Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Le Mot de la fin : Couper

Autres informations / 08.03.2017

Le Mot de la fin : Couper

President Trump était méchant, pas du tout intéressé par son travail. C’est pour cette raison qu’il a été castré. La décision est venue après une longue réflexion et n’a pas encore porté ses fruits. President Trump continue à se montrer arrogant. C’est son entraîneur, le Sud-Africain Justin Snaith, qui a expliqué : « Il était indiscipliné et ingérable, il ne pensait qu’à sauter sur les pouliches. » President Trump est un quadrupède de 2ans, élevé en Afrique du Sud et fils de Philantropist. Mardi, l’information, lancée par le quotidien d’Afrique du Sud The Cape Times, a fait le tour du monde.

La castration a déjà été tentée avec Trump, avant qu’il ne devienne président. Un pur-sang australien répondant à ce nom, né en 2008, a couru mercredi soir à Happy Valley et malgré les coups de cravache d’Umberto Rispoli, il n’a pas pu faire mieux que deuxième.

Trump ne doit pas se plaindre. Avant lui, Berlusconi a subi la même opération de castration, en Allemagne mais pas par le docteur Merkel, ainsi qu’au Chili et en Inde où il a pris la troisième place dans le Pune Derby. Sarkozy, quant à lui, est passé par les mains expertes de vétérinaires aux États-Unis en plein mandat. Il a gagné quatre courses. Mitterrand n’en a pas eu besoin. C’était une femelle et tout ce qu’on lui a coupé, c’était un R. La Mitterand quadrupède a gagné un Gr1 et a donné le grand étalon French Deputy