Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

She Will Reign, la belle au bois dormant d’Australie

Courses - International / 18.02.2017

She Will Reign, la belle au bois dormant d’Australie

AUSTRALIE

 

She Will Reign, la belle au bois dormant d’Australie

Les écuries de groupe sont la force du galop australien et on l’a bien compris samedi matin en regardant une vingtaine de joyeux lurons fêter la troisième victoire en autant de sorties de She Will Reign (Manhattan Rain), la grande favorite des Silver Slipper Stakes (Gr2), l’une des épreuves préparatoires au Golden Slipper, la course pour les 2ans la plus riche et la plus importante du monde.

She Will Reign a fait trembler ses propriétaires et ses supporters. Elle a raté son départ, ce qui est très grave dans les courses australiennes et sur 1.100m, et elle était encore dernière à mi-tournant. Son jockey, Ben Melham, a fait le bon choix en prenant le chemin de la corde et la pouliche est venue sur la ligne des premiers, à 300m du poteau, pour faire la différence en quatre foulées et s’imposer montée aux bras, d’une longueur et demie sur le Godolphin Veranillo (Medaglia d’Oro).

Les vingt propriétaires de She Will Reign, qui ont payé la pouliche 20.000 $, ont touché une allocation de 143.000 $. Elle a déjà amassé 458.000 $ de gains et sera la favorite des Golden Slipper.

Son entraîneur, Gary Portelli, a dit : « She Will Reign est une pouliche assez spéciale. Quand elle arrive aux courses, elle s’endort. Elle était beaucoup trop tranquille avant la course, et j’aurais parié qu’elle allait rater son départ. La course a lui appris des choses, et on continue à rêver du Golden Slipper. »

She Will Reign est le premier produit de Courgette (Charge Forward), également un achat à petit prix (25.000 $), qui avait gagné deux sprints, dont un à 2ans.

 

Terravista, c’est du Caviar…

Flemington a honoré samedi Black Caviar (Bel Esprit) avec un Gr1 sur 1.000m, autrefois connu sous le nom de Lightning Stakes. Le vieux Terravista (Captain Rio), un hongre de 7ans, a surpris tout le monde. Bien caché dans le peloton, il a trouvé un passage à 100m du poteau et a décoiffé ses adversaires. Il n’avait pas gagné depuis octobre 2015, mais avait pris la deuxième place de cette course l’année dernière. Terravista a remporté son onzième succès en 25 sorties et a fait monter ses gains à 2.465.000 $. Pas mal pour un sprinter !