Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Abydos, Monsun sur la souche de Galileo

Élevage / 20.04.2017

Abydos, Monsun sur la souche de Galileo

Abydos (Monsun) possède un des plus beaux pedigrees du Gestüt Schlenderhan. Il vient d’arriver au haras du Broussard, à Varennes-sur-Amance (Haute-Marne), pour débuter sa carrière d’étalon. Il officiera aux côtés de Durban Thunder (Samum) et d'Indomito (Areion). Abydos est un demi-frère d’Adlerflug (In the Wings), lauréat du Derby allemand en 2007 et étalon d’excellent niveau. Adlerflug a déjà produit les gagnants de Gr1 Iquitos et Ito. En France, il est connu pour être le père de Savoir Vivre, un lauréat du Grand Prix de Deauville (Gr2) qui a bien figuré dans le Prix l’Arc de Triomphe 2017, et de Moonshiner (Prix de Lutèce, Gr3)

Une grande souche Schlenderhan. Abydos a remporté six victoires, dont un gros handicap dans la réunion du Derby allemand, et il n’a pas été ridicule quand il a cherché sa voie au niveau Groupe. Outre son origine paternelle, il présente l’avantage d’être issu d’une souche extraordinaire. Sa mère, Alyana (Last Tycoon), a aussi donné Arrigo (Shirocco), lauréat de Gr2 et placé de Gr1. La deuxième mère, Alya (Lombard), fut deuxième du Preis der Diana (Gr2 à l’époque). Elle est une propre sœur de la grande Allegretta, la mère de King’s Best (Kingmambo) et surtout d’Urban Sea (Miswaki). C’est donc la famille de Galileo (Sadler’s Wells) et de Sea the Stars (Cape Cross).

En attendant les AQPS. Le Haras du Broussard parie donc sur les origines et le modèle de ce joli cheval noir qui toise 1,64m. Gérard Husson, du haras du Broussard, nous expliqué : « C’est un magnifique cheval, avec une origine extraordinaire. Il est par un grand étalon, Monsun, qui prouve qu’il est aussi un père de père. Abydos vient d’arriver chez nous et il ne va donc pas saillir beaucoup de juments durant sa première saison. J’ai décidé de lui envoyer trois des mes cinq poulinières. Il semble être bien accueilli par les éleveurs. » Abydos officiera à 3.000 €, même si sa première vraie saison de monte sera 2018. Gérard Husson a précisé : « J’ai regardé les tarifs de tous les fils de Monsun en France et je ne veux pas brader les saillies. Cette année, il saillira des poulinières pur-sang parce que, par ses performances, il n’est pas encore agréé pour les AQPS, mais je pense que, compte tenu de ses origines, il le sera en 2018 ».