Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

HISTOIRE, HISTOIRES… - En route pour le Grand Steeple-Chase de Paris

Courses / 04.03.2017

HISTOIRE, HISTOIRES… - En route pour le Grand Steeple-Chase de Paris

HISTOIRE, HISTOIRES…

 

En route pour le Grand Steeple-Chase de Paris

Par Xavier Bougon

 

Avec pour objectif le Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1), le Prix Robert de Clermont-Tonnerre (Gr3) est, si l’on excepte le Grand Prix de Nice et celui de Pau, la première préparatoire d’une liste comportant également les Prix Troytown (18 mars), Murat (8 avril) et Ingré (19 avril). Outre ces quatre épreuves, certains protagonistes ont, par le passé, peaufiné leur préparation dans le Prix du Président de la République, programmé cette année le 17 avril. Intéressons-nous à ceux qui ont répondu présent à cette première invitation de marque…

 

Xavier Bougon a consacré toute sa vie aux courses, cultivant sa passion pour l’histoire de notre sport, en complément de ses activités professionnelles dans le cadre de l’Institution. Depuis le mois de janvier 2016, il vous propose une rubrique régulière consacrée à l’histoire des courses.

 

 

On disputera cette année la 77e édition du Prix Robert de Clermont-Tonnerre, commissaire et membre du comité de la Société des Steeple-Chases de France, il y a près d’un siècle. Il était le neveu du grand propriétaire Auguste Lupin.

Amirande (Astarabad) n’est autre que le deuxième de l’édition 2016 remportée par le regretté As d’Estruval XX (Nickname). Après avoir été deuxième en 1997, Belussac (Beyssac) avait enlevé l’édition suivante sous la charge de 73 kilos.

Comme la plupart des élèves de Mme Isabelle Pacault, le frère de Lord Carmont et Toutancarmont débarque de la capitale du Béarn où il avait été dominé, en dernier lieu, par Mali Borgia (Malinas) dans le Prix Gaston Phoebus, après s’être bien défendu dans le Grand Prix de Pau.

 

Les AQPS de l’épreuve. Amirande fait partie, avec Bipolaire (Fragrant Mix), des deux AQPS au départ. Quarouso (Lavirco) est le dernier AQPS vainqueur. Son succès remonte à 2011. Il était monté par Nathalie Desoutter et entraîné par Jean-Paul Gallorini, son seul succès dans cette épreuve. Le célèbre Al Capone II (Italic) ne figure pas au palmarès. Lors de sa seule participation, il avait terminé au troisième rang, à une longueur d’Ubu III (Maiymad), autre AQPS.

Amirande est la propriété de Mme Patrick Papot, tout comme Saint Pistol (Saint des Saints) et Sainte Turgeon (Turgeon). Malgré son impressionnant palmarès, la casaque bleu et vert ne figure pas encore sur la plus haute marche du podium de cette épreuve.

 

 

Avant de tomber dans le Prix Georges Courtois (Gr2), Bipolaire s’était imposé dans le Prix Fondeur, une Listed sur le steeple, portant le nom du vainqueur du Grand Steeple-Chase de Paris 1980, entraîné par André Fabre. Avec Line Marine (Agent Bleu), ils sont les seuls à avoir fait le doublé Clermont-Tonnerre-Grand Steeple la même année. Jacques Détré et Mme Magalen Bryant (associée à Philippe Matran) comptent une victoire chacun, le premier avec Argentique (Saint des Saints) en 2014, la seconde avec Kilefou d’Airy (Sheyrann) en 2004.

 

Question d’âge. Saint Pistol, 9ans, est le concurrent le plus âgé. En cas de victoire, il rejoindrait Rougenoir (Nerio), également âgé de 9 ans lors de son succès en 2002 pour les couleurs de Raymond Clétienne, décédé en mai 2016. Contrairement à Amirande, le pensionnaire de Laurent Viel a passé l’hiver à Cagnes où il a terminé à distance de la lauréate du Grand Prix de la Ville de Nice, Mallorca (Falco), déclarée partante dans le Prix Juigné. Rappelons que Saint Pistol avait terminé à la troisième place du Grand Steeple-Chase de Paris 2015 de Milord Thomas, après avoir enlevé le Prix du Président de la République.

Sainte Turgeon fait sa rentrée après une remarquable deuxième place de Carriacou (Califet) dans le Grand Steeple-Chase des 4 ans, le Prix Maurice Gillois. Âgée de 5 ans, la protégée de Patrice Quinton rejoindrait en cas de victoire Bénéfique (Mansonnien), l’unique femelle de 5ans au palmarès. En 2006, l’élève de Patrick Boiteau devançait Lord Carmont. Perfect Impulse (Poliglote), également âgée de 5ans, portera la charge maximale, après son succès dans le Prix Morgex (Gr3), fin novembre, la consolante du Prix Maurice Gillois dans lequel la pensionnaire d’Arnaud Chaillé-Chaillé n’avait pas pris part. Le Charentais compte deux succès consécutifs avec Bénéfique et Or Noir de Somoza.

 

 

Carriacou, 5ans aussi, a fait une rentrée victorieuse sur les haies paloises. Il a terminé l’année 2016 par un succès dans le Prix Maurice Gillois (Gr1). À la suite de cette victoire, le pensionnaire d’Isabelle Pacault portera la surcharge maximale. Farlow des Mottes est le dernier 5 ans vainqueur du Prix Robert de Clermont-Tonnerre. En son temps, Or Noir de Somoza (Discover d’Auteuil) avait fait une rentrée gagnante dans le Prix Robert de Clermont-Tonnerre après son succès dans le Grand Steeple-Chase des 4 ans 2006. À ce jour, son doublé est unique.

 

De Pau à Auteuil. En provenance de Pau, Mali Borgia est tombé dans le dernier Grand Prix de Pau avant d’enlever la revanche, le Prix Gaston Phoebus, dans lequel il avait nettement devancé Amirande. Seul Rougenoir (Nerio), vainqueur de cette consolante du Grand Prix, avait fait le doublé pour sa rentrée à Auteuil.

 

Guy Cherel, en quête d’un troisième succès. Pinson du Rheu (Al Namix) arrive de Pau où il a dû se contenter du pied du podium du Grand Prix de Pau, celui de Forthing (Barastraight), son compagnon d’entraînement. Guy Cherel compte deux succès dans le Prix Robert de Clermont-Tonnerre avec l’AQPS Harmonie Trésor (Grand Trésor) et le pur-sang Doumaja (Cadoudal). La tête de liste des entraîneurs est Georges Pelat, vainqueur pour la cinquième fois en 1975 avec Goodbye Charlie, propriété de Daniel Wildenstein.

 

Et les femmes ? Le dernier podium d’Astre de Ballon (Astarabad) remonte au mois de mai, après un succès dans un handicap-Listed, le Prix Saint-Sauveur. Il défend l’entraînement de Louisa Carberry. À ce jour, aucune femme-entraîneur ne s’est imposée dans l’épreuve. La jeune Britannique et la Mansonienne Isabelle Pacault tenteront d’inverser la donne.

 

Des absents de marque. Après ses exploits de cet hiver à Pau, Forthing a peut-être droit à un repos mérité, d’autant plus que l’an dernier la première préparatoire ne lui avait pas réussi.

Le triple vainqueur du Prix La Haye-Jousselin, Milord Thomas (Kapgarde), n’a jamais fait sa rentrée dans la première des quatre.

Il faut ménager les vieux « tontons » que sont le 12ans Pythagore (Kahyasi) et le 11ans Shannon Rock (Turgeon), mais aussi les derniers vainqueurs des deux Grands Steeple-Chase de la Butte Mortemart, So French (Poliglote) et Milord Thomas (Kapgarde).