Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

MAGIC MILLIONS - Redoute’s Choice a depassé Galileo

Institution / Ventes - International - Élevage / 17.01.2017

MAGIC MILLIONS - Redoute’s Choice a depassé Galileo

 

« Il est vieux, il est cuit, le marché ne l’aime plus et son prix de saillie continue à baisser… » Seule la première allégation est correcte pour Redoute’s Choice (Danehill), qui prendra le 1er juillet, suivant le calendrier de l’hémisphère Sud, 21ans. Tout le reste, on peut oublier et la démonstration en a été faite aux ventes de Magic Millions. Le "vieux" a terminé tête de liste des étalons par le prix moyen. Ses douze yearlings ont été vendus à une moyenne de 369.583 dollars australiens (soit 250.000 €) et parmi eux se trouve l’un des deux top prices. Redoute’s Choice est aussi dans le pedigree de sept des douze lots les plus chers. Seize des 41 yearlings adjugés à plus de 500.000 dollars sont issus de ses fils (Snitzel et Not a Single Doubt surtout) ou de ses filles.

Prochain objectif : Storm Cat. Il est toujours très difficile  de comparer les résultats des ventes de yearlings de par le monde, suite aux fluctuations des différentes monnaies. Les chiffres les plus fiables sont ceux élaborés par la base de données de www.bloodhorse.com, avec le dollar américain en monnaie de référence. Et là, surprise ! Les douze yearlings vendus à Magic Millions ont poussé Redoute’s Choice devant Galileo. L’australien affiche un chiffre d’affaires de 313,324 millions de dollars américains alors que l’irlandais est à 312,381 millions. Avant la fin de l’année, il est très probable que Galileo dépassera Redoute’s Choice et les deux sont déjà dans le dos de Storm Cat (Storm Bird), tête de liste de ce classement avec un chiffre d’affaires de 319,792 millions. Redoute’s Choice et Galileo ont des statistiques très proches : l’australien compte 870 yearlings vendus à un prix moyen de 360.143 dollars, l’irlandais est à un prix moyen de 352.575 dollars pour 886 lots.

Un phénomène commercial. Il faut bien peser les chiffres dans les différents pays. Les 205.000 dollars australiens de prix moyen à Magic Millions correspondent à 138.000 €, alors que la vente d’août Arqana a eu en 2016 un prix moyen de 152.000 € (9,22 % de plus) et le book 1 de Tattersalls Octobre a généré un prix moyen de 339.000 €. Les yearlings haut de gamme, en général, sont plus chers en Europe qu’en Australie. C’est pour cela que les statistiques de Redoute’s Choice sont encore plus impressionnantes.

Un digne fils de Danehill. Redoute’s Choice est arrivé sur le marché des étalons au bon moment, un an avant la décision de Coolmore de renoncer à la double saison de son père, Danehill. Neuf fois tête de liste en Australie, la dernière en 2004-2005 avec ses derniers 2ans en piste, Danehill a laissé la voie libre à son fils l’année suivante. Depuis lors, Redoute’s Choice a terminé en tête trois fois et a réussi un vrai exploit en 2013-2014, quand il a devancé son fils Snitzel. C’était du jamais vu en Australie depuis 1883-1884, quand fut créé le classement des étalons.

Avantage Galileo. Redoute’s Choice ne peut pas rivaliser avec Galileo au niveau de la production. Avec ses 30 gagnants de Gr1, il ne vient qu’en dix-septième position dans le classement de tous les temps, bien loin de son père qui domine avec 89, de Sadler’s Wells et son fils Galileo (73 et 61). Son prochain gagnant de Gr1 lui permettra d’égaliser le score avec Giant’s Causeway, Montjeu, Nureyev et l’australien Wallace qui, d’après le site www.stallions.com.au, aurait donné 31 lauréats de courses équivalentes aux Grs1 d’aujourd’hui.

71 millionnaires. Le co-top price de Magic Millions est le 71e yearling par Redoute’s Choice vendu à plus d’un million de dollars australiens. Soixante-huit de ces poulains sont passés en vente en Australie, et trois sont issus de ses deux saisons au haras de Bonneval. Ses résultats aux ventes en Europe ont été très bons en 2015, avec 24 poulains adjugés à un prix moyen de 304.750 €, pas loin de ses chiffres en Australie, et plus décevants en 2016 avec 16 vendus à un prix moyen de 115.897 €. Il faut souligner qu’en Europe, au contraire de l’Australie, Redoute’s Choice trouve ses clients plutôt dans le créneau des éleveurs de tradition que dans les commerciaux.

Gold Luck, bonne chance. Il est beaucoup trop tôt pour juger la production de Redoute’s Choice en Europe. Sa première saison à Bonneval nous a donné pour le moment la très prometteuse Gold Luck, bonne gagnante lors de ses débuts et deuxième de Listed ensuite. Auparavant, il n’a eu que des rares produits nés en suivant la saison nordiste, soit en Australie, soit en Europe. Un de ceux-là, Elzaam, deuxième des Coventry Stakes (Gr2), vient de bien débuter comme étalon (16 gagnants, dont la rapide Clem Fandango, lauréate de Listed et placée de Gr2). Tout compte fait, sur 146 chevaux qui ont été crédités d’un Racing Post Rating de 100 ou plus, ceux avec un suffixe autre que "Aus" ne sont qu’une demi-douzaine : le japonais Fluky, gagnant de Gr3, les lauréats de Listed ou placés de Groupe Taxahum, Shaquira, Rakasa et Galician.

Au moment où Scissor Kick, un fils de Redoute’s Choice, va entamer sa première saison au haras d’Étreham, et alors que le patriarche est retourné en Australie, on se pose encore des questions, dans notre petite Europe, sur la vraie valeur de Redoute’s Choice. La réponse est assez limpide : les éleveurs australiens étaient-ils devenus fous quand, en 2007 et 2008, ils faisaient la queue pour payer un prix de saille de 330.000 dollars ?