Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

LES ÉCURIES DE GROUPE "À PARTICULARITÉ" - Une première tentative au niveau Listed pour l’écurie Bleu Outre-Mer

Courses / 15.02.2017

LES ÉCURIES DE GROUPE "À PARTICULARITÉ" - Une première tentative au niveau Listed pour l’écurie Bleu Outre-Mer

 

Des écuries de groupe aux particularités diverses et variées ont fleuri ces dernières années en France. Qu’il s’agisse d’écuries de groupe "sportives", "féminines" ou "régionales", elles ont pour point commun de rassembler leurs membres autour d’une passion commune. Nous vous proposons de continuer la découverte de ces écuries "à particularité" avec l’Écurie Bleu Outre-Mer, dont les couleurs vont pour la première fois courir au niveau Listed ce week-end.

 

Très concerné par les collectivités d’outre-mer, Jack Vautrin est à l’origine de cette écurie de groupe. Depuis une dizaine d’années, ce journaliste hippique souhaitait fédérer les ultramarins autour d’un projet porteur d’une identité forte mais également de valeurs sportives et culturelles : l’écurie Bleu Outre-Mer. Jack Vautrin nous a expliqué : « En fréquentant assidûment les Martiniquais, Guadeloupéens, Réunionnais et Guyanais, je me suis rendu compte qu’ils étaient très intéressés par les courses en métropole et qu’ils étaient passionnés par les Quintés. Ce sont d’ailleurs les plus gros parieurs au PMU. » Au-delà du jeu, les passionnés d’Outre-Mer ne pouvaient pas accéder facilement au propriétariat du fait de leur éloignement et du coût associé à cette activité. « Ils trouvaient la démarche originale et séduisante. En revanche, le concept d’écurie de groupe a été difficile à faire comprendre. J’ai donc joué un rôle de facilitateur. Ces personnes rêvaient de gagner des Quintés en métropole. Ce qui impliquait de gérer un effectif en métropole. »

Des profils différents unis par la passion des courses. Créée en 2015, l’écurie Bleu Outre-Mer a mis du temps à se lancer. Elle compte désormais une douzaine de membres pour deux chevaux à l’entraînement. Jack Vautrin précise : « La moitié des membres sont des néophytes. Ils ne connaissent pas certains risques liés au propriétariat. Je m’efforce de leur dire « ne vous emballez pas ! » après une victoire par exemple. Parmi la douzaine de personnes qui ont adhéré, il y a principalement des Martiniquais, Guadeloupéens, Réunionnais et Guyanais, mais aussi quelques métropolitains qui se sentent proches des "Outre-Mer". Les actionnaires viennent de différents horizons, ce qui est très sympathique. » On trouve, pêle-mêle, un chef d’entreprise dans l’immobilier, une personne travaillant à l’Insee, un chirurgien, un éleveur, un fonctionnaire de police… L’écurie compte même dans ses rangs une personne de 82 ans ! « Calamari va courir dans la Listed de Cagnes-sur-Mer samedi et je sais qu’ils suivront tous la course via notre site web ou Facebook et surtout Equidia. Finalement, ce projet touche bien plus que nos membres. Leurs entourages vivent également cela avec passion. Ce sont donc plusieurs milliers de personnes qui nous soutiennent. Elles sont très fières de nos victoires. Les courses ont un impact énorme en Outre-Mer. »

Deux ans et deux chevaux. La durée de vie de l’écurie est de deux ans. L’écurie Bleu Outre-Mer continuera d’apparaître sur les programmes jusqu’à la fin 2017, début 2018. Ensuite, l’avenir sera régi par les résultats : « J’espère que nous repartirons pour une nouvelle aventure humaine enthousiasmante comme celle que nous vivons en ce moment. » L’écurie achète le plus souvent ses chevaux dans des courses à réclamer. Elle compte deux représentants, dont Calamari (Turtle Bowl), acheté à réclamer 20.000  €. Ce dernier compte deux victoires consécutives dans des Quintés, il devrait prendre part au Prix Saônois (L), à Cagnes-sur-Mer, ce samedi. « En plus de Calamari, nous avons un autre cheval en location. Notre effectif se compose également de deux juments performantes en course. Houteville a gagné un Quinté à Longchamp. Elles se destinent en 2017 à une carrière de poulinière dans la Manche, pour l’une, et en Martinique, pour l’autre. »

Des objectifs à l'horizon 2018. Selon Jack Vautrin, les collectivités d’outre-mer détiennent un réel potentiel en termes d’investisseurs et de joueurs. L’écurie Bleu Outre-Mer souhaiterait étendre son activité à d’autres régions en 2018. Jack Vautrin nous a expliqué : « La Nouvelle-Calédonie par exemple, ne s’est mise à jouer que récemment, et nous n’avons pas encore d’adhérent issu de ce territoire. C’est une situation comparable en Polynésie française, où il est question d’implanter des paris grâce au PMU. En me rendant sur place l’été prochain, j’espère convaincre de nouveaux membres. »

Pour en savoir plus : www.ecuriebleuoutremer.com