Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

La formation des futurs jockeys revient à 50 % aux entreprises, par Didier Budka, directeur de l’Afasec

Courses / 10.02.2017

La formation des futurs jockeys revient à 50 % aux entreprises, par Didier Budka, directeur de l’Afasec

La formation des futurs jockeys revient à 50 % aux entreprises

Par Didier Budka, directeur de l’Afasec

Dans un article publié le 8 février 2017 au sujet de la décharge des femmes jockeys, la qualité de la formation dispensée par l’Afasec a été évoquée. L’institution a souhaité donner une réponse.

« Suite à certains articles relatifs à la décharge des femmes jockeys, l’Afasec s’étonne de se trouver dans ce débat, et tenait à apporter quelques précisions. L’Afasec poursuit trois missions principales confiées par l’Institution des courses : la formation, l’action sociale, le conseil et la prospective dans le secteur des courses hippiques. L’Afasec forme à tous les métiers des écuries de courses, notamment le cavalier d’entraînement. Ces formations sont destinées aux hommes et aux femmes. Le fait d’être inscrit à l’école leur permet de passer des diplômes de type CAPA/BAC PRO, qui permettent d’évoluer dans leur métier.

Par la voie de l’alternance, les élèves et apprentis pratiquent 50 % de leur temps dans une écurie de courses, ce qui leur permet d’être embauchés à la sortie. La formation revient donc à 50 % aux entreprises. La seule façon de devenir jockey aujourd’hui repose sur la décision de l’entraîneur ou du propriétaire de donner la chance à un jeune de monter en course. Avec 600 licences de jockey en France, il n’est pas évident pour les jeunes de percer. Ceci dit, depuis 3 ans, 106 licences d’apprentis ont été délivrées (400 depuis 10 ans). De plus, depuis 40 ans, de nombreux jockeys à l’échelle internationale ont suivi leur formation à l’Afasec, et ils sont reconnus dans le monde entier. »