Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

PRIX DE LA CALIFORNIE (L) - Straight Right va pouvoir envisager la ligne droite

Courses / 12.02.2017

PRIX DE LA CALIFORNIE (L) - Straight Right va pouvoir envisager la ligne droite

CAGNES-SUR-MER, DIMANCHE

Lorsque Straight Right (Siyouni) avait ouvert son palmarès à Deauville, le 30 novembre, Christophe Ferland, son entraîneur, avait annoncé que le Prix de la Californie (L) serait le premier objectif au niveau black type pour le cheval. Straight Right a donc rempli son contrat en s’imposant dans cette première Listed pour 3ans de la saison. Il a gagné le droit de participer au Prix Djebel (Gr3), le 10 avril, qui mène à la Poule d’Essai des Poulains dans laquelle il sera engagé.

Venu vite à la sortie du tournant, il a un peu louvoyé dans la phase finale, mais cela ne l’a pas empêché de dominer Markazi (Dark Angel), courageux comme à son habitude. Troisième, Uni (More than Ready) a mis du temps à réagir à l’entrée de la ligne droite avant de bien se ressaisir. Elle a été contrariée aux abords du poteau, mais l’arrivée a été fort logiquement maintenue.

Un futur engagé dans la Poule d’Essai. Le représentant de Marie-Thérèse Dubuc-Grassa n’a pas manqué son premier objectif et cela va lui permettre de viser plus haut désormais, comme nous l’a expliqué Christophe Ferland : « Après Deauville, le but était de courir ce Prix de la Californie. Le contrat est rempli avec Straight Right qui est un vrai cheval de 1.600m. Il devrait maintenant courir le Prix Djebel dans lequel il ne devrait pas être déstabilisé en découvrant la ligne droite. Il sera engagé dans la Poule d’Essai des Poulains, mais ne le sera pas dans le Prix du Jockey Club. »

Markazi répond encore présent. Straight Right avait gagné la première classe 1 qui prépare à la Californie et Markazi avait, de son côté, gagné la seconde classe 1 amenant à cette Listed. Le représentant de Son Altesse l’Aga Khan s’est montré accrocheur comme à son habitude, lui qui restait sur des victoires un peu laborieuses. Il domine de peu Uni, revenue bien finir et concernant laquelle Fabrice Chappet, son entraîneur, a dit : « Elle court très bien et n’est battue que par deux mâles, en venant finir sur eux. Elle a été contrariée aux abords du poteau, mais l’arrivée a été, logiquement, maintenue. Nous allons attendre les bons terrains d’avril avec elle. » L’an dernier, Fabrice Chappet était deuxième de cette Listed avec Magnanime (Elusive City), qui avait ensuite remporté le Prix Finlande (L).

Quatrième, Rip (Rip van Winkle) est à sa place. Il est revenu de l’arrière bien finir et Frédéric Rossi, son entraîneur, a commenté : « Nous sommes contents de sa performance. Il est l’un des seuls à revenir de l’arrière-garde. Quand Straight Right est venu très vite, cela lui a mis un petit uppercut. »

Vitesse et tenue dans le pedigree maternel. Élevé par Erich Schmid, au haras du Petit Tellier, Straight Right était absent de la breeze up d’Arqana 2016, et il avait été acheté yearling en août 2015, à Deauville, pour la somme de 125.000 €. Son père est l’étalon des Aga Khan Studs Siyouni et sa mère est Sailor Moon (Tiger Hill), gagnante à 2ans et déjà génitrice de Stone Roses (Rip van Winkle), gagnante du Prix Solitude (L). La deuxième mère de Straight Right est Seralia (Royal Academy), lauréate du Prix Yacowlef (L) et génitrice des black types Serisia (Exit to Nowhere) et Mayyadah (Invincible Spirit). Sous la troisième mère, Serafica, on retrouve le nom de Shaka, gagnant du Critérium de Saint-Cloud (Gr1).