Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Le mot de la fin : Œcuménisme

Autres informations / 17.03.2017

Le mot de la fin : Œcuménisme

Le mot de la fin : Œcuménisme

Comme Royal Ascot, Cheltenham a son dress code. Plus décontracté, certes, mais tout de même : on n’est pas à Paris Plage au mois d’août !

Dans notre précédente édition, nous avons publié plusieurs photos de Français présents sur l’événement. Vous aurez noté qu’ils étaient dans le ton : veste en tweed* (ou costume, c’est plus joli), cover-coat (certains lui préfèrent la veste matelassée ou huilée, mais c’est moins élégant) et trilby (le célèbre chapeau marron des sportsmen ; certains optent pour une casquette, plus confortable, mais moins chic).

Cette semaine, quelques-uns de ces adorateurs de l’élégance anglaise y ont mêlé une touche italienne, en osant – et c’est osé ! – parachever leur tenue avec une paire de chaussettes rouges. Selon nous, ce choix est discutable, mais la place nous manque ici pour en débattre. (Nous reviendrons peut-être un jour, si l’actualité se creuse, sur la supériorité des chaussettes foncées, quelles que soient les circonstances.)

Connaissez-vous l’origine des chaussettes rouges ? Une fois créés par le Pape, les cardinaux doivent se présenter vêtus de rouge de la tête… aux pieds. Aujourd’hui encore, la maison romaine Gamarelli, fournisseur officiel du Vatican, a permis aux laïcs de s’associer à la tradition. Elle fait commerce de chaussettes rouges – les seules, les uniques ! Les inimitables Gamarelli ont fait le tour de la terre… jusqu’à ce petit village anglais de Cheltenham. Des chaussettes papales, dans le temple (donc protestant) de l’obstacle, voilà qui sent bon l’œcuménisme !

* Attention, le tweed doit rester un tissu ; effet "barbelés" interdit !