Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Dix chevaux de plat dont on va parler à l’international en 2017

International / 05.01.2017

Dix chevaux de plat dont on va parler à l’international en 2017

Jour de Galop vous propose une série de chevaux à suivre pour l’année 2017, en plat et en obstacle, en France comme à l’étranger. Dans cette édition, nous nous penchons sur dix chevaux étrangers de plat – énumérés par ordre alphabétique – qui devraient faire l’actualité en 2017, en nous concentrant sur les poulains et pouliches ayant pris 3ans au 1er janvier. Un voyage qui passe par l’Angleterre, l’Irlande et le Japon.

Caravaggio

(M2, Scat Daddy & Mekko Hokte, par Holy Bull)

Propriétaires : Mme John Magnier, Michael Tabor & Derrick Smith

Éleveur : Windmill Manor Farms

Entraîneur : Aidan O’Brien

L’année 2016 a révélé deux petites bombes, toutes deux par le regretté Scat Daddy : Caravaggio et Lady Aurelia, gagnante du Darley Prix Morny (Gr1). Caravaggio possède une musique parfaite : quatre courses, quatre victoires, dont les Keenelenand Phoenix Stakes (Gr1), où il courait en liberté, et les Coventry Stakes (Gr2). Il n’a pas été revu depuis le mois d’août, suite à un pépin de santé.

Aidan O’Brien n’a jamais caché l’estime qu’il portait à Caravaggio, déclarant que c’était le cheval le plus rapide qu’il ait eu à Ballydoyle, ce dernier étant capable de pointes à 45mph (72 km/h). Plusieurs questions se posent au sujet de Caravaggio. La première est de savoir s’il pourrait tenir 1.600m et s’imposer dans les 2.000 Guinées (Gr1). Il est pour l’instant le deuxième favori de l’épreuve, à 6/1 environ, derrière Churchill (Galileo). Caravaggio est le grand favori de la Commonwealth Cup (Gr1) à Royal Ascot, une épreuve pour jeunes flèches de 3ans. La seconde question est de savoir s’il confirmera à 3ans. En 2015, Coolmore avait aussi un 2ans extraordinaire et "vite" dans ses boxes : Air Force Blue (War Front). Ce dernier n’a pas confirmé. Magnifique poulain, Caravaggio est porteur de beaucoup d’espoirs… Et encore une énigme qui demande à être déchiffrée.

La victoire de Caravaggio dans les Keeneland Phoenix Stakes : https://youtu.be/EAeya2rugXo

Churchill

(M2, Galileo & Meow, par Storm Cat)

Propriétaires : Michael Tabor, Derrick Smith & Mme John Magnier

Éleveur : Liberty Bloodstock

Entraîneur : Aidan O’Brien

Churchill (Galileo) est actuellement le meilleur profil classique de la team Coolmore pour 2017. Churchill est double gagnant de Gr1, ayant remporté les Vincent O’Brien National Stakes et les Dubai Dewhurst Stakes (Grs1). Sur cette distance de 1.400m, Churchill est invaincu en cinq tentatives. Aux deux Grs1, il faut rajouter les Futurity Stakes (Gr2), les Tyros Stakes (Gr3) et les Chesham Stakes (L) de Royal Ascot…

Fils de Galileo, qu’on ne présente plus, Churchill est le deuxième produit de la rapide Meow (Storm Cat), deuxième des Queen Mary Stakes (Gr2) et gagnante de Listed sur 1.000m. Le mile devrait bien être dans ses cordes, et Churchill est d’ailleurs le favori des 2.000 Guinées. Mais on retrouve beaucoup de vitesse du côté de sa famille maternelle et il n’est pas écrit d’avance qu’il puisse aller sur plus long. La question se posera, le moment venu, sur sa capacité à faire 2.400m. Il est malgré tout le favori du Derby d’Epsom (Gr1), pour lequel il est proposé entre 11/2 et 6/1. L’autre question pour Churchill est sa marge de progression : né un 31 janvier, il était physiquement au-dessus du lot en 2016. En 2017, il trouvera de nouveaux adversaires sur son chemin.

La victoire de Churchill dans les Dubai Dewhurst Stakes : https://youtu.be/dz8T1xwvOFY

Coronet

(F2, Dubawi et Approach, par Darshaan)

Éleveur et propriétaire : Denford Stud

Entraîneur : John Gosden

Une victoire à 2ans sur 2.000m ne signifie pas qu’un poulain ou pouliche ait la tenue pour gagner la Gold Cup d’Ascot (Gr1)... Coronet s’est imposée dans les Zetland Stakes, Listed sur cette distance, face à dix mâles, pour sa seconde sortie. Économisée au maximum par Franco Dettori, la grise est venue sur une pointe de vitesse pour s’imposer à la lutte devant un autre Gosden, Cunco (Frankel), pas un crack.

D’après John Gosden, Coronet peut devenir une pouliche pour les Oaks et suivra un "chemin traditionnel", celui des Musidora Stakes. Coronet est une demi-sœur de Midas Touch (Galileo), un des bons chevaux de la génération de Workforce (King’s Best), deuxième dans l’Irish Derby et dans le St Leger. Si Coronet n’est pas compétitive dans les Oaks, on ne pourra pas mettre cela sur le dos de la tenue…

Rey de Oro

(M2, King Kamehameha & La Dorada, par Symboli Kris S)

Propriétaire : U. Carrot Farm

Éleveur : Northern Racing

Entraîneur : Kazuo Fujisawa

Au Japon, le meilleur mâle de 2ans n’a finalement peut-être pas été révélé par les Futurity Stakes (Gr1), le Lagardère japonais, remportés par Satono Ares (Deep Impact). Une semaine après, Rey de Oro (King Kamehameha), associé à Christophe Lemaire, a laissé une impression bien plus forte dans les Hopeful Stakes (Gr2 - 2.000m). Cette épreuve a déjà révélé de très bons éléments, comme Epiphaneia (Symboli Kris S), gagnant d’un St Leger et d’une Japan Cup (Gr1), One and Only (Heart’s Cry), lauréat d’un Derby japonais (Gr1), ou encore Victoire Pisa (Neo Universe), vainqueur des 2.000 Guinées japonaises, de l’Arima Kinen et de la Dubai World Cup (Grs1).

Rey de Oro est invaincu en trois sorties au Japon, toutes sur 2.000m. Il devrait aller sans aucun problème sur 2.400m. Dans les Hopeful Stakes, il a déposé ses adversaires en trois foulées, après avoir longtemps attendu à l’arrière-garde, juste sollicité aux bras par son jockey. Les Japonais hésitent de moins en moins à effectuer le déplacement en Europe avec leurs 3ans pour le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1). S’il confirme au printemps les espoirs placés en lui, Rey de Oro pourrait bien devenir un candidat à l’Arc en octobre prochain.

Côté pedigree, il présente le meilleur du Japon sans pour autant véhiculer le sang de Sunday Silence, ce qui est une rareté là-bas. C’est un fils du top-étalon de Shadaï King Kamehameha (Kingmambo) et il a pour troisième mère Wind in her Hair (Alzao), la mère de Deep Impact (Sunday Silence). Rey de Oro descend donc d’Highclere (Queens Hussar).

La victoire de Rey de Oro dans les Hopeful Stakes : https://youtu.be/mJKVHsvvxbY

Rhododendron

(F2, Galileo et Halfway to Heaven, par Pivotal)

Propriétaires : Magnier, Tabor & Smith

Éleveurs : Orpendale, Chelston & Wynatt

Entraîneur: Aidan O’Brien

Aidan O’Brien a choisi pour sa meilleure pouliche un chemin similaire à celui pris par Minding (Galileo) douze mois auparavant. Les deux ont ouvert leur palmarès pour leur deuxième sortie avant de prendre la voie "Debutante (Gr2), Moyglare Stud Stakes (Gr1), Fillies’ Mile (Gr1)". Minding fut battue par une autre Coolmore – Ballydoyle (Galileo) – dans la première de ces trois épreuves avant de s’imposer aisément dans les deux autres. Rhododendron, après un succès courageux dans les Debutante, a déçu dans les Moyglare Stud Stakes en finissant troisième. Elle a rebondi en se promenant dans le Fillies’ Mile. Cela dit, elle n’est pas Minding, même si, d’après le Racing Post Rating, il n’y a que deux livres entre les deux, mais elle sera la pouliche à battre dans les 1.000 Guinées (Gr1) et il n’est pas impossible qu’elle tienne les 2.400m.

La victoire de Rhododendron dans le Fillies’ Mile : https://youtu.be/n6m80ua326I

Rivet

(Fastnet Rock et Starship, par Galileo)

Propriétaire : The Starship Partnership

Éleveur : Des Scott

Entraineur : William Haggas

Le Racing Post Trophy a produit le gagnant du Derby 2007, Authorized, et celui du Derby 2012, Camelot (tous les deux par Montjeu). Si on suit cette fréquence quinquennale, le Derby 2017 sera celui de Rivet (Fastnet Rock), qui a terminé sa saison avec une franche victoire à Doncaster où il a devancé Yucatan (Galileo et la championne Six Perfections). Le poulain – qui appartient à un syndicat assez hors norme (l’éleveur Des Scott, Lester Piggott, John Magnier et Michael Tabor) – avait déjà gagné sur le même hippodrome les Champagne Stakes (Gr2) et n’a raté qu’une seule de ses courses, les Dewhurst Stakes (Gr1), mais avec des excuses. Il n’avait peut-être pas apprécié le parcours de Newmarket et la tactique d’attente. Cela nous laisse donc un petit doute sur son programme. Son entourage suivra-t-il la route anglaise alors que la France offre au poulain la Poule sur une ligne droite et plate et le Jockey Club sur 2.100m, sans besoin de tester à fond sa tenue?

Sea of Grace

(F2, Born to Sea et Lady Dettoria, par Vettori)

Propriétaire : Sunderland Holdings

Éleveur : Robert Norton

Entraîneur : John Oxx

Le succès de cette pouliche dans les Flame of Tara Stakes (Gr3) a redonné du souffle à son entraîneur, John Oxx, qui n’avait pas gagné une course de Groupe depuis 35 mois. Troisième, battue pour la place par Rhododendron lors de leurs débuts communs au Curragh, elle a ouvert son palmarès à Tipperary dans un maiden, en juillet, devant Eziyra (Teofilo). Les deux se sont rencontrées à nouveau dans les Flame of Tara et les parieurs ont appuyé très fort Eziyra... Mauvais choix. Sea of Grace, bien posée en queue du peloton, est venue beaucoup trop tôt prendre l’avantage sur Eziyra et s’est quelque peu perdue. Une blague de jeunesse. La belle alezane s’est remise au travail dans les 50 derniers mètres pour s’imposer d’une encolure. Eziyra a ensuite remporté les Weld Park Stakes (Gr3). John Oxx a décidé de jouer la carte de la prudence et Sea of Grace n’a pas été revue après son succès en fin août. Judicieux achat (260.000 € à la vente d’août Arqana) de Mandore International, elle a des lignes en béton. Son pedigree n’assure pas la tenue sur 2.400m, mais la classe est là.

Shutter Speed

(Dansili et Photographic, par Oasis Dream)

Propriétaire : Khaled Abdullah

Éleveur : Juddmonte Farms

Entraîneur : John Gosden

Le prince Abdullah a plusieurs pouliches qui correspondent au même portrait-robot que Shutter Speed. John Gosden a attendu le 18 octobre pour la débuter dans une épreuve pour femelles sur le mile, à Yarmouth. Elle n’a gagné que d’une encolure mais Frankie Dettori ne lui a demandé que le minimum. Son entraîneur avait déclaré tout de suite après la course que la pouliche avait déjà fait son poil d’hiver, mais qu’il voulait quand même lui faire découvrir la compétition. Au printemps, elle sera très intéressante selon sa progression. En se fiant à l’impression visuelle, elle semble pouvoir tenir 2.000m. Mais elle est issue d’une souche Juddmonte de vitesse, celle de Showcasing (Oasis Dream), Modern Look (Zamindar) et Phophecy (Warning), parmi d’autres.

Soul Stirring

(F2, Frankel & Stacelita, par Monsun)

Propriétaire : Shadaï Race Horse Co. Ltd

Eleveur : Shadaï Farm

Entraîneur : Kazuo Fujisawa

Soul Stirring (Frankel) a fait les gros titres de la presse hippique mondiale le dimanche 11 décembre dernier, en remportant les Hanshin Juvenile Fillies (Gr1), l’équivalent japonais de notre Marcel Boussac (Gr1). La raison est simple : elle offrait un premier succès de Gr1 à son père, le crack Frankel. Cependant, faire "simplement" de Soul Stirring une fille de Frankel n’est pas lui donner sa juste valeur. C’est aussi une fille de la championne Stacelita (Monsun), la meilleure 2ans japonaise de 2016, et elle est une petite championne en puissance.

Soul Stirring possède une musique parfaite : trois sorties, trois victoires, dont un Gr1 et une Listed. Dans le Gr1, elle s’imposait en 1’34’’00, avec les 600 derniers mètres en 34’’80, soit le meilleur temps brut de l’épreuve. Christophe Lemaire expliquait après la course que Soul Stirring serait capable d’aller sur plus long. La fille de Stacelita sera certainement la favorite des 1.000 Guinées japonaises, sur 1.600m, d’autant plus qu’elle devrait bien vieillir étant donné ses origines. Elle aura son mot à dire pour les Oaks, sur 2.400m, même si elle devra s’y méfier de Lys Gracieux (Heart’s Cry), fille de Liliside (American Post), deuxième des Hanshin Juvenile Fillies avec le 18 dans les stalles, et auteure d’une fin de course ébouriffante. Sur 2.400m, elle sera redoutable…

La victoire de Soul Stirring dans les Hanshin Juvenile Fillies : https://youtu.be/PwfixFjcxuM

Wuheida

(F2, Dubawi & Hibayyeb, par Singspiel)

Propriétaire : Godolphin

Éleveur : Darley

Entraîneur : Charlie Appleby

« Pour moi, c’est une pouliche d’Oaks, plus que de Guinées », a expliqué Charlie Appleby après la victoire de Wuheida (Dubawi) dans le Total Prix Marcel Boussac (Gr1), offrant un premier succès dans un Gr1 pour 2ans à son père, Dubawi. Ce qu’a réalisé Wuheida dans le Gr1 de Chantilly n’est pas facile : elle décroche en effet son premier Gr1 pour sa deuxième sortie seulement, elle qui avait débuté par un succès au début du mois d’août 2016. Mal partie, Wuheida a réussi à combler rapidement son retard et elle s’est montrée déjà pro, bien que peu expérimentée. Elle a certainement une marge de progrès et, selon son entourage, plus la distance s’allongera, mieux elle sera. Elle est bien dans sa tête. Wuheida est actuellement la deuxième favorite des prochaines 1.000 Guinées de Newmarket, derrière Rhododendron (Galileo), gagnante du Fillies’ Mile (Gr1). Wuheida est également la troisième favorite des Oaks d’Epsom, derrière la même pouliche et Coronet (Dubawi), une gagnante de Listed entraînée par John Gosden.

La victoire de Wuheida dans le Total Prix Marcel Boussac : https://youtu.be/kb6tSy8Oulg