HISTOIRES, HISTOIRES…  - Un dimanche en vue des Classiques

Courses / 15.04.2017

HISTOIRES, HISTOIRES… - Un dimanche en vue des Classiques

HISTOIRES, HISTOIRES…

 

Un dimanche en vue des Classiques

 

Ce dimanche, l’hippodrome de Chantilly accueille trois préparatoires aux classiques français : le Prix Noailles (Gr3), le Prix de la Grotte-Étalon Kendargent (Gr3) et le Prix de Fontainebleau (Gr3). Le résultat de ces épreuves permettra de mieux situer certains des candidats aux épreuves de prestige du programme français.

 

Xavier Bougon a consacré toute sa vie aux courses, cultivant sa passion pour l’histoire de notre sport, en complément de ses activités professionnelles dans le cadre de l’Institution. Depuis le mois de janvier 2016, il vous propose une rubrique régulière consacrée à l’histoire des courses.

 

La Poule et le Diane en passant par le La Grotte. Depuis la création du Prix de la Grotte, dix-neuf gagnantes ont confirmé dans la Poule d’Essai des Pouliches (Gr1) et six d’entre elles ont ensuite remporté le Prix de Diane (Gr1). Apollonia (Djebel) a été la première et Golden Lilac (Galileo), la dernière. Entre-temps, Zarkava  (Zamindar) avait également ajouté le Prix Marcel Boussac (Gr1) à son palmarès, tout comme Divine Proportions (Kingmambo), pour l’entraînement de Pascal Bary. Cette année, deux pouliches du Prix Marcel Boussac (Gr1) font leur rentrée dans le Prix de la Grotte (Gr3) : Senga (Blame) et Toulifaut (Frankel). Senga est une petite-fille de Denebola (Storm Cay), troisième de Grey Lilas (Danehill) dans le Prix de la Grotte (Gr3) en 2004. La famille Niarchos, propriétaire de Senga, compte déjà une victoire dans cette épreuve, avec Divine Proportions (Kingmambo) en 2005.

 

Vers un jumelé historique de Frankel ? On trouve deux filles de Frankel sur la liste de départ. À ce jour, aucun étalon n’a encore réalisé le jumelé dans le Prix de la Grotte. Lady Frankel (Frankel) est une sœur de Lope de Vega (Shamardal). Son propriétaire, le Gestüt Ammerland, a déjà gagné le Prix de la Grotte avec Grey Lilas et sa fille Golden Lilac. Lady Frankel a débuté victorieusement le 19 mars dernier. En 65 éditions, seules Baya (Nureyev), en 1993 pour le cheikh Mohammed Al Maktoum, et Felicia (Tantième), en 1963, pour François Dupré, n’avait qu’une sortie (victorieuse) avant le Gr3. L’entraîneur de Lady Frankel, l’incontournable André Fabre, compte sept succès dans le Prix de la Grotte. Il partage la première place avec François Mathet au palmarès de cette épreuve.

Toulifaut (Frankel) effectue sa rentrée ce dimanche après avoir enlevé le Prix d’Aumale (Gr3) à 2ans. Elle tentera d’imiter les rentrantes Shake the Yoke (Caerleon) et Lesstalk in Paris (Cape Cross) qui ont réalisé le doublé Aumale-Grotte. Toutes deux avaient terminé auparavant deuxièmes du Prix Marcel Boussac (Gr1). Morte en juin de ses 3ans, Lesstalk in Paris était entraînée par le Palois Jean-Claude Rouget. Ce dernier est le tenant du titre avec Qemah (Danehill Dancer) en 2016. Jean-Claude Rouget et Henri-Alex Pantall comptent trois victoires et se partagent la tête du classement des entraîneurs de province dans cette épreuve. L’Angevin avait enlevé l’édition 2013 avec une fille de Kendargent (Kendor), Kenhope, appartenant à Guy Pariente. Bold Sculpt (Kendargent), qui porte les couleurs du propriétaire du haras de Colleville, est déclarée partante ce dimanche.

Le Prix Omnium II, une source de gagnants du Fontainebleau.

Depuis 1952, seize vainqueurs du Prix de Fontainebleau (Gr3) ont confirmé dans la Poule d’Essai des Poulains (Gr1). Neptunus (Neptune) était le premier à effectuer le doublé et le dernier en date est Silver Frost (Verglas). En 1952, le premier Prix de Fontainebleau a été remporté par Thunderhead (Merry Boy). Il s’est ensuite imposé dans les 2.000 Guinées (Gr1) à Newmarket, tout en terminant deuxième de la Poule d’Essai des Poulains (Gr1), quinze jours plus tard, à Longchamp.

L’élève de Son Altesse l’Aga Khan, Markazi (Dark Angel) est le lauréat du Prix Omnium II (L) 2017. Ce dimanche, il tente sa chance dans le Prix Fontainebleau. Sept vainqueurs de l’Omnium se sont ensuite imposés dans le Fontainebleau. Le dernier en date est Dicton (Lawman) en 2016. Par le passé, Kenmare (Kalamoun), Silver Frost (Verglas) et American Post (Bering) l’avaient précédé. Les deux derniers cités enlèveront également la Poule d’Essai.

Markazi est entraîné par Jean-Claude Rouget. Le Palois n’a pas encore inscrit son nom au palmarès de l’épreuve. Les seuls entraîneurs de province figurant au palmarès de la course sont deux Deauvillais, Yves de Nicola, avec Silver Frost, et Georges Doleuze, avec Gengis (King’s Best). Quant à Son Altesse l’Aga Khan, il compte quatre succès, dont ceux de Blushing Groom (Red God), Ashkalani (Soviet Star) et Daylami (Doyoun).

 

Une longueur d’avance pour André Fabre. L’autre pensionnaire de Jean-Claude Rouget, Brametot , est un fils de Rajsaman (Linamix), lequel avait enlevé le Prix de Fontainebleau (Gr3) en 2010 pour la casaque princière, tout en servant de leader à Siyouni (Pivotal). Le propriétaire de Brametot, Gérard Augustin-Normand, s’est imposé avec Ectot (Hurricane Run) en 2014, un petit-fils de Linamix (Mendez), vainqueur de l’épreuve en 1990. Le père de Linamix, Mendez (Bellypha), est le vainqueur de l’édition 1984. Quant au père de mère de Linamix, Breton (Relko), il l’a remporté en 1970.

Le plus titré des entraîneurs est, sans surprise, André Fabre avec neuf succès. Le Cantilien partage le leadership avec Étienne Pollet. François Boutin, avec six victoires (dont celle de Linamix), complète le podium.

La casaque bleu et blanc de Wertheimer & Frère figure également au palmarès grâce à Atticus (Nureyev) en 1995. Cette année, leur représentant est Spotify (Redoute’s Choice).

 

Le Prix Noailles n’a plus donné de vainqueur du Jockey Club depuis 2001. Avec les Prix Daru, Lupin, Hocquart et Greffulhe (Grs3), le Prix Noailles fut longtemps l’une des cinq préparatoires au Prix du Jockey Club (Gr1). Labélisé Gr2 au départ, le Prix Noailles sera rétrogradé au niveau Gr3 en 2014, à la suite de son ouverture aux hongres. Il a donné, à ce jour, douze vainqueurs du Derby français dont le dernier, Anabaa Blue (Anabaa), en 2001.

Val de l’Orne (Val de Loir), vainqueur en 1975, défendait les couleurs Wertheimer qui, ce dimanche, seront portées par Akihiro  (Deep Impact). Ce vainqueur du Prix Chênes (Gr3) va tenter de faire le doublé que seul Gunboat Diplomacy (Dominion) a réussi.

Le Prix François Mathet (L) a été créé en 1969. Anciennement connu sous le nom de Prix de Courcelles, il n’a donné qu’un seul vainqueur du Prix Noailles (Gr3). C’était en 2015 avec Karaktar (High Chaparral). Soleil Marin (Kendargent) va tenter de l’imiter. Avec dix succès dans cette épreuve, son entraîneur, André Fabre, occupe la première marche du podium.

Soleil Marin et Normandy Eagle (New Approach) sont issus d’une même famille maternelle, celle de Featherhill (Lyphard). Normandy Eagle défend l’entraînement de Freddy Head, le tenant du titre.