Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

EN RÉGIONS - Pornichet mise sur l’événementiel

Courses / 08.02.2017

EN RÉGIONS - Pornichet mise sur l’événementiel

 

Nous poursuivons notre immersion en régions avec un passage à Pornichet. L’hippodrome a été complètement reconstruit en 2011, permettant une exploitation supplémentaire hors journée de courses. After-works, spectacles équestres, événements d’entreprises rythment les 180 journées d’ouverture de l’hippodrome par an. Almire Lefeuvre, directeur de l’hippodrome de Pornichet, nous explique comment il dynamise son hippodrome.

Des courses aux after-works. L’hippodrome de Pornichet, récemment rénové, a été pensé pour l’organisation d’événements. Il est l’un des hippodromes français les plus exploités. Au-delà des trente jours de courses, l’hippodrome est utilisé pendant 150 dates. Il est donc ouvert 180 jours par an au total. Almire Lefeuvre, directeur de l’hippodrome de Pornichet, nous a expliqué : « Pornichet La Destination est une agence événementielle avec qui nous travaillons beaucoup. C’est l’une des raisons pour lesquelles notre hippodrome est beaucoup exploité. Nous organisons aussi bien des after-works que des spectacles équestres et des découvertes d’autres sports liés au cheval. » L’after-work organisé le 19 janvier a eu lieu pendant une soirée de courses. Il a regroupé environ 250 jeunes actifs et étudiants de 20 à 25 ans. Le salon du Comité était privatisé à cette occasion. Une initiation aux paris était prévue et a bien fonctionné, comme nous l’a précisé Almire Lefeuvre : « C’était la première fois que nous organisions ce type d’événement. Et nous allons réitérer l’expérience puisque cela a été une réussite. Il fallait convaincre les élus. C’est un pari réussi. » Le 13 février prochain, veille de la Saint-Valentin, l’entrée sera gratuite pour les femmes et un bon pari de 2 € leur sera offert.

Des professionnels qui jouent le jeu. Comme c’est le cas dans de nombreuses stations balnéaires, le public est plus présent en été qu’en hiver sur l’hippodrome de Pornichet. Almire Lefeuvre a dit : « Nous devons être l’hippodrome qui vend le plus d’entrées payantes du centre-ouest. Nous faisons beaucoup de promotion sur la presqu’île et d’événements annexes sur l’hippodrome en même temps que les courses, sur la piste. » En 2016, Pornichet a fait preuve d’innovation en organisant une compétition de horseboarding. Ce sport est une combinaison de skate-board et d’équitation, puisqu’un cheval monté tracte une planche à roulette transportant une personne debout. « Cela a permis de mélanger les différents clubs hippiques de la région avec les clubs de kite, de surf, de glisse en général, qui ne viendraient pas aux courses autrement. »

Pornichet organise aussi, en plus des courses de poneys officielles, des courses de poneys avec les clubs. À la suite d’un stage de courses, les enfants ont l’opportunité de participer à une course sur la piste de l’hippodrome. Ce qui fait venir le public, surtout l’été où les courses attirent beaucoup de novices. Les spectacles organisés sur la piste de course exigent une organisation au millimètre près et les entraîneurs semblent jouer le jeu. « Nous avons la chance d’avoir des professionnels qui comprennent l’intérêt d’avoir du public dans les tribunes. »

Un hippodrome actif grâce aux partenariats. Pornichet a lié beaucoup de partenariats avec des entreprises qui louent des loges, pendant les courses notamment. Almire Lefeuvre explique : « Nous ouvrons l’hippodrome à des entrepreneurs pour qu’ils voient les courses de l’intérieur. Nous leur proposons de voir la mise en stalle, de suivre une course dans la voiture suiveuse, de visiter l’hippodrome, rencontrer des professionnels. L’agence d’événementiel avec laquelle nous collaborons fait également des derby privés. Ce sont des courses de démonstration au trot où les clients découvrent les courses avec l’entraîneur. Puis ils échangent autour d’un dîner. »