Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

EN RÉGIONS - Un salon pour les propriétaires à Strasbourg

Institution / Ventes / 01.03.2017

EN RÉGIONS - Un salon pour les propriétaires à Strasbourg

 

Le 12 mars prochain, la Société des courses de Strasbourg va inaugurer son salon des propriétaires. C’est l’un des dispositifs mis en place pour travailler à l’augmentation du nombre de propriétaires et de chevaux à l’entraînement dans la Fédération des courses de l'Est.

LucienMatzinger, président de l'hippodrome de Hoerdt et de la Fédération de l'Est, nous a expliqué : « Nous avons créé un espace dédié aux propriétaires sous la tour des commissaires. Sa surface est de 80 mètres carrés et il bénéficie d’une vue privilégiée, d’un côté sur le rond et de l’autre sur l’arrivée. Ce salon va nous permettre d’accueillir les propriétaires dans les meilleures conditions, pour boire le champagne après une victoire ou pour un simple café. Édouard de Rothschild, le président de France Galop, devrait être présent le 12 mars pour son inauguration. Le Département propriétaires de France Galop sera également là et les propriétaires actifs de la région seront invités à nous rejoindre. Ce jour-là, l’hippodrome accueille une réunion mixte, avec deux courses de plat, deux épreuves sur les obstacles et quatre courses de trot attelé. À l’image de la Société des courses, le salon des propriétaires de Strasbourg est ouvert à toutes les spécialités : plat, trot et obstacle. Jusqu’à présent, ils ne disposaient pas d’un espace dédié. C’est un projet que nous portons depuis 2003, mais nous avons dû réaliser des travaux prioritaires auparavant, au niveau de la piste ou de la toiture par exemple. »

Le propriétariat dans l’Est. Concernant le propriétariat dans l’Est, Lucien Matzinger nous a dit : « Traditionnellement, le Bas-Rhin est marqué par une forte présence de permis d’entraîner. Ils étaient 67 il y a quelques années. Ce chiffre a baissé. Les entraîneurs publics installés dans la région font un travail de recrutement, comme Jess Parize qui est basé à Wissembourg. Ils essaient de faire venir en France des propriétaires allemands. Si le recrutement revient aux entraîneurs, c’est aux sociétés de courses de bien accueillir les propriétaires. D’où cet espace qui sera inauguré le 12 mars. »

En ce qui concerne la fréquentation de l’hippodrome de Hoerdt, le président a précisé : « La fréquentation de Strasbourg a un peu subi les conséquences du déplacement de certaines réunions premium en semaine. Le public a du mal à venir à ce moment-là. Les Sociétés des courses de Montier-en-Der, Wissembourg et Vittel ont un public fidèle et de bons chiffres en termes de fréquentation. »

Des utilisations extra-hippiques. L’hippodrome de Strasbourg a su diversifier son utilisation en dehors des courses. Le président nous a expliqué à ce sujet : « Nous travaillons avec une régie publicitaire. En 2017, le site accueille trois événements d’importance : le Salon du mariage, le Salon des fleurs et une manifestation canine. Ces trois rendez-vous fonctionnent très bien. Pendant une dizaine d’années, le Festival de musique Basse Zorn Live a été un beau succès, mais il n’existe plus, faute de financement public. Une partie de l’hippodrome est par ailleurs régulièrement louée par des entreprises et des particuliers. Ces événements représentent un apport financier et ils permettent de faire découvrir l’hippodrome. »

De bons chevaux sont passés par Strasbourg. Feuerblitz (Big Shuffle) s’est imposé dans le Grand Prix de la Région Alsace (L) en septembre 2013 et, quelques semaines plus tard, il a gagné le Premio Roma (Gr1) devant Shamalgan (Footstepsinthesand). En septembre 2012, cette épreuve a été remportée par Sortilège (Tiger Hill) qui a gagné le Premio Lydia Tesio Longines (Gr1) un mois plus tard. Dunaden (Nicobar) est passé par Strasbourg en 2009. On se souvient de ses victoires dans le Hong Kong Vase, la Melbourne Cup et la Caulfield Cup (Grs1). Pay the Butler (Val de l’Orne) a remporté le Grand Prix de Strasbourg en 1987. Il a gagné le Japan Cup 1988. Chez les sauteurs, Guillaume Macaire envoie régulièrement ses pensionnaires courir sur l’hippodrome de la Hoerdt. Parmi ces derniers, on se souvient notamment de Storm of Saintly (Saint des Saints), lauréat d’un Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1), et de Rigoureux (Villez), gagnant du Gran Premio Merano (Gr1) et deuxième du Grand Steeple.