Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

L’incroyable histoire du "FR" qui a battu le record de la piste de Meydan

Courses / 10.02.2017

L’incroyable histoire du "FR" qui a battu le record de la piste de Meydan

L’incroyable histoire du "FR" qui a battu le record de la piste de Meydan

Le jeudi 26 janvier, Faucon du Loup (Darweesh) a survolé l’Al Maktoum Challenge Round 2 (Gr1 PA). Ce "FR" a passé le poteau en tête avec onze longueurs d’avance. Par la même occasion, il a établi le nouveau record des 2.200m de Meydan pour un pur-sang arabe. Il devrait à présent se diriger vers la Dubai Kahayla Classic (Gr1 PA) avec de grandes ambitions.

Il était une fois dans l’Adour. Le bassin de l’Adour est une terre d’élevage remarquable qui bénéficie d’un climat propice à bien des élevages et cultures. Le long du fleuve qui serpente jusqu’à Bayonne avant de se jeter jusque dans le golfe de Gascogne, les agriculteurs ont toujours élevé des chevaux, le plus souvent des anglo-arabes et des pur-sang arabes. Jean Marc Saphores s’inscrit dans cette tradition. Il nous a expliqué : « Dans les années 1970, les Haras Nationaux avaient doublé les primes pour les poulinières arabes. Elles étaient rares, mais j’ai finalement réussi à en dénicher une dans le Gers : Nevada II (Djanor) ». Cet achat fut vivement critiqué par l’entourage de notre éleveur, car acquérir une jument arabe, âgée de surcroit, était une démarche pour le moins inhabituelle à cette époque. Elle ne lui donnera que quatre produits. Le premier Cheri Bibi (Baroud III) fut acheté sous la mère par Jean Marc de Watrigant. Bon cheval de course, il fut un étalon important. Cette famille est l’une des plus solides du stud-book français. Elle a donné de nombreux gagnants de Groupe, comme Calin de Louve (Djelfor), Tornade du Loup (Tornado de Syrah), Mkeefa (Amer), Nizam (Amer), Dahess (Amer), Nez d’Or (Dormane), No Risk Al Maury (Kesberoy)… Trente-cinq ans après Cheri Bibi, en 2010, Jean Marc Saphores a élevé Faucon du Loup.

La vente de Saint-Cloud puis la Russie. Frédéric Daguzan-Garros se souvient : « À cette époque, mon père travaillait en association avec Jean Marc Saphores. Nous récupérions ses poulains au sevrage. J’ai débourré et pré-entraîné Faucon du Loup avant de le présenter à la vente de Saint-Cloud. C’était un très bon poulain, avec du modèle. » Lors de la session organisée par Arqana en association avec l’Afac, le cheval a été acheté par Andriy Ostapchuk. Exporté dans les Pays de l’Est, il est devenu un champion local, en gagnant de multiples Grs1 sur le sable.

Le premier Gr1 d’Élise Jeanne. Faucon du Loup est entraîné par Élise Jeanne qui remporte ainsi le premier Gr1 PA de sa carrière. C’est un rêve qui se réalise pour cette Française qui officie aux Émirats Arabes Unis depuis une quinzaine d’années. Elle nous a expliqué : « C’est un cheval que j’ai essayé d’acheter pour mon employeur, Mansoor Khalifa Sultan bin Habtoor, en 2015, mais il n’était pas à vendre. Lorsque les Russes ont accepté de le vendre, nous l’avons acquis. En Russie c’était une véritable vedette. Il a eu besoin d’un peu de temps pour s’adapter aux Émirats. Nous l’avons remis en route sur le turf (15e à Abu Dhabi) en novembre 2016 puis sur le dirt à Al Ain (2e). Il est venu en progression jusqu’à sa victoire très spectaculaire à Meydan. C’est un cheval remarquablement gentil. Il est très flegmatique à l’entraînement. Cette année, son grand objectif est la Dubai Kahayla Classic»