Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Le mot de la fin - Gouraud

Autres informations / 20.04.2017

Le mot de la fin - Gouraud

Si nous étions en train d’écrire sa nécrologie, nous dirions que Jean-Louis Gouraud a extraordinairement réussi sa vie. En ce sens qu’il a signé le tour de force d’accumuler les facettes sans jamais se fragmenter ; de mener des combats variés sans jamais perdre son fil directeur ; de travailler à des causes multiples sans jamais s’éparpiller. Gouraud l’Africain est aussi Gouraud l’hippophile ; Gouraud l’ami de la liberté propre aux grands espaces adresse toujours la parole à Gouraud l’ami des dictateurs ; Gouraud le piéton de Paris parle toujours à Gouraud le cavalier ralliant Moscou.

Mais Dieu merci, bien que ses cheveux soient blancs depuis longtemps, Jean-Louis Gouraud est encore de ce monde et continue à le courir (il était récemment en Corée du Nord). Infatigable et insatiable, il nous livre aux éditions Belin une Petite géographie amoureuse du cheval qui compile les dizaines de textes qu’il a consacrés à la relation homme-cheval telle qu’elle est vécue en divers points du globe : de l’Inde à la Libye, de l’Alsace au Kirghizstan, du Wyoming à… la Corée du Nord ! Eh oui, car les États-Unis et son ennemi coréen ne font pas que se menacer ; ils cultivent aussi des points communs, comme le cheval de course (même si ce n’est pas à la même échelle). C’est ce que vous découvrirez si vous avez la bonne idée de dépenser 23 € pour acquérir ce noble ouvrage de 600 pages : la Corée du Nord vient de construire dans ce plus grand secret dont elle a le secret un hippodrome. La photographie ci-contre, prise sur place par Jean-Louis Gouraud, montre que les jockeys portent tous la même casaque et que les chevaux n’ont pas de numéros. Pas très étonnant dans une dictature post-stalinienne, où l’égalitarisme est un fondement idéologique.

Pour commander le livre : https://www.belin-editeur.com/petite-geographie-amoureuse-du-cheval