Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Le mot de la fin : Programme

Autres informations / 25.04.2017

Le mot de la fin : Programme

En deux clics sur le web, le site du bookmaker anglais William Hill vous accueille. Comme vous avez été géo-localisé, il vous parle en français et vous offre – sans que vous ne lui ayez rien demandé – les cotes du duel Marine Le Pen-Emmanuel Macron. Guillaume Colline (William Hill dans la langue de Molière) est bien urbain et ne rechigne pas à une pincée de francophilie quand il y a un peu d’argent au bout.

Bien sûr, si vous êtes comme nous, de pauvres Gaulois, vous n’avez pas le droit de jouer. Mais s’il vous vient l’idée de contourner cette interdiction, vous obtiendrez une cote de 4/1 pour la présidente du Front National, ce qui veut dire que vous toucherez 5 € pour 1 € joué, soit 4 € nets par euro investi ; et une cote de 1/6 si vous pariez sur le leader d’En Marche, autrement dit 1,17 € gagné pour 1 € joué, soit 17 centimes nets par euro investi.

Le distingo entre cote et rapport est extrêmement instructif, quand on prend le temps de s’y attarder. Ainsi, le "rapport" indique un gain brut (dont il faut déduire votre mise) ; cette manière d’afficher l’espérance de gains est la préférée du PMU. La "cote", elle, indique un gain net (mise déduite) ; elle a la préférence des bookmakers. L’Angleterre, amoureuse du libéralisme et peuplée de pragmatiques marchands, parle en net ; la France, droguée à la fiscalité et peuplée de rêveurs parfois cocus, parle en brut. En Angleterre, on s’engage sur ce que vous aurez vraiment, même si c’est inférieur à ce que l’on pourrait vous promettre ; en France, on nous promet ce que nous n’aurons jamais, parce que nous préférerons souvent une promesse non tenue à un discours trop réaliste. En Angleterre, vous entraînez le pays en promettant du sang et des larmes ; en France, avec le même discours, vous perdez les élections. Tout un programme.