Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Relaxe générale pour la famille Wildenstein

Courses / 12.01.2017

Relaxe générale pour la famille Wildenstein

La 32e chambre du tribunal correctionnel de Paris a prononcé ce jeudi, au terme d’un procès qui aura duré quatre semaines, une relaxe générale pour la famille Wildenstein et ses conseillers, accusés de « fraude fiscale et blanchiment en bande organisée ». Même le président de la 32e chambre, Olivier Géron, a convenu que « cette décision était susceptible de heurter le sens commun », selon nos confrères du Monde. La procureure Monica d’Onofrio avait requis quatre ans d’emprisonnement dont deux avec sursis et 250 millions d’euros d’amende contre Guy Wildenstein. Selon Olivier Géron, « le patrimoine de la famille a été clairement dissimulé, sur plusieurs générations, avec une claire intention d’évasion patrimoniale. » Mais la décision de relaxe s’explique par des lacunes de l’enquête et des déficiences législatives en matière de lutte contre la fraude fiscale. La défense des prévenus s’est appuyée sur l'incertitude juridique qui, selon elle, a longtemps régné en France sur les "trusts". Il a fallu attendre 2011 pour que la loi dite "Wildenstein" règle précisément la fiscalité de ces sociétés fiduciaires de droit anglo-saxon.

La famille Wildenstein n’en a pas fini avec la justice. Dans un contentieux au civil cette fois, elle fait face à l’administration fiscale pour un redressement d’un demi-milliard d’euros