Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

LA RÉFORME DE L’EUROPEAN PATTERN PEUT-ELLE SAUVER LES STAYERS ?  Tenue : l’œuf ou la poule ?

Courses / 02.02.2017

LA RÉFORME DE L’EUROPEAN PATTERN PEUT-ELLE SAUVER LES STAYERS ? Tenue : l’œuf ou la poule ?

Par Pierre Laperdrix

 

La majorité des grandes réformes ou promotions de l’European Pattern concerne le programme européen des stayers. La question que l’on peut se poser est la suivante (et se rapproche de cette interrogation millénaire : l’œuf ou la poule ?) : est-ce l’élevage et les ventes (c’est-à-dire la mode) qui influencent le programme que développe l’European Pattern, ou bien l’European Pattern peut-il influencer l’élevage et les ventes ?

Lorsqu’en 2015 il a été décidé de créer la Commonwealth Cup, ce Gr1 pour sprinters de 3ans à Royal Ascot, c’est bien à l’effet de mode qu’a répondu l’European Pattern. Aujourd’hui, une grande partie des acteurs aux ventes veulent des chevaux rapides et, si possible, précoces. Alors les éleveurs en produisent – ou du moins cherchent à le faire – et il faut trouver des débouchés sur le terrain pour ces chevaux-là qui deviendront pour certains d’entre eux étalons et ainsi de suite.

Cette fois, avec son développement du programme des stayers, l’European Pattern ne répond pas à un effet de mode, loin de là. Aujourd’hui, les chevaux avec des origines de tenue ne sont pas les plus prisés aux ventes et les éleveurs vendeurs ne cherchent pas à "fabriquer" des stayers en plat. C’est donc bien une mode, ou plutôt un retour en grâce des stayers, qu’essaye de (re)lancer l’European Pattern en dynamisant le programme pour ces chevaux.

L’offre peut-elle créer une demande ? Il faudra quelques années pour le savoir, mais il est clair que sans incitation grâce à un programme plus riche (en qualité et en quantité), il ne sera pas évident de remettre sur le devant de la scène ces chevaux qui, historiquement, faisaient l’âme des courses : les stayers.