Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

LE SPORT PAR LE TEMPS - Zarak à la recherche du temps perdu

Courses / 20.02.2017

LE SPORT PAR LE TEMPS - Zarak à la recherche du temps perdu

 

La réunion du 16 février à Meydan proposait un programme intéressant dominé par quatre Groupes. Elle nous a permis d’en apprendre plus en vue du Super Saturday, le 4 mars, et bien sûr du grand rendez-vous du 25 mars. Comme habituellement, la piste en turf était en très bon état, quoique très rapide. Deux records ont été battus : celui du mile, à l’occasion du Zabeel Mile remporté par Championship (Exceed and Excel) en 1’35’’19 (le précédent record était de 1’35’’53, réalisé par Safety Check (Dubawi) en 2015), et celui des 1.000m, pendant le Meydan Sprint remporté par Ertijaal (Oasis Dream), en 55’’90. Le sprinter a enregistré un pic de vitesse à 72,5 km/h. Enfin, Zarak (Dubawi) a réalisé la meilleure performance de sa carrière dans les Dubai Millenium Stakes.

Par Bruno Barbereau, éditorialiste à Jour de Galop et animateur de Horse Racing Chrono

https://twitter.com/HorseRacingChro

 

Zarak, plein de grâce. Le pensionnaire d’Alain de Royer Dupré participait aux Dubai Millenium Stakes (Gr3), sur les 2.000m de la piste en turf. Il rencontrait un lot largement à sa portée, mais son succès s’est transformé en vraie démonstration de classe. Le cheval de Son Altesse l’Aga Khan a galopé en troisième ou quatrième position, dans une course menée par Promising Run (Hard Spun). Il a pris l’avantage très facilement entre la marque des 1.600m et celle des 1.700m, avant de creuser un écart décisif au prix d’une grosse accélération. Il a fini très relâché dans les 150 derniers mètres, bouclant le parcours en 2’03’’74. Un temps assez éloigné du record de Hunter’s Light (Dubawi), en 2’00’’67.

Il est aussi intéressant de comparer la performance de Zarak avec celle de Tryster (Shamardal), lauréat de cette course en 2016 avant de remporter le Jebel Hatta et de terminer bon troisième du Dubai Turf remporté par Real Steel (Deep Impact).

NomDateDistance400m800m1.200m1.600m1.800m2.000mL600L400
Zarak16/02/2017202728,0852,9578,0390,06101,29123,7433,6822,45
Tryster18/02/2016203129,4454,7779,4291,6103124,7933,1921,79

Le tableau montre que Tryster est plus rapide sur les 600 derniers mètres : 33’’19 contre 33’’68, mais cet attentiste a été sollicité jusqu’au bout, au contraire de Zarak. Les vitesses des deux sont en revanche très comparables et ils atteignent leur pic d’accélération juste avant les 200 derniers mètres, où ils montent à 67 km/h.

On peut penser que Zarak aurait été capable de soutenir cette vitesse jusqu’au bout et, bien que relâché, il met plus d’une seconde de moins pour boucler son parcours. Il obtient un sectionnal rating situé une longueur en dessous de celui de Tryster.

 

Ce graphique permet une comparaison de la vitesse des deux chevaux. Tryster est un vrai attentiste, alors que Zarak se monte plus près de la tête. On constate que les vitesses des deux suivent la même tendance, c’est-à-dire une hausse à partir de la marque des 1.200m. Les deux atteignent un pic de 67 km/h sur la section des 1.800m. Il y a ensuite un net écroulement dans les 200 derniers mètres, de façon naturelle pour Tryster, et volontaire pour Zarak.

 

Le programme. Se pose maintenant la question du programme. Dubaï ne propose pas de course de Gr1 sur 2.000m et le turf le 25 mars. Zarak devra donc être raccourci sur 1.800m ou bien rallongé sur 2.400m. Son entraîneur a une préférence pour la première option. Le Dubai Turf, au cours des dernières années, a toutefois montré que c’était avant tout une histoire de milers, une course qui se dispute à un rythme très soutenu et dans laquelle les chevaux ralentissent nettement dans les 200 derniers mètres.

En conclusion, il faut souligner que Zarak a réalisé la meilleure performance de sa carrière jeudi dernier. Ses trois meilleures performances ont eu lieu sur 2.000m ou une distance avoisinante : le Jockey Club, le Guillaume d’Ornano et maintenant ces Dubai Millenium Stakes. C’est le vrai cheval de distance intermédiaire, et il devrait logiquement réaliser une belle année dans les Groupes européens. Rien ne dit, en outre, qu’il ne tiendra pas 2.400m.

Des Balanchine qui ne resteront pas dans les mémoires. Les Balanchine (Gr2), disputés sur 1.800m, avaient attiré six partantes, qui venaient toutes courir les Cape Verdi Stakes. La différence notable était que Very Special (Lope de Vega), en tant que lauréate de Gr2, devait porter 1,5 kilo de plus que ses concurrentes. Le temps global réalisé par la gagnante, Opal Tiara (Thousand Words), est de 1’49’’72. On est assez loin du record de Sajjhaa (qui avait réussi l’exploit de remporter en moins de deux mois les Cape Verdi, les Balanchine, le Jebel Hatta et le Dubai Turf), de 1’48’’58, établi en 2013, mais proche du temps moyen réalisé depuis 2010, de 1’49’’85. Une course assez rapide donc, mais à relativiser en raison de la rapidité de la piste. Muffri’Ha (Iffraaj) a joué le rôle de leader à un train très soutenu pendant les 1.200 premiers mètres. Cette course fut surtout un jeu de position, et dans cet exercice, c’est Opal Tiara qui a le mieux tiré son épingle du jeu. Il faut aussi noter la bonne fin de course de Via Firenze (Dansili). L’accélération de la lauréate ne restera pas dans les annales. Les 600 derniers mètres (parcourus en 36’’44) sont les plus lents des cinq dernières années.

NomAnnéeTps brutL600ACC. %Sect. rat.
Cladocera2015110,7533,3111111
L’Amour de ma Vie2014110,5534,3107,6102
Very Special2016108,8636,2100,3108,5
Sajjhaa2013108,5836,798,6108,5
Opal Tiara2017109,7336,4100,498