Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

SPÉCIAL PEGASUS WORLD CUP - Un achat inspiré

International / 29.01.2017

SPÉCIAL PEGASUS WORLD CUP - Un achat inspiré

 

Arrogate est un cas un peu à part dans la galaxie Juddmonte. C’est le premier gagnant de Gr1 acheté aux ventes yearling depuis 1992, quand Super Staff (Secretariat) avait remporté le Yellow Ribbon. À l’inverse de tous les champions de la casaque Abdullah, il n’est pas un produit des merveilleuses souches maisons. Après la mort de Bobby Frankel en 2009, l’implication de Juddmonte aux États-Unis s’est un peu ralentie. Bill Mott, qui avait remplacé Frankel, a sorti des bons chevaux comme Close Hatches (First Defence) et a réussi avec d’anciens européens comme Proviso (Dansili) et Emollient (Empire Maker). Mais ce n’était pas assez et le prince Abdullah a décidé de changer son fusil d’épaule.

 

Le retour aux ventes. En 2012, Juddmonte a effectué son retour aux ventes de yearlings en achetant six sujets, dont quatre à Keeneland. Ces achats américains étaient destinés à Bob Baffert. Les premiers résultats n’ont pas été impressionnants. La pouliche West Riding (Tapit) et le mâle Pimpernel (Elusive Quality) ont gagné au niveau allowance. Mais ils ne sont jamais arrivés à courir de vrais Stakes.

Trois gagnants sur huit achats. Le prince a décidé d’investir encore plus en 2014, l’année où Arrogate était yearling. Il a acheté dix sujets, deux à Arqana et huit à Keeneland Septembre. Uniquement des mâles. Les résultats en termes statistiques ne sont pas brillants avec trois gagnants seulement : Oppidum (Speightstown) et Admiralty (Trappe Shot), qui ont remporté leur maiden, et Arrogate.

En 2016, neuf femelles et un mâle. Juddmonte a continué à investir dans les yearlings. Aux ventes 2015, nous avons dénombré sept achats, dont cinq à Keeneland (uniquement des mâles). Aucun d’entre eux n’a réussi à gagner sa course. Seven Heavens (Frankel), acquis chez Tattersalls pour 620.000 guinées, a montré des moyens en remportant deux courses pour John Gosden avant de très mal courir dans les Dewhurst Stakes (Gr1). Le prince Abdullah n’a pas levé le pied aux ventes 2016 mais a changé de cible : sur dix yearlings, neuf sont femelles.

Combien vaut-il ? Depuis 2012, Juddmonte a dépensé 15,6 millions de dollars aux ventes de yearlings pour acheter 36 sujets, dont 26 âgés de 3ans et plus. À lui seul, Arrogate a gagné en course 11.084.600 dollars et sa carrière est loin d’être terminée. Combien vaut Arrogate après sa victoire dans la Pegasus World Cup ? Le prince Abdullah n’est pas vendeur et, même si l’exploitation des étalons chez Juddmonte est moins agressive que chez certains de ses concurrents, le prix d'Arrogate est au moins de 60 millions de dollars.