Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

LE REGARD TOURNÉ VERS L’AVENIR - Alain de Royer Dupré et les 2ans : un moyen plus qu’un objectif

Courses / 07.02.2017

LE REGARD TOURNÉ VERS L’AVENIR - Alain de Royer Dupré et les 2ans : un moyen plus qu’un objectif

 

Par Franco Raimondi

Les 2ans d’Alain de Royer Dupré doivent surtout être considérés comme ses 3ans de 2018.  Depuis toujours, l’entraîneur a le regard tourné vers un avenir qui est la saison classique. La carrière à 2ans n’est qu’un moyen, souvent indispensable, pour y parvenir. L’écurie a remporté tous les Grs1 réservés aux 2ans du programme français présent et passé (Robert Papin, Morny, Salamandre, Lagardère, Marcel Boussac, Critérium International et Critérium de Saint-Cloud), sauf le Prix de la Salamandre. Depuis 1990, Alain de Royer Dupré a remporté 11 Groupes pour 2ans, avec dix sujets différents. Huit de ces dix lauréats de Groupes ont répété ensuite, dont cinq au niveau Gr1. Leurs noms ? Shemaka (Nishapour), Ashkalani (Soviet Star), Zalaiyka (Royal Academy), Dalakhani (Darshaan) et Zarkava XX (Zamindar).

 

Le doublé Lagardère-Boussac. Les deux qui n’ont pas gagné après leur victoire à 2ans sont Siyouni (Pivotal) et Rosanara (Sinndar), qui avaient donné à l’écurie et à Son Altesse l’Aga Khan le super doublé Lagardère & Boussac en 2009. Le mâle a joué de malchance à 3ans et il est devenu l’étalon qu’on connaît. La femelle avait pris la deuxième place dans le Prix de Diane, battue par l’autre Aga Khan Sarafina (Refuse to Bend). Sur la même période – 1990/2016 –, Alain de Royer Dupré a enregistré 222 victoires de Groupe : comme dans toutes les grandes équipes de football, les juniors restent assis sur le banc des remplaçants.

Un moyen, pas un objectif. Un coup d’œil dans le rétroviseur nous confirme que courir les 2ans n’est qu’un moyen pour atteindre l’objectif, c’est-à-dire gagner des classiques et des grandes courses. En 2016, Vadsariya  (Exceed and Excel) a été la seule gagnante parmi les douze 2ans d’Alain de Royer Dupré qui ont couru. Durant les dix dernières saisons, l’entraîneur a présenté en tout 168 bébés, dont 50 ont gagné (29,7 %) pour un total de 65 victoires en 332 sorties (19,5 %).

 

Inédits à 2ans et gagnants de Gr1. Un autre indicateur intéressant vient de la carrière à 2ans des gagnants de Groupe de l’écurie dans les cinq dernières saisons. Vingt-neuf chevaux différents ont gagne 55 Groupes (dont 12 Grs1) et parmi eux, deux – Trixia (Siyouni) et Ivory Land (Lando) – étaient chez un autre entraîneur. Parmi les 27 autres, ils ne sont que neuf à avoir couru à 2ans et cinq à avoir ouvert leur palmarès lors de la saison juvénile. Six des dix gagnants de Gr1 d’Alain de Royer Dupré dans les cinq dernières saisons étaient inédits à 2ans. Ceux qui avaient ouvert leur palmarès à ce jeune âge sont Dalkala (Giant’s Causeway) et Sagawara (Shamardala).

La pouliche de tous les rêves. On retrouve les noms de ces deux lauréates de Gr1 dans la colonne du tableau des 2ans qui ont déjà rejoint l’écurie – 36 en tout, dont 26 de l’élevage de Son Altesse l’Aga Khan et trois de la princesse Zahra. Cliquer ici pour consulter cette liste avec ce lien : http://jourdegalop.com/wp-content/uploads/2017/02/2ansroyer-Feuil1.pdf

Dalkala et Sagawara sont responsables respectivement d’une pouliche par Dubawi et d’une par Sea the Stars. Elles ne sont pas les seules gagnantes de Gr1 qui ont des rejetons chez Alain de Royer Dupré. Dans le lot Aga Khan, on note aussi le mâle par Redoute's Choice et Rosanara, un autre mâle par Dansili et Shareta (Sinndar) et la pouliche de tous les rêves, par Frankel et Zarkava.

 

Sous les couleurs de la princesse Zahra, on trouve un mâle par Redoute’s Choice et Mandesha (Desert Style). Les autres produits de gagnantes de Gr1 sont les pouliches par Frankel et Giofra (Dansili) et par Dansili et Porlezza (Sicyos), l’une des deux représentants de Peter Brandt, le propriétaire américain qui a choisi Alain de Royer Dupré pour son retour aux courses.

 

Entraîneur des éleveurs. Alain de Royer Dupré est depuis toujours un "entraîneur pour éleveurs", dans le meilleur sens du terme. Parmi ses 2ans, seuls quatre sont passés par une vente et deux ont été effectivement achetés. À la vente de dispersion Wildenstein, Peter Brant a payé 360.000 € pour la fille de Dansili et Porlezza, et 90.000 € pour Raging Bull (Dark Angel), un poulain issu de la placée de Listed Rosa Bonheur (Mr Greeley), c’est-à-dire un sujet qui allie vitesse et précocité. Les "nés et élevés" sont au nombre de 32. Le nombre de 2ans avec une mère black type pour sa carrière ou sa production s’élève à 26.

Redoute’s Choice, force six. Redoute’s Choice est le seul étalon qui a plus de deux membres de l’équipe junior. En fait, il en a six, cinq poulains et une pouliche, et quatre d’entre eux ont une mère black type. Dansili, Frankel, Lawman (Invincible Spirit) et le vétéran Sinndar ont deux produits chacun. Le héros du Derby et de l’Arc 2000 est représenté par deux femelles, une demi-sœur de la gagnante de Gr2 et placée de Gr1 Candarliya (Dalakhani) et une fille de Darjana (Invincible Spirit), une demi-sœur de Darjina (Zamindar). Les 2ans déjà dans les boxes d'Alain de Royer Dupré sont issus de 26 étalons différents, soit un vaste éventail.

La nouvelle frontière. Depuis quelques années, Son Altesse l’Aga Khan est engagé dans une œuvre de "rafraîchissement" de son élevage. Le but est de rajouter vitesse et classe, ce qui est autre chose par rapport aux abus du cheap speed, la "vitesse bon marché". En plus des produits de Redoute’s Choice, cinq poulains et pouliches sont issus d’étalons américains et australiens et nous les avons choisis comme coups de cœur.

  • N. (F2)

Pr. & El. : S.A. l’Aga Khan

Exceed and Excel & Shemima, par Dalakhani

Shemima a gagné au niveau Gr3, de 2.000 à 3.000m. Elle peut trouver la vitesse nécessaire pour produire un vrai classique avec la rencontre avec Exceed and Excel (Danehill), l’étalon qui a déclenché la vague du speed australien en Europe.

  • N. (M2)

Pr. & El. : S.A. l’Aga Khan

Lonhro & Ashiyla, par Rock Of Gibraltar

Il est l’un des huit poulains Aga Khan engagés dans le Derby 2018. Ashiyla est partie pour les États-Unis en 2011. Gagnante de Listed sur 1.800m, elle a fini quatrième du Vermeille, toute proche, après avoir assuré le train pour Sarafina, dans une édition relevée remportée par Midday (Oasis Dream). Son premier foal est mort, le deuxième, par Giant’s Causeway, n’a rien montré en trois sorties et le troisième, une pouliche par More than Ready, n’a pas encore débuté.

Son père, Lonhro (Octagonal), n’est pas assez connu dans l’hémisphère Nord, où il a sailli pendant trois saisons avec deux lauréats de Groupe. En Australie, il a donné 35 gagnants de Groupe (8 Grs1), avec en tête le crack Pierro qui est issu d’une fille de Daylami. Oui, le demi-frère de Dalakhani

  • N. (F2)

Pr. & El. : S.A. l’Aga Khan

Stormy Atlantic & Darma, par Danehill Dancer

Stormy Atlantic n’a pas donné un vrai crack mais il a produit 34 gagnants de Groupe et plus de 100 lauréats de Stakes. Cette pouliche est issue de Darma, gagnante de sa seule sortie et demi-sœur de Darsi (Polish Precedent), lauréat du Jockey Club. Deremah (More than Ready), son premier produit vivant, est placée de Listed.

  • N. (F2)

Pr. & El. : S.A. l’Aga Khan

Street Cry et Shankardeh, par Azamour

Street Cry est le père de la meilleure femelle du galop américain, Zenyatta, et de la star australienne Winx. Cela vous suffit ? Deux pouliches de sa dernière production sont chez Alain de Royer Dupré. Shankardeh a fait sa carrière sur les longues distances : elle a remporté le Prix Chaudenay (Gr2) et a pris la troisième place dans le Royal-Oak (Gr1).

 

  • N (F2)

Pr. & El. : S.A. l’Aga Khan

Street Cry & Sarkiyla, par Oasis Dream

La deuxième Street Cry est issue de Sarkiyla, une multiple lauréate de Gr3 qui a pris des places de Gr1 de 1.600m à 2.000m. Il s’agit du premier produit de sa mère.