Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

PRIX SAINT-GEORGES - Une victoire qui fait du bien pour Hippomène

Courses / 04.03.2017

PRIX SAINT-GEORGES - Une victoire qui fait du bien pour Hippomène

TOULOUSE, SAMEDI

 

PRIX SAINT-GEORGES

Une victoire qui fait du bien pour Hippomène

Cheval de classe au départ du Prix Saint-Georges, Hippomène (Dream Well) était le logique grand favori de l’épreuve. De fait, à son palmarès il compte deux Grs1, les Prix Cambacérès et Renaud du Vivier, et de multiples places de Groupe. Des titres suffisants pour viser la victoire ce samedi. Mais Hippomène n’évolue plus au même niveau et son nouvel entraîneur, Isabelle Gallorini, a choisi de lui changer les idées sur des parcours coulants. Il venait de participer au Prix La Trinité qui a été annulé au dernier passage en face. Ce n’était donc pas sa vraie rentrée et il a pu renouer avec la victoire. Une victoire qui va lui faire le plus grand bien au moral. Bien parti, Hippomène a galopé en troisième position avant de rétrograder pour passer une première fois devant les tribunes, à la suite d'un saut un peu fort à la double barrière. Au dernier passage en face, le cheval de l’Écurie Zingaro s’est rapproché en deuxième position avec beaucoup de ressources. Dans le tournant final, il a paru un peu pris de vitesse, mais une fois bien équilibré à l’entrée de la ligne droite, il est revenu sur l’animateur Flight Zero (Zero Problemo), lui prenant le meilleur entre les deux dernières haies. Sur le plat, Hippomène s’est légèrement détaché pour l’emporter facilement. My My My Diliza (Sakhee’s Secret) a bien conclu pour priver Flight Zero de la deuxième place. Hippomène a gagné pour ses débuts sous l’entraînement d’Isabelle Gallorini, laquelle a déclaré au micro d’Equidia : « Il n’a pas fait de fautes, mais il assure ses sauts. Il en fait le minimum le matin. Aujourd’hui, il n’y a pas eu beaucoup de rythme, malgré la courte distance. C’est un cheval qui aime venir sur les autres, mais il ne faut pas le contrarier car il aime dominer. Devant, il était plus regardant et il saute fort dans ce cas-là. S’il y avait eu plus de train, son jockey n’aurait pas eu besoin de lui demander de venir. Il se serait rapproché de lui-même. Mais c’est très bien, il a gagné. »

 

Une mère lauréate de Groupe à Auteuil. Élevé par Roland Monnier, Hippomène est un fils de Dream Well et de la bonne Dindounas (Astarabad). Achetée à réclamer par Jean-Paul Gallorini, Dindounas a remporté le Prix de Pépinvast (Gr3) pour sa première sortie sous sa responsabilité. Puis elle a conclu troisième des Prix Amadou (Gr2) et de Longchamp (Gr3). Au haras, outre Hippomène, elle a donné Sanouva (Muhtathir), gagnante du Prix Congress (Gr2), et Nicknos (Nickname), vainqueur du Prix Wild Monarch (L). Deuxième mère d’Hippomène, Dindouna (Garde Royale) a été une bonne pouliche sur les haies. Elle a notamment fini deuxième du Prix Sagan (Gr3). Elle est la mère de Dallidas (Kahyasi), lauréate du Prix Nivolet sur les haies d’Enghien, deuxième du Prix Sagan et troisième du Prix d’Iéna (L).

 

   Northern Dancer
  Sadler’s Wells 
   Fairy Bridge
 Dream Well  
   Alleged
  Soul Dream 
   Normia
HIPPOMÈNE (H7)   
   Alleged
  Astarabad 
   Anaza
 Dindounas  
   Garde Royale
  Dindouna 
   Droid