Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

PRIX D’ALBRET - Astridlande n’en restera pas là

Courses / 15.01.2017

PRIX D’ALBRET - Astridlande n’en restera pas là

PAU, DIMANCHE

 

Pour ses débuts sur le steeple, l’anglo-arabe Astridlande (Saint des Saints) s’est promenée face aux AQPS dans le Prix d’Albret. La représentante de Paul Couderc et Patrick Saint-Martin a toujours été vue à la pointe du combat, sautant bien. Dans le dernier tournant, elle avait course gagnée. Il lui fallait juste assurer la dernière haie, qu’elle a légèrement accrochée, Alexis Poirier appelant le taxi, puis elle a filé au poteau. Dark and Sweet (Al Namix) est deuxième à dix longueurs, Don’t Worry (Al Namix) prenant la troisième place à onze longueurs. Les écarts à l’arrivée entre les chevaux sont très importants dans cette épreuve, chacun étant séparé au minimum par dix longueurs.

Gagnante de la Coupe des Anglo-Arabes, Astridlande relevait un nouveau défi dans ce Prix d’Albret. Une chose est certaine : elle est taillée pour le steeple-chase et n’en restera pas là. Son entraîneur, Hector de Lageneste, nous a dit : « Le steeple-chase est vraiment son sport. J’ai toujours pensé qu’elle était taillée pour les gros obstacles et le terrain lourd, mais c’est une chose que de le penser, une autre que de voir sur la piste. J’avais dans la tête cette course-là et c’est la première fois qu’elle gagne aussi facilement. Les fois précédentes, elle s’imposait aussi avec facilité, mais pas autant : sur les haies, elle était plus en dedans, moins dans son rythme. »

La suite du programme n’est pas encore établie pour Astridlande, qui devrait encore prendre du métier et progresser : « Il faut que je fasse des calculs. Il y a des steeple-chases "faciles" pour les anglo-arabes de 4ans et 5ans sur de bons hippodromes. Je la crois capable d’aller à Auteuil et de gagner un steeple-chase face aux AQPS. Je pense qu’elle a encore de la marge. Il faut que j’examine tout cela, sans m’enflammer ni être trop gourmand peut-être dans l’immédiat ! Il n’est pas certain qu’elle soit revue lors du meeting de Pau d’ailleurs, mais je vais en discuter avec ses propriétaires. C’est une jument qui a été entièrement formée sur le centre d’entraînement de Pau, que je veux aussi remercier car de grosses évolutions et changements ont été réalisés ici pour qu’il soit au goût du jour, et cela a permis de façonner une jument comme Astridlande. » Paul Couderc, le copropriétaire, nous a expliqué : « Elle est passée par le Grand Show de l’Anglo et c’est typiquement ce que nous voulons produire, c’est-à-dire des sujets qui se forment dans le circuit réservé à la race avant d’aller dans les épreuves pour tous chevaux. Il faut féliciter son éleveur, qui n’a pas hésité à aller à un bon étalon d’obstacle et son jeune entraîneur qui l’a formée de A à Z. »

La sœur d’Unikland. Élevée par Xavière Cauhape, qui la loue à Paul Couderc et Patrick Saint-Martin, Astridlande est une fille de Saint des Saints, étalon au haras d’Étreham, et de Keenlande (Ramouncho), lauréate en plat à Tarbes et Montauban. Elle est la sœur de cinq gagnants dont Uniklande (Annapolis), lauréat du Prix du Ministère de l’Agriculture. Astridlande est la nièce de Crazylande (Le Chevreuil), vainqueur du Grand Prix des Anglo-Arabes, de Brise Lande (Ramouncho) et d’Islande Pontadour (Safir), tous deux placés de ce même Grand Prix. C’est la bonne souche de l’élevage Pontadour de Marie et François Maillot.

   Green Dancer
  Cadoudal 
   Come to Sea
 Saint des Saints  
   Pharly
  Chamisène 
   Tuneria
ASTRIDLANDE (F4)   
   Kalyan
  Ramouncho 
   Sniffs Sister
 Keenlande  
   Faryland II
  Orylande 
   Syrvente