Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

HISTOIRE, HISTOIRES… - Personne n’a réussi à gagner deux fois La Riviera

Courses / 11.02.2017

HISTOIRE, HISTOIRES… - Personne n’a réussi à gagner deux fois La Riviera

HISTOIRE, HISTOIRES…

 

Personne n’a réussi à gagner deux fois La Riviera

 

En 2001, France Galop a souhaité faire évoluer le meeting de Cagnes-sur-Mer. C’est ainsi que la maison mère a créé deux nouvelles Listed, le Grand Prix de la Riviera (réservé aux 4ans et plus) et le Prix la Californie (pour 3ans uniquement). L’hippodrome de la côte d’Azur accueille ces deux épreuves ce dimanche. Tempête Nocturne va tenter d’être le premier double lauréat de la Riviera.

 

Xavier Bougon a consacré toute sa vie aux courses, cultivant sa passion pour l’histoire de notre sport, en complément de ses activités professionnelles dans le cadre de l’Institution. Depuis le mois de janvier 2016, il vous propose une rubrique régulière consacrée à l’histoire des courses.

 

Le Grand Prix de la Riviera était précédé, la première année, d’un défilé avant que les candidats ne s’affrontent sur la distance de 2.000m. Dans l’histoire des courses françaises, c’est la première course, dite principale, se disputant sur une piste en sable fibré. Jusqu’en 2006, l’épreuve gardera son défilé d’avant-course. Les deux premières éditions ont sacré deux pensionnaires de l’Allemand Mario Hofer, Aljaarif (Rainbow Quest) et Pappus (Acatenango), lesquels avaient dominé à chaque fois Anarchiste (Northern Park), une pensionnaire de Corine Barande-Barbe. Seize éditions se sont déjà disputées et le temps record est détenu par Pallodio (Medecis), lequel avait effectué le parcours en 1’59’’20 en 2010. En 2012, Don Bosco (Barathea), le représentant d’Omar El Sharif, l’avait approché à 32 centièmes près.

 

Les préparatoires à la Riviera. Deux épreuves principales préparent à ce Grand Prix : le Prix Docteur Gazagnaire et le Prix de Toulouse, courus sur la même piste. Seulement quatre vainqueurs du Grand Prix de la Riviera avaient gagné l’une des deux préparatoires la même année : Howard le Canard (Hamas), Silver Point (Commands), Pallodio (Medecis) et Livandar (Fantastic Light). Les autres étaient venus d’horizons divers. Comme presque tous les ans, les gagnants des préparatoires sont au départ de la Listed. Cette année, Apilobar (Slickly) et Savoken (Kentucky Dynamite) ne dérogent pas à la tradition.

 

Le difficile doublé. Le vainqueur de l’an dernier, Tempête Nocturne (Stormy River) fera partie des candidats à la victoire, tout comme le troisième, Écureuil (Tapit). Depuis la création, aucun vainqueur n’a pu garder son titre. Merlerault (Royal Academy) avait dû se contenter d’une deuxième place après son succès de l’année précédente (2007). Au palmarès figurent trois vainqueurs en provenance d’Allemagne et cinq issus des centres d’entraînements dits de province. À l’exception de Jean-Pierre Gauvin et de Jean-Claude Rouget, aucun entraîneur en lice cette année ne s’est encore imposé dans ce Grand Prix.

En 2013, Espero (Verglas) avait gagné avec les couleurs de Gérard Augustin-Normand, lequel est représenté cette année par Apilobar, sous entraînement chez Fabrice Vermeulen.

 

Les deux dernières Cravaches d’or, Christophe Soumillon et Pierre-Charles Boudot, n’ont encore jamais gagné cette première Listed sur le sable, tout comme Maxime Guyon. Par contre, Thierry Thulliez l’a enlevée deux fois.

 

Record de partants pour la Californie. Cette épreuve (pour 3ans depuis 1994) a été promue Listed en 2001. Elle se court sur les 1.500m de la piste en gazon. La distance de cette épreuve évoluera à partir de 2011, année où elle sera transférée sur la P.S.F. avec son parcours sur 1.600 m. Pour l’anecdote, en 2009, la course se court sur la P.S.F. en raison des intempéries qui n’ont pas permis de fouler le gazon.

Avec 14 candidats, l’édition de cette année fait recette. Il n’y a jamais eu autant de partants depuis sa création (13 en 2003 sur 1.500m).

L’an dernier, le pensionnaire de Jean-Claude Rouget, Hurricane (Hurricane Cat) avait rallié le poteau d’arrivée en 1’34’’12, le meilleur chrono des sept éditions sur la distance. Jean-Claude Rouget, en passe de défendre son titre, compte cinq succès, ce qui fait de lui la tête de liste. Cette année, outre le Palois, seul Frédéric Rossi peut améliorer son score, lui qui l’a emporté en 2014 avec l’infortuné Baby Foot (Footstepsinthesand) pour Jean-Claude Seroul.

 

Les préparatoires. Les Prix Joseph Collignon et Louis Gautier-Vignal – ainsi nommés en l’honneur de deux "anciens serviteurs" de la Société des Courses – sont les deux principales épreuves préparatoires. Cette année, les deux vainqueurs, Straight Right (Siyouni) et Markazi (Dark Angel) peuvent réaliser le doublé, ce que six vainqueurs du Prix de la Californie ont fait auparavant, dont Hurricane, en dernier lieu.

Les couleurs de Son Altesse l’Aga Khan – portées par Markazi – n’ont jamais franchi le poteau en tête, contrairement à celles de Jean-Claude Seroul, d’Anthony Forde et de Daniel-Yves Trèves, tous trois lauréats à deux reprises. Au cours des seize dernières éditions, les pouliches se sont imposées à sept reprises. Cette année, trois femelles sont candidates au black type majuscule. Avec trois victoires chacun, Ioritz Mendizabal (tenant du titre) et Thierry Thulliez sont les têtes de liste. Tout comme dans le Grand Prix de la Riviera, les dernières Cravaches d’or n’ont pas encore inscrit leur nom au palmarès.