PRIX JEAN-CLAUDE ÉVAIN  - De très Bon Augure

Courses / 12.03.2017

PRIX JEAN-CLAUDE ÉVAIN - De très Bon Augure

AUTEUIL, DIMANCHE

 

Bon Augure (My Risk) est un miraculé… Le pensionnaire d’Adrien Lacombe a failli mourir dans le Prix de Maisons-Laffitte (Gr3) 2015, où un de ses tendons a été sectionné, Blue Dragon XX (Califet) lui marchant involontairement dessus à la réception de la première haie. Ce dimanche, après dix-huit mois d’absence, Bon Augure a remporté le premier round : il est de retour à Auteuil. Et il a aussi gagné le deuxième round, en s’imposant facilement, aux bras, dans le Prix Jean-Claude Évain. Toujours dans le groupe de tête, parfois devant, Bon Augure a bien sauté. Il s’est montré assez détendu, bien plus qu’il ne l’était dans le passé. Troisième au saut de la dernière difficulté, il a conservé son invincibilité sur le steeple d’Auteuil en passant Polygona XX (Poliglote), troisième, puis Mat Maker (Policy Maker), deuxième.

Tous les doutes sont levés. Il y avait beaucoup d’émotion dans le clan de Bon Augure, d’autant plus que son entourage ne s’attendait pas forcément à un succès directement pour son retour. Adrien Lacombe, son entraîneur, a déclaré : « Pour être franc, je ne m’attendais pas à finir devant une jument comme Polygona. J’espérais voir un bon comportement, un cheval avec une belle action et fluide dans ses sauts. Je ne cache pas que j’avais quelques doutes le matin. Lorsqu’il était en rééducation, je n’en avais pas, pareil lorsqu’il a repris les canters sur le sable. Mais le matin sur les obstacles, il fallait le retendre un peu. Je ne sais pas si c’est parce qu’il a mûri ou si c’était le souvenir de son accident. C’est un super sauteur, qui va sur l’obstacle. Je n’ai pas franchement de plan, j’attendais de voir cette course avant de décider. Il va certainement rester sur le steeple et, vu son comportement aujourd’hui, il pourra aller sur plus long. Auparavant, il pouvait être vraiment très allant. Bon Augure a beaucoup de force et il ne fallait pas se battre avec lui, le laisser aller : on était un peu passager clandestin sur son dos. Il est plus posé aujourd’hui. »

La patience récompensée. Sa propriétaire, l’Écossaise Lynne Maclennan, était présente à Auteuil. Très émue suite à la victoire, elle nous a dit : « Une équipe fantastique a pris soin de lui. Adrien, bien sûr, mais aussi Mylène Peltier, que je veux vraiment remercier du fond du cœur. Nous voulions lui laisser une chance et nous ne pourrons jamais lui apporter autant que ce qu'il nous apporte. J’ai désormais sept chevaux à l’entraînement chez Adrien Lacombe, que je ne connaissais pas du tout avant de lui confier Bon Augure. J’avais accepté de l’acheter à condition qu’il coure en France : parce que les allocations sont bonnes, mais aussi parce que j’aime les courses françaises. J’ai aussi des chevaux à l’entraînement en Irlande, en Écosse et en Angleterre. Nous avons acheté une maison il y a environ un an à Senones et nous pouvons en profiter pour aller voir nos chevaux. »

Le neveu d’œil  de Sivola. Élevé par Joël Denis, Bon Augure est un fils de My Risk, le père de Sire de Grugy stationné au haras de Tréban, et de Jacée (Royal Charter), jument restée inédite. Bon Augure est le meilleur produit de sa mère. Il est le neveu d’Œil de Sivola (Apple Tree), vainqueur du Prix Général de Rougemont (L). Bon Augure était arrivé en tête de sa section (AQPS de 2ans – 2e section) lors du Chaser Day 2013.

Highest Honor
Take Risks
Baino Bluff
My Risk
Vacarme
Miss Pat
Miss Mood
BON AUGURE (H6)
Mill Reef
Royal Charter
Royal Way
Jacée
Mont Basile
Une Tirelire
Grande Tirelire