Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

LA RÉFORME DE L’EUROPEAN PATTERN PEUT-ELLE SAUVER LES STAYERS ? - Charles Darwin, les oiseaux des Galapagos et les stayers

Courses / 02.02.2017

LA RÉFORME DE L’EUROPEAN PATTERN PEUT-ELLE SAUVER LES STAYERS ? - Charles Darwin, les oiseaux des Galapagos et les stayers

Par Adrien Cugnasse

Dans les années 1830, Charles Darwin a séjourné aux Galapagos, où l’observation des oiseaux (et autres animaux) lui aurait inspiré les bases de sa théorie de l’évolution : pour s’adapter à un milieu naturel qui change, les animaux naissent tous (plus ou moins) différents. L’hétérogénéité au sein d’une espèce est donc une question de survie. Face à un changement brutal, les survivants sont bien souvent des individus que leur différence a rendus aptes à s’adapter. La sélection animale est donc un éternel recommencement. Même si l’homme essaye d’homogénéiser une population, la nature engendrera toujours un pourcentage d’individus qui ne correspondent pas aux critères de sélection.

Les stayers une conséquence de la sélection sur 2.400m. Federico Tesio expliquait, dans Breeding the Racehorse, que la sélection sur 2.400m était à ses yeux la plus complète. Déjà en son temps, les épreuves pour stayers étaient plus une conséquence des épreuves sur la distance dite classique, qu’une manière de sélectionner les étalons. On essaye de produire pour gagner sur 2.400m et on obtient involontairement un pourcentage de chevaux qui préfèrent "aller sur plus long". Comme chez les oiseaux des Galapagos décrits par Darwin, la nature aime rajouter de l’hétérogénéité ! Le 12 janvier, ces colonnes accueillaient une étude sur les meilleurs stayers actuels (pour y accéder, cliquer ici), à savoir Satono Diamond (Deep Impact), Order of St George (Galileo) et Vazirabad (Manduro). Ces chevaux ne sont pas issus de reproducteurs qui ont forcément brillé sur 3.000m mais ils ont tous, en première ou en deuxième génération de leur pedigree, un très bon cheval de 2.400m.

Voir : http://jourdegalop.com/2017/01/aux-origines-de-grand-retour-stayers/

De moins en moins d’étalons avec de la tenue. Une partie des problèmes des stayers vient du fait que la plupart des reproducteurs actuels qui saillissent beaucoup n’avaient pas la tenue pour gagner sur 2.400m. Dans le même temps, les sprinters et les ultra-précoces accaparent une part toujours grandissante de la jumenterie. Le palmarès des 50 meilleurs étalons européens de 2016 est éloquent : seulement 3 sires actifs sur le marché du plat ont gagné un Gr1 sur 2.400m : Galileo (Sadler’s Wells), son frère Sea the Stars (Cape Cross) et Sir Percy (Mark of Esteem). Duke of Marmalade (Danehill) a été exporté en Afrique du Sud. Dylan Thomas (Danehill) officie dans la cour des étalons d’obstacle de Coolmore. High Chaparral (Sadler’s Wells), Monsun (Königsstühl) et Azamour (Night Shift) sont morts. Ces dernières années, on a envoyé directement en obstacle de remarquables gagnants sur 2.400m (et plus), comme Fame and Glory (Montjeu) chez Coolmore.

La diversité est nécessaire. En Europe, compte tenu de la polarisation vers la vitesse, il risque d’être de plus en plus difficile de produire des chevaux de top-niveau sur les longues distances à l’avenir. En septembre 2016, David O’Loughlin, le directeur des ventes de Coolmore, nous avait expliqué : « Ces dernières années, il y a une véritable mode pour la vitesse. Mais beaucoup de gens négligent le fait qu’une grande partie des épreuves de sélection en Europe se courent sur 2.000m et plus. Si vous n’avez plus de tenue dans vos pedigrees, votre élevage est exclu de toutes ces courses. Ce point a été négligé par beaucoup d’acheteurs (…) Tout bon cheval est issu d’un mélange. Si vous regardez le pedigree de certains étalons de vitesse reconnus, comme Invincible Spirit ou Oasis Dream, vous retrouverez des chevaux avec de la tenue. En croisant indéfiniment des chevaux de vitesse entre eux, vous arrivez au cas de certains américains. Lors du dernier Kentucky Derby, la grande question était de savoir qui allait avoir assez de tenue pour aller au bout des 2.000m. » En conservant des chevaux de haut niveau lauréats sur 2.400m, Coolmore occupe une place de taille dans l’important marché des chevaux à l’entraînement sur les longues distances : ils sont liés à 15 des engagés de la Melbourne Cup 2016 (en tant qu’ancien propriétaire, copropriétaire ou coéleveur). Mais cela assoit aussi leur domination sur les épreuves sur 2.400m, comme l’édition 2016 du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe l’a démontré !