Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

PRIX ROBERT DE CLERMONT-TONNERRE (GR3) - Mali Borgia, avec le cœur

Courses / 05.03.2017

PRIX ROBERT DE CLERMONT-TONNERRE (GR3) - Mali Borgia, avec le cœur

AUTEUIL, DIMANCHE

 

Le Prix Robert de Clermont-Tonnerre (Gr3) s’est conclu sur un beau mano a mano entre Mali Borgia (Malinas) et Carriacou (Califet). La lutte a été intense et c’est finalement le cheval de Gemini Stud, Michel Haski et Benjamin Teboul qui s’est imposé courageusement devant celui de l’écurie Mirande.

Mali Borgia s’est ainsi rappelé à notre bon souvenir en gagnant son deuxième Groupe après avoir remporté le Prix Morgex (Gr3) 2014 sous l’entraînement de Marcel Rolland. Il a ensuite perdu de sa superbe. Passé sous l’entraînement de Philippe Cottin, il est revenu en forme cet hiver à Pau, gagnant le Prix Gaston Phoebus. Il se présentait donc dans ce Gr3 en excellente forme, avec l’appui d’un terrain lourd qu’il a toujours adoré. Ajoutez à cela la superbe monte de David Cottin et vous avez les clés du succès de Mali Borgia. Rapidement sur la ligne de tête, Mali Borgia a bien sauté tout au long des 4.400m du parcours. Mais entre les deux derniers obstacles, Carriacou est venu à sa hauteur sans être sollicité par son jockey, Stéphane Paillard. On pensait alors que ce dernier allait l’emporter facilement. Mais Mali Borgia s’est ressaisi sur le plat et il est revenu prendre l’avantage à Carriacou pour gagner d’une longueur et demie.

Un beau travail de famille. Entraîneur de Mali Borgia, Philippe Cottin a signé sa première victoire de Groupe à Auteuil depuis que les Groupes existent en obstacle. Il a réussi à retrouver le vrai Mali Borgia. Son fils David a parachevé son travail en montant le cheval à la perfection, sans s’affoler lorsque Carriacou est venu librement à sa hauteur. Francis Teboul, copropriétaire de Mali Borgia, nous a déclaré : « Nous étions confiants dans le Grand Prix de Pau et il avait éjecté son jockey après avoir reçu un coup. Nous sommes ravis de revenir ici et de gagner car nous étions sortis par la petite porte. Il faut rendre hommage au travail de son entraîneur, Philippe Cottin, et à la monte de David [Cottin, ndlr] qui est un magicien. Nous avons su être patient avec Mali Borgia et il a bénéficié de cinq mois de repos l’année dernière. Cette victoire, c’est un grand bonheur ! Nous allons voir avec son entraîneur pour la suite de son programme, tout est permis ! »

David Cottin de retour par la grande porte. David Cottin a renoué avec la victoire ce dimanche. Il s’est imposé à trois reprises avec Dalahast (Ballingarry), autre protégé de son père, Up Todate du Casse (Tonitruant) et Mali Borgia. Il n’avait plus passé le poteau en tête depuis le 17 août 2016 à Clairefontaine, du fait de son accident qui a eu lieu le 21 août à Lignières. David Cottin est donc revenu à Auteuil par la grande porte. Il nous a dit : « Au vu de sa façon de sauter la dernière haie, Mali Borgia avait encore des ressources. Carriacou m’avait pris une longueur, mais Mali Borgia a été courageux pour revenir l’emporter. Nous ne sommes pas encore au Grand Steeple, mais pourquoi ne pas courir la prochaine préparatoire ? »

Carriacou doit s’endurcir. Carriacou a galopé au centre du peloton avant de gagner des rangs après la rivière des tribunes. Il a accompagné Mali Borgia tout au long de la piste intérieure et a donc longtemps fait illusion pour la victoire. Mais il n’a rien pu faire contre Mali Borgia dans les 100 derniers mètres. Son entraîneur, Isabelle Pacault, nous a dit : « Carriacou est battu par un cheval plus dur que lui. Je ne suis pas certaine que le terrain lourd soit à son avantage, il est encore en train de prendre de la force. Il a bien sauté et s'est bien battu, venant sur Mali Borgia, mais ce dernier est reparti. J'ignore encore quelle sera la suite de son programme. Il va d'abord récupérer. Carriacou n'a que 5ans, il doit encore s'endurcir, prendre de la force, physiquement ou encore au niveau cardiaque. Il devient un peu plus gérable. Je lui garde toute mon estime et c'est un crack. »

Bipolaire file vers la filière classique. Bipolaire (Fragrant Mix) a patienté dans la seconde moitié du peloton et il était encore loin des animateurs dans le tournant final. Il a tracé une belle ligne droite pour se classer troisième. C’est la bonne note de la course. Entraîneur de Bipolaire, François Nicolle nous a déclaré : « Bipolaire fait une très bonne rentrée. C'est un très bon cheval mais je ne suis pas persuadé que le terrain lourd soit sa tasse de thé. J'avais demandé à son jockey de ne pas être dur, de le respecter, et d'assurer pour éviter la mésaventure de la dernière fois. Il a bien écouté son cheval et Bipolaire trace une belle ligne droite. Il va désormais suivre la filière classique avec le Grand Steeple comme objectif. » Sainte Turgeon (Turgeon) a rejoint les chevaux de tête en face et a bien prolongé son effort pour se classer quatrième devant Saint Pistol (Saint des Saints). Très en vue, Perfect Impulse (Poliglote) est tombée au petit open-ditch alors qu’elle était aux avant-postes avec des ressources.

Une souche "Lenouvel". Élevé par Jean-Jacques Lenouvel, comme le reste de sa famille, Mali Borgia est le meilleur produit de sa mère, Borgia Lasso (Esprit du Nord), placée de "réclamer" en plat. Elle avait déjà donné Lucky Borgia (Adnaan), gagnant en haies et en steeple, Romalex (Marrast) et Beau Nom (Racinger), deux autres lauréats. La deuxième mère, Lucie Borgia (Concorde Jr), a décroché six victoires et 36 places en 77 sorties. Borgia Lasso est son seul produit.

   Niniski
  Lomitas 
   La Colorada
 Malinas  
   Königsstühl
  Majoritat 
   Monacchia
MALI BORGIA (H7)   
   Lyphard
  Esprit du Nord 
   Rajput Princess
 Borgia Lasso  
   Concorde Jr
  Lucie Borgia 
   Scheredith