PRIX DE LA GROTTE - ÉTALON KENDARGENT (GR3) - Senga, à la croisée des chemins

Courses / 16.04.2017

PRIX DE LA GROTTE - ÉTALON KENDARGENT (GR3) - Senga, à la croisée des chemins

CHANTILLY, DIMANCHE

 

Deauville ou Newmarket ? Senga (Blame) a démarré sa saison classique de la meilleure façon, avec un franc succès dans le Prix de la Grotte - Étalon Kendargent (Gr3) et son entourage se trouve à un carrefour. Prendre le chemin de la Poule d’Essai des Pouliches, une course remportée par 19 lauréates de cette préparatoire, ou aller vers les 1.000 Guinées, trente ans après le dernier succès de la casaque Niarchos dans le classique anglais avec la championne Miesque (Nureyev). Electra Niarchos, avant la remise de trophées, a dit : « Je n’étais même pas imaginée quand Miesque courait. Elle avait disputé les deux épreuves, à présent, c’est impossible… » Eh oui ! Il faudra faire un choix entre les deux classiques. Alan Cooper, manager de la famille Niarchos, a expliqué : « C’est Senga elle-même qui nous le dira. Le choix dépend de la pouliche plus que des résultats des préparatoires en Angleterre et en Irlande. Pascal Bary est là pour écouter les suggestions de Senga et dans quelques jours, nous prendrons notre décision. »

 

Une victoire en souplesse. Senga a fait son travail sans forcer, comme on s’y attendait de la part d’une pouliche qui avait montré de gros moyens à 2ans. Un peu tendue avant le départ, elle s’est relâchée dans le dos de Body Sculpt (Kendargent) et Stéphane Pasquier lui a demandé de sortir du canter à 400m du poteau. Senga a pris franchement l’avantage sur La Sardane (Kingsalsa), qui a mené à un train assez réduit (1’05’’75 durant le premier kilomètre) et a gardé la deuxième place avec courage. Lady Frankel (Frankel), tout de suite placée dans le dos de la lauréate, n’a pas pu répondre au démarrage mais a bien fini, subtilisant la troisième place à Toulifaut (Frankel), qui n’a pas eu tous ses aises au moment décisif. Senga a couvert les derniers 600m en 34’’55 sans puiser dans ses ressources. Elle peut aller plus vite !

Un peu fraîche et tendue. Senga, nommée d’après la nourrice d’Electra Niarchos, est un très bon élément et Pascal Bary l’aime bien, évidemment : « C’est une pouliche de grande classe et elle l’avait déjà montré à 2ans. Elle a eu une bonne préparation et la course s’est bien déroulée. Senga a gagné sans prendre dur et progressera encore. Elle était quelque peu fraîche et tendue pour sa rentrée. »

Lady Frankel a bien fini. La deuxième place de La Sardane a peut-être un peu refroidi les enthousiasmes, mais la pensionnaire de Bruno de Montzey a tiré profit de sa condition plus avancée et du train de course réduit. Lady Frankel, qui avait si bien gagné lors de ses débuts, a progressé logiquement. Crispin de Moubray, manager du Gestüt Ammerland, a expliqué : « Elle  court très bien. Elle réalise de magnifiques derniers 400m et court comme une pouliche capable de bien se comporter dans une épreuve comme le Prix de Diane Longines. Je suppose qu'elle sera au départ de la Poule d'Essai des Pouliches avant cela. »

Les pouliches, au contraire des mâles, n’ont pas encore vraiment fleuri. Jean-Claude Rouget a dit à propos de Toulifaut : « Il n'y a pas eu de train mais je pense qu'elle aurait malgré tout pu venir disputer la deuxième place. Je ne la trouve pas encore très fleurie : nous avons eu du très beau temps, mais presque trop tôt. Elle va courir la Poule d'Essai, elle n'a pas d'autre choix. »

Pedigree Weatherby’s : http://jourdegalop.com/wp-content/uploads/2017/04/senga.pdf

D’un Coup de Folie… Alan Cooper, après la victoire de Senga, a dit en souriant : « C’est la magie des courses et de l’élevage. La quatrième mère de Senga, Coup de Folie (Halo), avait brillé pour la casaque et l’élevage Niarchos, et après plus de trente ans, on retrouve sa famille développée en plusieurs branches. Aujourd’hui, nous avons gagné deux courses avec cette souche. »

Senga est le meilleur produit de Blame, le seul cheval qui ait battu la championne Zenyatta (Street Cry). Ce fut dans le Breeders’ Cup Classic 2010. Senga appartient à sa troisième génération et elle est son quatrième lauréat de Groupe. Sa mère, Beta Leo (A.P. Indy), avait gagné lors de ses débuts à 2ans, sur 1.100m à Chantilly, mais n’a plus répété. Elle a déjà donné le bon 4ans Bolting (War Front), gagnant du Prix du Pont-Neuf (L) sur 1.400m. Beta Leo a produit un foal par Karakontie (Bernstein) qui est malheureusement mort.

   Kris S
  Arch 
   Aurora
 Blame  
   Seeking the Gold
  Liable 
   Bound
SENGA XX (F3)   
   Seattle Slew
  A.P. Indy 
   Weekend Surprise
 Beta Leo  
   Storm Cat
  Denebola 
   Coup de Génie

LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS:

Du départ à 1.000m : 40’’29

De 1.000m à 600m : 25’’46

De 600m à 400m : 12’’05

De 400m à 200m : 11’’18

De 200m à l’arrivée : 11’’32

Temps total: 1’40’’30