Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

La société d’entraînement "Chemin/Herpin" a vu le jour

Courses / 06.01.2017

La société d’entraînement "Chemin/Herpin" a vu le jour

La société d’entraînement "Chemin/Herpin" a vu le jour

Depuis le 1er janvier, l’ex-jockey Christophe Herpin est associé dans une société d’entraînement à son ancien patron, Philippe Chemin, l’homme des Ongrais. Auparavant, il a été gentleman-rider puis jockey, engrangeant 189 victoires. Il est revenu avec nous sur cette décision : « Le fait de créer une société d’entraînement me permet de me lancer avec des chevaux compétitifs, c’est un bon coup de main dans une conjoncture compliquée. J’ai fait un bac pro "conduite et gestion d’une exploitation agricole" et j’ai toujours pensé me lancer dans l’entraînement. Plus ma carrière avançait, plus j’y pensais. J’ai passé ma licence l’hiver dernier et je l’ai obtenue en janvier 2016. Je ne pensais pas arrêter de monter tout de suite, mais une chute à Dieppe, qui m’a valu quatre plaques et trente-deux vis, m’a fait changer d’optique. Jockey est un beau métier, mais ma santé ne suivait pas. Je partais pour m’installer seul et monsieur Chemin m’a fait la proposition de monter une société d’entraînement avec lui. C’est un grand plaisir, d’autant que je travaille pour lui depuis longtemps. Nous avons une très bonne entente, cela fait des années que nous travaillons ensemble. »

 

Un centre d’entraînement privé. Installés à Granville sur un centre privé, Philippe Chemin et Christophe Herpin bénéficient d’une piste plate et d’obstacle de 1.200m. Mais ce n’est pas le seul moyen de travail pour les chevaux de l’écurie : « Les chevaux vont à la plage tous les jours et, pour terminer le travail, nous nous rendons sur le centre de Dragey. »

 

Une longue carrière de jockey. Christophe Herpin a connu une longue carrière de jockey puisqu’il a monté durant près de quinze ans, avec des victoires au niveau Quinté et Listed, dont le Grand Steeple-Chase de Craon, plusieurs succès dans des Grands Cross, une Cravache d’Argent des gentlemen-riders en obstacle, derrière David Cottin… Il a en effet commencé dans le rang des amateurs avant de passer professionnel. « Lors de mon BEP, j’ai été apprenti chez Monsieur Barbe, à Deauville, puis chez Monsieur Chemin chez qui je suis resté. De 2002 à 2006, j’ai été gentleman-rider et Monsieur Chemin m’avait proposé de m’embaucher en tant que jockey à la suite de mes études. Je suis resté chez lui tout au long de ma carrière de jockey. Au total, j’ai signé 189 victoires, en plat, haies, steeple et cross. J’ai gagné aussi sur tous les hippodromes de Paris. Mon seul regret est de ne pas avoir pu remporter un Groupe, même si j’ai pris plusieurs places à ce niveau. Après, j’ai connu de beaux moments avec Sable des Ongrais ou encore Tiot Cas, qui resteront les deux meilleurs chevaux que j’ai montés. J’ai aussi apprécié particulièrement Luckyfull du Repas ou encore Villez de Condé avec lequel j’ai perdu ma décharge. »