SANTA ANITA HANDICAP (Gr1) - Big Cap, la course nostalgie

Courses - International / 10.03.2017

SANTA ANITA HANDICAP (Gr1) - Big Cap, la course nostalgie

SANTA ANITA (US), SAMEDI

 

SANTA ANITA HANDICAP (Gr1)

Big Cap, la course nostalgie

Le Santa Anita Handicap (Gr1) n’est plus la course que tous – propriétaires, entraîneurs et jockeys – rêvent de gagner aux États-Unis. Le Big Cap, ainsi qu’il est connu par tous les turfistes, est devenu un Groupe 1 quelconque, au point que Frank Stronach, le propriétaire de Santa Anita, a décidé de baisser les allocations à 750.000 $. La première édition, en 1935, fut courue pour 100.000 $, une fortune à l’époque.

 

Les légendes de Santa Anita. Seabiscuit (Hard Tack), le cheval devenu un film, a fait l’histoire du Big Cap, même s’il ne l’a remporté qu’une fois. Charles Whittingham l’a gagné neuf fois avec neuf chevaux différents. Bill Shoemaker détient le record des jockeys avec onze succès. Game on Dude (Awesome Again) est le seul pur-sang à s’être imposé à trois reprises sur la période 2011-2014.

 

Arrogate préfère Meydan. Le Big Cap, qui avait reçu un coup dur après la création de la Breeders’ Cup en 1984, n’a pas résisté à la concurrence de la Dubai World Cup et, petit à petit, il est devenu une course locale. L’entourage d’Arrogate (Unbridled’s Song) n’a pas hésité longtemps, après avoir empoché le trésor de la Pegasus World Cup, entre les 750.000 $ à domicile et les dix millions de Meydan.

 

Shaman Ghost en profite. Samedi, ils seront neuf à la chasse du Big Cap et le cheval de la course, qui en est aussi le top weight, est Shaman Ghost (Ghostzapper), qui a suivi Arrogate à Gulfstream Park. Lui et Midnight Storm (Pioneerof The Nile) doivent rendre jusqu’à trois kilos à sept adversaires dont le plus intéressant est Hi Happy (Pure Prize). Ce dernier, lauréat du Gran Premio Nacional, le Derby argentin disputé sur le dirt, avant de dominer le Carlos Pellegrini, l’Arc de l’Amérique du Sud, est attendu en progrès après deux courses en Californie.