LONGINES GOLDEN SLIPPER (GR1) - Jeff Lloyd, le vétéran de la fête de la jeunesse

International / 16.03.2017

LONGINES GOLDEN SLIPPER (GR1) - Jeff Lloyd, le vétéran de la fête de la jeunesse

 

Par Franco Raimondi

Jeff Lloyd fêtera en septembre son 56e anniversaire. Il est le doyen des jockeys. Il est plus âgé de quelques jours seulement par rapport au Brésilien Jorge Ricardo, encore en quête du record mondial (12.844 victoires) qui appartient au Canadien, désormais retraité, Russell Baze. Samedi à Rosehill Gardens, dans la Golden Slipper, Jeff Lloyd sera associé à la favorite, Houtzen.

Citoyen du monde. Une grande chance pour un jockey en fin de carrière ? Jeff Lloyd ne pense pas à sa retraite. Il profite de chaque course et de chaque victoire. Il a été Cravache d’or six fois en Afrique du Sud (où il a établi un record de 313 victoires lors de la saison 1991-1992) et à cinq reprises à l’île Maurice. Il a monté au top-niveau à Hongkong, et depuis quelques années, il est installé en Australie. Mais d’où vient-il ? Jeff Lloyd est né en Angleterre mais il a quitté son pays, suivant sa famille qui a émigré en Afrique du Sud alors qu'il était âgé de douze ans.

Plus de 90 Grs1. Jeff Lloyd a gagné sa première course en janvier 1978, quand Dettori n’avait pas encore huit ans. Il a monté des chevaux qu’on retrouve en cinquième génération dans les pedigrees. Vous pensez qu’il est vieux ? Pas du tout ! Après plus de 4.500 victoires, dont 90 Grs1, Jeff Lloyd est toujours frais comme un apprenti.

Ischémie, carrière terminée ? En mars 2013, il s’était fracturé un doigt en chutant. Mais après avoir respecté ses engagements, il est rentré chez lui en voiture. Il avait mal à la tête. Quelques heures plus tard, il était en réanimation à l’hôpital, victime d’une ischémie. Les médecins ont suggéré la fin de sa carrière. Treize mois après, il s’est remis en selle et a remporté la Cravache d’or dans la région de Brisbane. En novembre 2016, il a battu un autre record : sept victoires dans une réunion, du jamais vu dans le Queensland.

Un vrai maestro. Umberto Rispoli a eu Jeff Lloyd comme voisin de vestiaire lors de son premier séjour à Hongkong. Il raconte : « La première fois que je l’ai vu, je me suis dit : "Mais d’où il vient, ce vieux ?". J’ai très vite appris que Jeff était un super jockey, un vrai maestro, un pilote capable de te subtiliser pas simplement une place dans le peloton mais… même le cheval que tu montes ! Il m’a donné beaucoup de conseils et m’a vraiment aidé. » Samedi, Jeff Lloyd sera encore à sa place, en selle sur la favorite d’une course riche de trois millions et demi de dollars. N’oubliez pas que Lester Piggott était encore plus âgé (56 ans et 6 mois) quand il a gagné son dernier classique, les 2.000 Guinées, sur Rodrigo de Triano.