en gagnant d’une classe le Prix Isonomy (L). À chaque fois, le poulain a montré du talent, mais aussi qu’il était encore très immature. Ce représentant d’Al Shaqab Racing s’annonce, à ce stade de sa carrière, comme un espoir sérieux et un cheval qui peut, avec l’expérience, devenir un élément de tout premier plan sur 1.600m.

 Franz Schubert

(Dansili & Measured Tempo, par Sadler’s Wells)

Entraîneur : André Fabre

Éleveur : Darley

Propriétaire : Godolphin

Encore un pensionnaire d’André Fabre ! Mais avec vingt 2ans différents qui ont gagné entre le 1er septembre et la fin novembre, l’entraîneur cantilien apparaît vraiment bien armé pour 2017. Franz Schubert n’a été vu qu’une fois en course, mais cela lui a suffi pour gagner en bon poulain, à Chantilly et sur le gazon, le Prix de l’Argilière (Maiden), face à des chevaux qui avaient déjà couru. Franz Schubert était bien placé au poids dans cette course grâce à la décharge de Nicolas Barzalona, mais il a dominé avec beaucoup d’assurance Sikandari (Sea the Stars), le petit frère de Siyouni . Sikandari avait été jugé assez bon pour débuter dans le Prix de Crèvecœur (Inédits), n’y faisant pas sa valeur, car assez "chaud" avant la course.

Comme beaucoup de bons gagnants de maidens ou de course pour inédits qui en sont restés là en 2016, Franz Schubert devra progresser cet hiver pour franchir les paliers qu’on va lui imposer sur sa route. Mais avec une évolution normale, il peut devenir l’un des très bons éléments de 2017.

 Graphite  

(Shamardal & Fairly Grey, par Linamix)

Entraîneur : André Fabre

Éleveur : Haras de Saint-Pair

Propriétaire : Godolphin

À partir de septembre 2016, André Fabre a commencé à déployer son armada de 2ans et il a enregistré plus d’une vingtaine de victoires dans les courses pour la jeune génération. Graphite  fait partie de la liste de ces espoirs pour l’écurie Fabre. Après une quatrième place en débutant, il a ouvert son palmarès à Maisons-Laffitte. L’écart n’était pas important avec son poursuivant immédiat (une tête), mais la marge de Graphite était bien réelle. Il ne lui a fallu que 200m pour se dégager et venir remonter son adversaire qui semblait bien parti pour s’imposer. Fils de Shamardal – l’étalon préféré d’André Fabre –, Graphite doit être capable de monter rapidement les échelons, lui qui n’a gagné pour l’instant qu’un simple maiden.

 Listen In  

(Sea the Stars & Es Que, par Inchinor)

Entraîneur : Freddy Head

Éleveur : Es Que Syndicate

Propriétaire : George Strawbridge

Listen In n’a pas été la plus impressionnante des gagnantes de maidens en 2016 et n’a pas été testée non plus au niveau Groupe. Mais il n’empêche que cette pensionnaire de Freddy Head – qui a gagné également plusieurs courses pour 2ans en 2016 – s’annonce comme une bonne pouliche pour 2017.

Troisième du Prix de la Cascade (Inédites), en débutant, Listen In a gagné avec assurance son maiden à Maisons-Laffitte. Elle l’a fait avec plus de marge qu’il n’y paraît, elle qui possède un physique pour véritablement exploser à 3ans. Ce qu’elle a fait en 2016 l'a été sur sa classe et on peut s’attendre à la voir passer plusieurs paliers en 2017, sur 2.000m et plus.

 National Defense

(Invincible Spirit & Angel Falls, par Kingmambo)

Entraîneur : Christiane Head-Maarek

Éleveurs : Écurie des Monceaux & Meridian International

Propriétaire : Sun Bloodstock

Avec sa victoire de bout en bout – la tactique avec laquelle il a été le meilleur jusqu’alors – dans le Jean-Luc Lagardère (Gr1), National Defense est devenu le top 2ans entraîné en France en 2016. Son succès a aussi redonné des couleurs à l’entraînement de Christiane Head-Maareek, dont l’écurie a été durement touchée par le virus qui a sévi à Chantilly, d’où un premier semestre sans victoire pour l’ex-entraîneur de Trêve (Motivator).

National Defense a également mis en avant de nouveaux propriétaires en France, les investisseurs asiatiques de Sun Bloodstock. Reste maintenant au cheval à confirmer en 2017, ce qui n’est pas si évident à annoncer de manière certaine. En effet, les 2ans qui utilisent avec talent, et des résultats à la clé, la tactique du "droit devant et en force" n’arrivent pas forcément à répéter avec autant de réussite la même tactique un an plus tard au plus haut niveau. On a pu le constater avec Robin of Navan (American Post) ou Epicuris (Rail Link) ces dernières saisons.

Enfin, on peut reprocher à National Defense d’avoir été battu dans le Prix des Chênes (3e), mais il n’avait pas été devant lors de cette course.

 Neguev

(So you Think & Lady Bering, par Bering)

Entraîneur : Jean-Claude Rouget

Éleveur : Écurie La Boétie

Propriétaire : Daniel-Yves Treves

En deux sorties, Neguev a montré du potentiel, mais aussi qu’il n’était pas encore très pratique dans un parcours. Les prestations de ce cheval lors de ses deux premières courses de 2017 seront intéressantes à suivre. Car s’il a évolué du bon côté, Neguev peut devenir un acteur majeur de la saison 2017.

En débutant, dans le Prix de Crèvecœur (Inédits), Neguev avait devancé le futur de gagnant de Groupe Akihiro , avant d’être distancé après enquête. Ce jour-là, Neguev n’avait pas eu une très bonne leçon, mais cela ne l’a pas empêché de gagner son maiden ensuite, toujours à Deauville. Il ne s’était pas imposé de loin, son caractère l’empêchant de laisser une impression folle. Pour l’instant, Neguev a montré qu’il avait le moteur. Il faut désormais que la tête suive !

 Senga  

(Blame & Beta Leo, par A.P. Indy)

Entraîneur : Pascal Bary

Éleveur : Flaxman Holdings

Propriétaire : Flaxman Stables

C’était certainement l’une des trois meilleures impressions du week-end de l’Arc. Dans le Marcel Boussac (Gr1), Senga a refait le champ de course pour s’emparer de la quatrième place. Moins loin au moment de l’accélération des premières, Senga aurait certainement terminé sur le podium. Cette performance fait d’elle l’une des trois meilleures françaises et, à la suite d’un hiver sans encombre et en progressant normalement, elle doit pouvoir gagner son Groupe rapidement et se placer parmi les pouliches en vue pour la prochaine Poule d’Essai des Pouliches (Gr1).

 Vargar

(Azamour & Vaderana, par Monsun)

Entraîneur : Jean-Claude Rouget

Éleveur & propriétaire : Son Altesse l’Aga Khan

Pour compléter cette liste, nous avons choisi Vargar. Sans faire trop de bruit, ce pensionnaire de Jean-Claude Rouget a gagné deux de ses trois sorties. Après des débuts discrets à Deauville sur 1.500m, Vargar a montré de nets progrès en étant rallongé : il a gagné à Lyon-La Soie (P.S.F.) sur 1.800m, puis à Angers (gazon) sur 2.000m. Fils d’Azamour – comme Valyra  – Vargar peut encore réaliser des progrès et se faire un nom à bon niveau en 2017. Il lui faut de toute façon rester sur cette pente ascendante, car il a gagné une classe 1 à Angers (le Prix Brantôme), et va devoir directement affronter le bon niveau dès ses premières courses en 2017. On saura rapidement s’il a les moyens de prendre le chemin du Jockey Club ou du Juddmonte Grand Prix de Paris (Grs1). Pour le même entourage – Son Altesse l’Aga Khan et Jean-Claude Rouget –, il faudra aussi compter sur Kestila (Siyouni), toujours invaincue en trois sorties et qui a montré qu'elle tenait 1.600m.

 Waldgeist

(Galileo & Waldlerche, par Monsun)

Entraîneur : André Fabre

Éleveur : The Waldlerche Partnership

Propriétaires : Gestüt Ammerland, Newsells Park Stud, Michael Tabor & Susan Magnier

Il y a deux 2ans gagnants de Gr1 en France en 2016 : National Defense et Waldgeist. Ils n’ont rien à voir l’un et l’autre, le premier nommé possède un croisement orienté sur la vitesse et il devrait œuvrer entre 1.600m et 2.100m en 2017. Waldgeist, lui, est né d’un croisement qui offre de la tenue. Il a d’ailleurs gagné le Critérium de Saint-Cloud sur 2.000m, en fin de saison, ce qui indique qu’on le verra sur 2.000m et plus cette année. Et André Fabre, son entraîneur, a annoncé la couleur : selon lui, Waldgeist peut être un candidat au Derby !