Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

PRIX DE LA TRINITÉ - Cacophonie générale puis annulation

Courses / 14.02.2017

PRIX DE LA TRINITÉ - Cacophonie générale puis annulation

TOULOUSE, MARDI

 

Le Prix de la Trinité, épreuve longue de 3.500m et disputée sur le steeple, a donné lieu à une scène insolite. Nous sommes au dernier passage en face lorsque retentit une sirène. Sur le moment, on se demande si la course est neutralisée ou s’il y a eu un coup de klaxon, en ville ou sur l’hippodrome… Les jockeys arrêtent leurs partenaires. Puis, au bout de deux minutes, quelques-uns reprennent leur parcours. Le bon Brin de Cotte (Nickname), deuxième du Prix Triquerville (L) 2015, va l’emporter courageusement, renouant avec la victoire. De son côté, Hippomène (Dream Well) court proprement dans ces conditions et finit cinquième. Mais quelques minutes après le retour des chevaux aux balances, il est annoncé que la course est annulée et sera recourue ultérieurement… Deuxième avec Don Simon (Jebeland Pontadour), Nathalie Desoutter indique au micro d’Equidia : « La voiture suiveuse a klaxonné plusieurs fois. Nous pensions que la course était neutralisée. Nous nous sommes regardés comme des c… Nous avons compté combien nous étions et nous avons vu qu’il n’y avait pas d’incidents. Personne ne nous a rien dit. Nous avons repris la course. Les chevaux ont couru et ils ont mérité leur allocation. » De son côté, Arthur Serres, directeur de l’hippodrome de Toulouse, a par la suite déclaré : « De ce que nous avons pu analyser avec les jockeys, la sirène du camion des commissaires s’est mise en route. Elle a sonné pendant six à sept secondes. Les jockeys ont arrêté leurs chevaux. Comme le dit le Code des courses avec son article 172, paragraphe 2, nous avons annulé la course à cause d’une circonstance exceptionnelle. Une fois que les jockeys se sont aperçus que les balises pour l’annulation de la course n’étaient pas en route, ils ont repris la course. Cette épreuve devrait être recourue le 21 février à Bordeaux. »