Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

HISTOIRE, HISTOIRES - Les secrets de la grande journée de l’obstacle de Cagnes-sur-Mer

Courses / 07.01.2017

HISTOIRE, HISTOIRES - Les secrets de la grande journée de l’obstacle de Cagnes-sur-Mer

HISTOIRE, HISTOIRES

 

Les secrets de la grande journée de l’obstacle de Cagnes-sur-Mer

L’avant-dernière journée du meeting d’obstacle de Cagnes-sur-Mer nous propose, comme tous les ans, les quatre temps forts de l’hiver sur la Côte d’Azur, dont les deux épreuves réservées aux 4ans : la Grande Course de Haies et le Grand Steeple-Chase (Ls). Ils portent tous les deux le nom de deux anciens présidents de la Société des Courses de la Côte d’Azur, André Masséna et Christian de l’Hermite, et se disputent le même jour depuis 2002. Ces épreuves ont été rejointes au programme par le Grand Prix de la Ville de Nice (Gr3) tout d’abord, puis par la Grande Course de Haies de Cagnes (L) depuis 2006.

 

Wallace Davis et Arthur Veil Picard, les têtes de liste du Grand Prix de la Ville de Nice. L’Américain de Maisons-Laffitte, Wallace Davis, est l’entraîneur particulier des pensionnaires d’Arthur Veil-Picard. Leur association remportera à huit reprises le Grand Prix de la Ville de Nice, ce qui fait d’eux les têtes de liste dans leur catégorie. Parmi ces gagnants figurent Blagueur, Ultimatum (vainqueur la même année du Grand Steeple-Chase de Paris) et Le Bouif. Arthur Veil-Picard ajoutera une neuvième victoire avec Ingré, sous la coupe de Joseph Ginzbourg, le remplaçant du New-Yorkais décédé. La tête de liste précède Charles Liénart, lauréat de sept éditions.

Dans les professionnels encore en activité, Yannick Fertillet figure au palmarès en ayant remporté six succès avec seulement deux chevaux, Stodoun (Pistolet Bleu) et Wutzeline (Waky Nao). Comptant quatre victoires, Jean-Paul Gallorini est son premier dauphin, une place qu’il partage avec plusieurs de ses confrères tels que Thierry Civel, André Adèle ou Henri Gleizes.

 

Doublé Grand Prix de la Ville de Nice – Prix du Comté de Nice. Les quatre premiers du Prix du Comté de Nice seront au départ du Grand Prix de la Ville de Nice. Depuis un demi-siècle, treize lauréats de la préparatoire se sont ensuite imposés dans l’épreuve majeure du meeting de Cagnes sur le steeple. En cas de réussite, Mallorca (Falco) pourrait les rejoindre après son succès du 25 décembre dernier. Notons qu’elle participe pour la troisième fois à ce Grand Steeple.

 

Doublé Grand Prix de la Ville de Nice – Prix André Masséna. Polikaline (Martaline) sera au départ de ce Grand Steeple-Chase après avoir remporté, il y a deux ans, le Prix André Masséna, la Grande Course de Haies des 4 ans. Ce doublé a été réussi par Thann (à quatre ans d’intervalle) mais aussi, en 2009, par la championne Wutzeline, alors âgée de 5ans. Rappelons que Wutzeline avait débuté victorieusement sa carrière à Cagnes après avoir été réclamée à l’issue d’une course plate.

 

Doublé Grand Prix de la Ville de Nice – Prix du Président de la République. Saint Pistol (Saint des Saints) avait remporté le Prix du Président de la République en 2015. Le plus capé du peloton sera derrière les élastiques pour tenter de rejoindre ceux qui ont fait le doublé avec le Grand Prix de la Ville de Nice, comme Carmont (Carmarthen), vainqueur à Auteuil en 1981 et à Cagnes en 1980 et 1981, et Thann (Tadj), vainqueur sur la Riviera en 1994 puis sur la Butte Mortemart en 1996. Dandolo, avant la Première Guerre mondiale, en fait partie également.

 

Saint Pistol, le meilleur palmarès d’entre eux. En 2015, Saint Pistol avait également pris la troisième place du Grand Steeple-Chase de Paris. Pour sa part, Carmont avait gagné le Grand Steeple-Chase de Cagnes en janvier, avant de prendre la deuxième place du Grand Steeple-Chase de Paris. Pour l’anecdote, Ingré avait fait le doublé, la même année (juste avant la guerre), des deux Grands Steeple, celui de Cagnes et celui d’Auteuil.

Saint Pistol est âgé de 9ans ; c’est aussi l’âge d’Astrolabe, premier vainqueur du Grand Prix de la Ville de Nice en 1869. Cette jument était la propriété du baron Jules Finot. Wutzeline, lors de son troisième succès, était âgée également de 9ans. Par ailleurs, Papou (sous l’entraînement d’André Adèle) et Stodoun étaient âgés de 12ans lors de leurs victoires en 1970 et en 2008.

Saint Pistol va devoir porter 70 kilos ; cette même charge avait été portée par Roi du Val (fils d’Astarabad, mort très récemment), vainqueur en 2010. Il faut ensuite remonter à 1975 et 1976 pour voir un gagnant porter autant de poids. L’Yser, en 1922, avait gagné sous 77 kilos, battant les 76,5 kilos portés par Astrolabe.

Saint Pistol est la propriété de l’écurie Papot qui, à ce jour, n’a pas encore inscrit son nom au palmarès de cette épreuve.

 

Un jumelé d’entraîneur. Cette année, deux entraîneurs peuvent prétendre aux deux premières marches du podium dans le Grand Prix de la Ville de Nice. Depuis le début du présent siècle, quatre jumelés d’entraîneurs ont été réalisés : celui de 2001, quand Calitto devance Belussac sur la piste. Le premier sera rétrogradé à la deuxième place. Ils représentaient l’entraînement de Thierry Civel.

Lors de deux des trois victoires de Stodoun, le pensionnaire de Yannick Fertillet devançait un camarade d’entraînement, Dom Lyphard, en 2002, et Grand Charles, en 2004. En 2014, Nom de D’La, pensionnaire de Jean-Paul Gallorini, devance un représentant de la casaque Zingaro, Dulce Leo.

 

Aucun étranger au palmarès. Donnadream (Samum) a débuté à Cagnes à l’âge de 3ans pour l’entraînement de Patricia Butel. Il a, depuis, rejoint l’effectif de Miroslav Rulec, entraîneur en Allemagne. Il faut savoir qu’aucun entraîneur étranger ne figure au palmarès de ce Grand Steeple-Chase de Cagnes. Ce serait une première.