LE MAGAZINE - Les deux frères Device et So French illuminent la rentrée d’Auteuil

Courses / 06.03.2017

LE MAGAZINE - Les deux frères Device et So French illuminent la rentrée d’Auteuil

 

Les deux propres frères Device (Poliglote) et So French (Poliglote) ont illuminé la réunion de réouverture sur l’hippodrome d’Auteuil. Le premier a gagné le Prix Juigné (Gr3) de très belle manière et se pose comme un logique prétendant à la Grande Course de Haies d’Auteuil (Gr1). So French s’est imposé sûrement dans le Prix Jean Doumen et débute de la meilleure des manières son chemin vers le Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1). Quant à Mali Borgia (Malinas), il a retrouvé toute sa verve pour enlever le Prix Robert de Clermont-Tonnerre (Gr3). Mais ce ne sont pas les trois seuls chevaux à retenir de ce beau dimanche sportif sur la butte Mortemart.

  • PRIX JUIGNÉ (Gr3)

Le changement de vitesse électrisant de Device

Il n’y a pas eu de match dans le Prix Juigné (Gr3). Pour sa première sortie face à ses aînés, Device s’est imposé brillamment. Sa victoire a même été au-delà des espérances que l’on pouvait placer en lui. Certes, on savait qu’il était très bon. Mais de là à placer un changement de vitesse si électrisant sur le plat pour aller chercher Solway  (Califet), deuxième du Grand Prix d’Automne (Gr1), et laisser sur place Blue Dragon  (Califet), le tout en effectuant sa rentrée… Device a vraiment marqué les esprits. En début d’année, son jockey, James Reveley, nous avait dit que l’un de ses objectifs serait de remporter la Grande Course de Haies avec Device. Il peut légitimement y prétendre. Ce serait d’ailleurs mérité pour ce cheval qui a toujours joué de malchance dans les Grs1. Dans la Grande Course de Haies, qui est encore loin, Device devra composer avec Alex de Larredya  (Crillon), gagnant du Grand Prix d’Automne. La rentrée de ce dernier est prévue dans le Prix Hypothèse (Gr3), et lui a déjà prouvé qu’il tenait 5.100m. Mais nous n’en sommes pas là. D’autant que Blue Dragon avait besoin de se remettre dans le rythme. Lui aussi est un champion et il va progresser sur sa troisième place de rentrée. Solway n’est pas n’importe qui et il peut faire encore plus mal sur de plus longues distances. Nous avons retrouvé de vrais champions chez les chevaux d’âge, sur les haies, après une période de disette et on ne peut que s’en réjouir.

  • PRIX ROBERT DE CLERMONT-TONNERRE (Gr3)

Mali Borgia, la forme, la classe retrouvée et la foi

Mali Borgia (Malinas) a signé la deuxième victoire de Groupe de sa carrière dans le Prix Robert de Clermont-Tonnerre (Gr3), après son succès dans le Prix Morgex (Gr3) 2014. Un retour à Auteuil par la grande porte et une victoire obtenue grâce à sa forme paloise, sa classe retrouvée et la foi de son jockey, David Cottin. Alors que Carriacou (Califet) est venu librement à sa hauteur entre les deux derniers obstacles, David Cottin ne s’est pas affolé. Ce qui lui a permis, sur le plat, de demander un nouvel effort à Mali Borgia qui est revenu gagner courageusement. Toutes les options sont possibles avec ce cheval, même si le Grand Steeple est encore loin et que l’opposition y sera tout autre. Carriacou a bien couru, n’étant battu que par un cheval plus endurci. Bipolaire  (Fragrant Mix) est la bonne note de la course et sera encore meilleur sur un parcours plus sélectif. Il a devancé Sainte Turgeon (Turgeon), quatrième, qui va monter en condition sur cette rentrée. Il faudra aussi revoir Perfect Impulse (Poliglote), tombée au moyen open-ditch. Ce Prix Robert de Clermont-Tonnerre ne nous a pas appris grand-chose en vue du Grand Steeple, car il y manquait de nombreux postulants, mais il nous a donné un beau spectacle.

  • PRIX JEAN DOUMEN

On a vu ce que l’on souhaitait voir avec So French

Tenant du titre du Grand Steeple, So French était l’attraction de la réunion. Sa rentrée dans le Prix Jean Doumen a été conforme à ce que l’on attendait de lui. Une victoire nette, sans avoir à forcer son talent. Sur le plat, avec un seul coup de cravache sur l’encolure, il s’est défait de ses rivaux avec la manière. C’est que ce l’on voulait voir de sa part. D’autant qu’il affrontait un lot à sa portée puisque avant de devenir un champion sur le steeple, So French était doué sur les haies, discipline dans laquelle il avait gagné le Prix Finot (L). Le représentant de Magalen Bryant était l’un des premiers candidats à la victoire dans le Grand Steeple à faire sa réapparition. Storm of Saintly (Saint des Saints) fera son retour dimanche prochain dans le Prix Hubert d’Aillières (L). Milord Thomas (Kapgarde) reviendra, lui, dans le Prix Murat (Gr2). Ça y est, la saison est lancée ! De ce Prix Jean Doumen, il faut souligner la bonne rentrée de Yoko (Android), deuxième, dont le jockey a perdu la cravache sur le plat.

  • PRIX AGITATO

Burn Out  et l’abondance de biens chez Simon Munir et Isaac Souede

Traditionnellement, le Prix Agitato est plus qu’une course à conditions. C’est un Groupe maquillé en course à conditions. Et ce n’est pas le verdict de l’édition 2017 qui nous fera changer d’avis. « Vrai cheval d’Auteuil », comme le définit son entraîneur, Guillaume Macaire, Burn Out  (Saddler Maker) s’est imposé avec plus de marge que ne l’indique l’écart à l’arrivée. Le terrain pénible n’est pas un souci pour lui. Tout comme il n’a pas été un problème pour Prince Ali (Kapgarde), bon deuxième. Burn Out et Prince Ali défendent les intérêts de Simon Munir et Isaac Souede. Les deux hommes possèdent donc une génération de steeple-chasers de 4ans de haut vol puisqu’ils sont propriétaires du leader de cette promotion, Edward d’Argent (Martaline). Lequel pourrait, dans le futur, être rejoint par Burn Out et Prince Ali. Car tous deux ont le potentiel de chevaux de Groupe. De ce Prix Agitato, il faudra suivre Kakoline  (Poliglote) qui va beaucoup progresser sur cette rentrée et sera mieux sur des parcours plus sélectifs.

  • PRIX ROHAN (L)

Up Todate du Casse fait parler la classe de plat

Vainqueur du Prix Max Sicard (L), en plat, Up Todate du Casse (Tonitruant) était le concurrent qui possédait la meilleure classe de plat au départ du Prix Rohan (L). Dans cette course, s’il n’y a pas d’épouvantail en provenance des Groupes AQPS, c’est souvent ce genre de cheval qui l’emporte. La preuve avec cette édition 2017 qui a donc souri à Up Todate du Casse. Rapidement bien placé, il a dominé son sujet dans la phase finale, en dépit de quelques sauts un peu forts. Il n’a désormais plus que le Prix Hubert de Navailles le 26 mars, avant de voir son programme se compliquer. Mais, même à 9ans, il peut devenir un bon élément sur les balais.