Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

AL MAKTOUM CHALLENGE – ROUND 3 (GR1) - Le retour de Lani

Courses - International / 03.03.2017

AL MAKTOUM CHALLENGE – ROUND 3 (GR1) - Le retour de Lani

 

Dernière répétition générale avant la nuit de la Dubai World Cup

Samedi, l’hippodrome de Meydan accueille le traditionnel Super Saturday. Six courses de Groupes sont au programme, dont deux Grs1 : le Jebel Hatta, dans lequel on retrouve notamment Elliptique, et l’Al Maktoum Challenge – Round 3, en l’absence des américains. La réunion va aussi permettre de revoir en piste Postponed, lequel défend sa couronne dans le Dubai City of Gold (Gr2), et d’assister aux débuts à Meydan de The Right Man, dans le Nad Al Sheba Turf Sprint.

AL MAKTOUM CHALLENGE – ROUND 3 (GR1)

Le retour de Lani

L’Al Maktoum Challenge – Round 3 n’a pas fait le plein, puisqu’ils ne sont que huit au départ. Pas de Mubtaahij (Dubawi), d’Arrogate (Unbridled’s Song) ou d’Hoppertunity (Any Given Saturday) au départ : la route s’annonce donc dégagée pour le japonais Lani (Tapit). Il est confié à Ryan Moore en l’absence de Yutaka Take, lequel est resté au Japon pour monter Lys Gracieux (Heart’s Cry) dans le Tulip Sho (Gr3) dimanche, préparatoire aux 1.000 Guinées japonaises (Gr1).

Sur le "papier", Lani a les moyens de s’imposer dans ce lot. Mais c’est un cheval compliqué, fantasque – donc très populaire au Japon ! – et il faudra qu’il soit bien luné. Gagnant de l’UAE Derby (Gr2) l’an passé, il avait fait un truc ce jour-là : il s’était mal élancé, ce qui peut être rédhibitoire sur le dirt, mais il avait bien conclu pour s’imposer d’un peu moins d’une longueur. Parti aux États-Unis, Lani n’a pas démérité, concluant notamment troisième des Belmont Stakes (Gr1). Le problème de Lani est que ce n’est pas un débouleur : il perd toujours beaucoup de temps au départ, ce qui ne pardonne pas sur le dirt. De retour au Japon, Lani s’est montré assez décevant. Difficile de savoir où il en est, mais il aime Meydan et, dans un bon jour, il peut s’imposer. Il doit en tout cas profiter de cette course pour épingler son Gr1 car, dans la Dubai World Cup, ce sera une autre paire de manches.

Revanche du Round 2. On lui opposera Furia Cruzada (Newfoundland). Cette jument d’origine chilienne s’est notamment classée troisième du Prix de Flore (Gr3) à l’automne dernier, sous l’entraînement de John Gosden. Elle est désormais sous la responsabilité d’Erwan Charpy et, pour sa rentrée et son retour sur le dirt, elle a remporté l’Al Maktoum Challenge Round 2 (Gr2) d’un nez. Furia Cruzada avait besoin de cette course et elle avait de plus penché, un peu surprise par l’immense écran géant de Meydan. La jument a désormais pris ses marques à Meydan et on attend d’elle une confirmation. Elle retrouvera Second Summer (Summer Bird), deuxième au balancier dans le Round 2. Le pensionnaire de Doug Watson effectuait une grande rentrée ce jour-là et il se comportait très bien. Il a le droit d’avoir progressé et peut prendre sa revanche sur Furia Cruzada.

Enfin, il y a une grosse interrogation autour de Special Fighter (Teofilo). Ce n’est autre que le tenant du titre. Il avait ensuite conclu quatrième de la Dubai World Cup et n’a pas été revu depuis. Difficile de savoir où il en est. Special Fighter est désormais entraîné par Maria Ritchie, son précédent entraîneur Musabbeh Al Mheiri ayant écopé récemment d’un an de suspension après qu’un de ses pensionnaires a été testé positif au cobalt.

LE PALMARÈS

Année Lauréat Entraîneur

2016 Special Fighter M. Al Mheiri

2015 African Story S. Bin Suroor

2014 Prince Bishop S. Bin Suroor

2013 Hunter’s Light S. Bin Suroor

2012 Capponi M. Al Zarooni