Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Italie : quand un amateur de 60 ans bat les pros…

International / 06.03.2017

Italie : quand un amateur de 60 ans bat les pros…

 

Tout peut arriver dans les courses, même que Giovanni Canterani gagne. Qui est Giovanni Canterani ? Horticulteur de profession, il a pris sa licence de jockey professionnel en 2004, à 47 ans, et il a effectué ses débuts dans une course de haies. Il est tombé à sa deuxième tentative et, depuis, il a monté en obstacle et en plat. Toujours avec le même résultat : dernier, ou dans le meilleur des cas, avant-dernier. Jusqu’à ce dimanche à 17 h, il était encore maiden. Soixante-dix courses en treize ans, pour une quatrième place, loin du troisième, dans une épreuve à quatre partants.

Dimanche à Capannelle, dans la cinquième course, Canterani s’est mis en selle sur le 4ans Brothers Cup (Sulamani), son seul cheval, et comme d’habitude, il a pris la tête. Ses huit adversaires l’ont laissé partir tout seul et lui, assez instable en selle et pendu aux rênes, en a profité. Brothers Cup a abordé la ligne droite avec plus de cent mètres d’avance sur le peloton qui, à ce moment, n’avait pas encore réagi. Assis, par trop confortablement, sur la selle, Canterani s’est retourné à plusieurs reprises et il est parvenu à rallier le poteau sans incident pour sa première et, fort probablement, dernière victoire. Pour voir la course, cliquez sur ce lien : https://youtu.be/Cv7d4rsbdXo

Un conte de fées… mais des interrogations. Le public a sifflé les autres jockeys mais a plutôt bien accueilli Brothers Cup et Giovanni Canterani, qui ont fait afficher une cote de 94,2/1. Jockey par passion, Canterani était le plus surpris. Une première victoire quelques jours après son 60e anniversaire, il faut avouer que c’est assez spécial. À 70 reprises, il avait vu de derrière les breeches des autres concurrents, un record. Et ce n’est pas (uniquement) de sa faute si ses chevaux finissent toujours derniers. La casaque de son frère Michele aligne les zéros bien avant les débuts en selle de Giovanni. Le premier partant fut un certain Jeremy Jones (Pipino), douzième et dernier d’un réclamer le 19 mars 1993. Avant la victoire de Brothers Cup, la casaque noire, croix de Malte blanche, pour laquelle ont couru 15 sujets différents, avait enchaîné 143 défaites, et tout de même dix places et 6.965 € de gains.

C’est un conte de fées, mais le monde des courses en Italie doit se poser des questions. Tout peut arriver dans les courses mais si un amateur de 60 ans, mordu par une passion plus grande que lui, gagne face aux professionnels, c’est peut-être le début de la fin. Vas-y Canterani, quand même !