Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

GRAN CORSA SIEPI NAZIONALE (GR1) - El Calife spectateur du festival Vana

International / 19.02.2017

GRAN CORSA SIEPI NAZIONALE (GR1) - El Calife spectateur du festival Vana

PISE (IT), DIMANCHE

 

Le français El Calife (Califet), un peu défraîchi après sa victoire, il y a trois semaines, dans la Gran Corsa Siepi di Pisa (Gr3), n’a pu faire mieux que quatrième dans la Gran Corsa Siepi Nazionale (Gr1), dimanche à San Rossore. Le pensionnaire d’Hector de Lageneste a essayé de suivre le train imposé par le favori, Roches Cross (Whipper), mais, déjà, dans le dernier tournant, il n’avait plus de gaz et David Cottin l’a beaucoup respecté dans la ligne droite.

Roches Cross de bout en bout. Le tenant du titre, Roches Cross, n’a pas fait de détail et a franchi le poteau sans forcer son talent devant Notti Magiche (Montjeu) et Mister Westminster (Hurricane Run) pour un vrai festival de Josef Vana, l’entraîneur de ces trois chevaux. El Calife a fini à presque treize longueurs et a devancé Mentore (Doyen) alors que Red Shirt n’a pas couru, en raison du terrain jugé trop léger.

Santo Cerro, un 4ans d’avenir

La meilleure impression de cet après-midi placé sous le signe des sauteurs est entraînée en Europe de l’Est. Ce fut dans le Critérium d’Inverno, un Gr2 pour les 4 ans. Le polonais Santo Cerro (Sorbie Tower), qui effectuait sa rentrée après 147 jours d’absence, a assuré un train soutenu et a répondu à trois attaques différentes avant de se détacher sur le plat. Le pensionnaire de Greg Wroblewski a terminé au canter, avec huit longueurs d’avance sur Rajadamri (Hellevelyn), alors que ceux qui ont cherché à l’attaquer sont soit tombés, soit ont fini au trot.

 

De la Pologne à Pise. Santo Cerro avait remporté en septembre le Gran Criterium d’Autunno (Gr1) à Merano et il est presque invaincu sur les haies. Il fut arrêté lors de sa première sortie dans la spécialité et son jockey s’était trompé de parcours dans le Premio Tagliabue (Gr3), alors qu’il avait course gagnée. Greg Wroblewsky a expliqué : « Santo Cerro n’était pas prêt. Chez nous, en Pologne, l'hiver a été très froid et il n’a pas pu travailler assez. C’est vraiment un bon cheval et il adore le terrain léger. Je pense qu'il peut progresser beaucoup sur sa rentrée et gagner encore plein de bonnes courses. »