Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

LES ÉCURIES DE GROUPE "À PARTICULARITÉ" - Île de Ré Galop, une écurie de partage locale

Courses / 16.02.2017

LES ÉCURIES DE GROUPE "À PARTICULARITÉ" - Île de Ré Galop, une écurie de partage locale

 

Des écuries de groupe aux particularités diverses et variées ont fleuri ces dernières années en France. Qu’il s’agisse d’écuries de groupe "sportives", "féminines" ou "régionales", elles rassemblent leurs membres autour d’une passion commune. Nous vous proposons de continuer la découverte de ces écuries "à particularité", avec l’écurie de Partage Île de Ré Galop, qui fédère une île entière.

Le soutien des élus. L’écurie de partage Île de Ré Galop est une écurie de groupe créée par Véronique Vigouroux et Capucine Nicot et, comme son nom l’indique, elle regroupe des habitants de l’île de Ré. Véronique Vigouroux nous a expliqué : « Après avoir eu un grave accident de cheval, j’ai dû m’éloigner du métier de cavalière professionnelle et repenser ma vie autrement. C’est en discutant avec Capucine que j’ai imaginé quelque chose avec les pur-sang. Et un matin, je me suis réveillée avec une idée en tête, créer une casaque au nom de l’île de Ré. Dans l’optique de mêler chevaux de course et île de Ré, en promouvant une image différente. » Différente des écuries de groupe dont nous avons l’habitude de voir, Île de Ré Galop a ensuite obtenu le soutien des élus et la confiance de la Communauté de communes de l’île de Ré. Cette dernière prête même son logo pour la casaque. « Les gens pouvaient être un peu sceptiques, mais avec le logo de la Communauté de commune de l’île de Ré sur notre casaque, cela a été tout de suite pris au sérieux. C’est important d’essayer de ramener les hommes politiques vers notre filière et de leur faire comprendre notre activité. »

Le lancement d’une carrière de jockey. Île de Ré Galop avait trois objectifs. D’abord il s’agissait de créer une écurie de groupe aux couleurs de l’île de Ré, puis d’obtenir le soutien des élus et enfin de mettre l’accent sur une belle histoire humaine, celle du jeune jockey Rétais Damien Morin, qui a découvert les pur-sang chez Capucine Nicot. Véronique Vigouroux nous a dit à ce sujet : « Damien est arrivé un matin avec son père à l’écurie pour devenir jockey. Capucine lui a appris les bases et il est entré à l’Afasec. Suite à cela, il a intégré l’écurie de Carlos Laffon-Parias. L’Afasec forme aux métiers du cheval en général. Nous nous sommes dit que nous allions lui donner sa chance, et comme 90 % des membres d’Île de Ré Galop sont des néophytes, il y avait tout un esprit autour de l’écurie, c’est l’histoire d’une île. » Après avoir aidé Damien Morin à mettre le pied à l’étrier, en selle sur l’unique cheval de l’écurie, Lord of Gracie (Oratorio), pour ses premières courses, l’écurie a lancé la carrière du jeune homme, désormais chez Charles Gourdain. « Les membres de l’écurie sont très contents et fiers d’avoir pu aider, en quelque sorte, Damien dans sa carrière de jockey. »

Lord of Gracie, star de l’île de Ré. Lord of Gracie, qui porte donc les couleurs de l’écurie, a enregistré son premier succès le 31 octobre 2016 à Chantilly. Véronique Vigouroux nous a confié : « Lord of Gracie va continuer à courir cette année et quand Capucine jugera qu’il est temps que le cheval prenne sa retraite et parte pour une éventuelle reconversion, alors nous l’arrêteront. Par contre, il restera sur l’île de Ré. » À la suite de cette victoire, l’écurie a fait don de ses gains aux Restos du Cœur : « C'est la première fois qu'une écurie fait un don aux Restos du Cœur après une victoire, et c’est bien là que le mot "partage" prend tout son sens ! » Dans un esprit toujours respectueux et convivial, Île de Ré Galop est très proche de ses membres : « Je propose souvent de venir voir le cheval sur la piste ou même à la plage. Les gens apportent tous leur carotte quand ils viennent voir Lord. » L’écurie et Lord of Gracie sont très suivis sur les réseaux sociaux. Île de Ré Galop relance d’ailleurs ses souscriptions pour 2017, avec dans l’optique d’avoir un deuxième cheval : « À terme nous aimerions avoir environ cinq chevaux. Pour le moment il est vrai que Lord est le chouchou de notre écurie. » Elle compte 364 souscripteurs et tous les commerces de l’île de Ré soutiennent le projet, tout comme Gérard Hernandez, parrain de l’écurie : « L’empreinte de l’île est très forte et les Rétais sont très fiers de leur casaque, ce qui nous rend tout aussi fiers de notre écurie. »