TRIBUNE LIBRE - Considérer les propriétaires

Institution / Ventes / 13.03.2017

TRIBUNE LIBRE - Considérer les propriétaires

 

Par Éric Palluat de Besset,

propriétaire, éleveur, membre du Comité de l’Association PP

« Tous les candidats successifs aux élections à la présidence de France Galop ont été formels : la considération due aux propriétaires allait être une priorité du mandat, on allait enfin dérouler le tapis rouge sous nos pas.

La récente circulaire reçue par les propriétaires et éleveurs – et dont Jour de Galop du 10 mars a fait mention – annonçant un prélèvement de 5 € par mois pour frais de tenue de compte, aura provoqué la surprise de nombre d’entre nous.

Si un montant de 5 € peut sembler dérisoire au regard d’un prix de pension, la démarche et la méthode de France Galop laisse à désirer.

Sur la forme d’abord, ce message n'est pas signé. Il revenait au président ou au directeur financier de le faire en indiquant qu'il s'agissait d'une décision prise par un Conseil d'administration récent : il n'en est rien.

Si je m'en réfère à mon relevé, la mesure est rétroactive car l’information a été envoyée le 6 mars alors que mon compte a été débité pour le mois de février.

Toujours sur la forme, j’ai immédiatement fait part de mon étonnement par retour de mail, sans recevoir de France Galop la moindre réponse.

Sur le fond maintenant, le montant prélevé est pour le moins disproportionné si on compare les services offerts par France Galop et ceux d'une banque. Ils n'ont que peu de points communs, que ce soit dans le montant prélevé mensuellement ou dans l'offre d'opérations.  Que chaque propriétaire regarde ce que sa banque lui prélève comme frais avec en retour une carte de paiement, des prélèvements automatiques, des relevés mensuels, la possibilité de retirer du liquide partout en France… Mêmes les banques réputées chères sont très en dessous de 60 € par an.

Sur le fond toujours, autre point de comparaison : les sommes perçues à une date d'effet du 2 octobre par exemple sont traitées le 7 du même mois pour une date de disponibilité le 13 octobre : aucune banque n'a jamais utilisé de telles dates de valeur. Si France Galop veut prendre le système bancaire comme point de comparaison, il faut le faire jusqu’au bout et comparer aussi la tarification.

Au moment où France Galop  recherche des propriétaires, et des petits propriétaires, cette petite évolution provoque un grand mécontentement. »