Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Institution / Ventes / 13.02.2017

VENTE MIXTE DE FÉVRIER ARQANA - Diversité, qualité et opportunités pour le lancement de la saison 2017 d’Arqana

 

Mardi 14 février, Arqana donne le coup d’envoi de sa saison de vente 2017 avec la vente mixte de février. Trois cent sept lots ont été inscrits pour cette vente qui débute à 10 heures. Comme son nom l’indique, la vente propose cette année encore une belle diversité, avec étalon, prospect étalon, poulinières, maidens, yearlings… Et ce aussi bien en plat qu’en obstacle.

À la diversité, s’ajoute la qualité : une vente mixte ne se prépare pas longuement à l’avance comme une vente de yearlings, par exemple, et aussi bien du côté des vendeurs que des acheteurs, il est souvent question d’opportunités. Les investisseurs potentiels trouveront ce mardi un catalogue diversifié et assez riche côté black type, pour acheter des éléments confirmés ou tenter quelques paris amusants. Sur le "papier", le catalogue 2017 est plus fort que celui qui était proposé en 2016, aussi bien côté plat que côté obstacle avec, pour cette dernière catégorie, le renfort de la dissolution d’association entre l’écurie Sagara et François Nicolle.

Les grands indicateurs

            Présentés Vendus (%) Prix moyen (évol.)  Prix médian (évol.)   C. A. (avec amiables)

2016    293           237 (80,89 %)                           7.137 € (- 8,2 %)      4.500 € (-)  1.709.400 €

2015    346           258 (74,57 %)                           7.781                        4.500 €      2.013.600 €

Une vente pour lancer la saison d’élevage et pour conclure les "Mid Winter Sales". Placée le 14 février, la vente mixte de février se situe donc à la veille de la saison de monte et, d’une certaine manière, vient la lancer. Tenue sur deux jours en 2015 avec des indicateurs en baisse, la vente mixte était revenue sur son format traditionnel d’une journée en 2016, encore adopté en 2017. Un format plus confortable pour les différents acteurs, avec une offre resserrée et permettant aussi aux éleveurs de ne pas rester trop loin de chez eux alors que la saison de poulinage est désormais bien entamée. Il y a un changement par rapport à 2016 : cette année, la vente mixte d’Arqana conclut la saison des "winter sales", se situant après Tattersalls et Goffs, alors qu’elle s’intercalait entre ces deux rendez-vous l’an passé.

Éric Hoyeau, président directeur général d’Arqana, a analysé : « La vente mixte de février est synonyme du lancement de la saison de monte et d’un moment privilégié de retrouvailles du monde de l’élevage. Cette vacation qui, par exception, avait été programmée sur deux journées, retrouve son format initial d’une journée. Il s’agit d’opter pour la meilleure date de disponibilité des éleveurs et peu importe si elle suit ou précède les autres ventes européennes d’hiver. Son positionnement du mardi tient également compte de la logistique imposée aux  professionnels de l’élevage. »

Des opportunités à saisir. Le catalogue de la vente mixte de février montre la victoire de La Cressonnière (Le Havre) à Deauville. C’est en effet lors de cette vente, millésime 2010, que sa mère, Absolute Lady (Galileo), avait trouvé preneur : présentée par le haras du Logis, la jument avait été acquise 40.000 € par Sylvain Vidal, pour rejoindre le haras de La Cauvinière et rencontrer Le Havre. Éric Hoyeau poursuit : « C’est une vente qui remplit parfaitement son rôle. Elle est un complément évident à celle de décembre.  Le principe des "Mid Winter Sales"  est finalement assez récent et s’est bien développé en France, en Angleterre, en Irlande ou encore aux États-Unis, où il avait pris naissance. Ainsi, son caractère mixte procure de nombreuses opportunités pour les vendeurs et acheteurs dans toutes les catégories et segments de marché de plat et d’obstacle. »

La vente propose en effet plusieurs juments black types ou mères de black types, encore maiden ou ayant déjà produit. On retrouve notamment la bonne Solojorie (Solon), gagnante du Prix du Conseil Général des Alpes-Maritimes (L), la rapide Catalina Bay (Pastoral Pursuits), troisième du Critérium de Vitesse (L), Xanadu Bliss, la mère d’Xcellence (Champs Élysées), placée du Prix de Diane Longines, ou encore des sœurs de Spectre (Siyouni), de Tin Horse  (Sakhee), de Pomellato (Big Shuffle), etc. En obstacle, les acheteurs auront la possibilité d’investir dans de bonnes familles, comme celle d’Utopie des Bordes (Antarctique) et de Victoire des Borde (Antarctique), ou encore celle de Martalette (Martaline), gagnante du Prix André Michel (Gr3). La liste n’est pas exhaustive !

La dissolution d’association entre l’écurie Sagara et François Nicolle vient renforcer le catalogue d’obstacle. La vente mixte d’Arqana 2017 voit sa section obstacle renforcée avec la présence de huit lots (100 à 107) issus de la dissolution d’association entre l’écurie Sagara et François Nicolle. Cette dissolution débute avec la bonne Ivresse du Berlais (Poliglote) et ses descendants, une pouliche yearling par Saint des Saints et une 2ans issue de la première production de Cokoriko . Il s’agit de pures origines d’obstacle "made in France", recherchées, celles de la grande souche du haras du Berlais ayant donné Bonito du Berlais  (Trempolino), Nikita du Berlais (Poliglote), Isis du Berlais (Cadoudal), ou Boréale du Berlais (Presenting), cédée 210.000 € à la Sarl LJ Négoce lors de la dernière vente d’élevage Arqana alors qu’elle était pleine de Saint des Saints.

Parmi les chevaux à l’entraînement issus de la dissolution d’association Sagara/Nicolle, il faut citer Roi Mage (Poliglote), multiple placé de Groupe à Auteuil, dont une deuxième place dans le Prix Ferdinand Dufaure (Gr1).

De Restiadargent à Douvan, une vente ayant produit des révélations… Outre Absolute Lady, plusieurs mères de gagnants de Gr1, en plat comme en obstacle, sont passées sur le ring de la vente de février. Restia (Montjeu) avait été acheté 10.000 € en 2008 par l’agence Fips, en provenance des Aga Kha Studs. Présentée dans la foulée à Kendargent, elle donnera Restiadargent, gagnante de Gr2 et de Gr3 et troisième des Diamond Jubilee Stakes, tout près de la crack australienne Black Caviar (Bel Esprit) et de Moonlight Cloud  (Invincible Spirit). Dans les gagnants de Groupe, on peut aussi citer Cup Cake (Singspiel), achetée 5.500 € par Paul Nataf, qui donnera Suédois (Le Havre), lequel s’est imposé en 2016 comme l’un des bons sprinters évoluant en Angleterre.

Côté obstacle, c’est sur le ring de la vente mixte de février Arqana que Marc-Antoine Berghgracht s’est porté acquéreur, pour 2.000 €, d’une certain Star Face (Saint des Saints). Son premier produit était alors âgé de 2ans. Il est désormais l’un des meilleurs chevaux d’obstacle évoluant actuellement outre-Manche : Douvan (Walk in the Park). Les mères de Don Poli (Poliglote), troisième de l’Irish Gold Cup ce week-end, ou encore Aubusson (Ballingarry), étaient aussi passées sur le ring de la vente mixte dans le passé.