PRIX LÉON RAMBAUD (GR2) - Un, deux, trois… Cherel !

Courses / 17.04.2017

PRIX LÉON RAMBAUD (GR2) - Un, deux, trois… Cherel !

Un, deux, trois… Cherel !

PRIX LÉON RAMBAUD (GR2)

Blue Dragon (Califet) devant Solway (Califet) devant Bosseur (Coastal Path)… Ou "Cherel" devant "Cherel" devant "Cherel" ! L’entraîneur a signé le trio gagnant de ce Prix Léon Rambaud (Gr2). Ce n’est pas la première fois qu’il place trois de ses pensionnaires aux trois premières places d’une épreuve de Groupe : il y était déjà parvenu l’an passé dans le Prix Léon Olry-Roederer (Gr2) et c’était déjà Blue Dragon qui s’imposait !

Un Dragon apaisé. Tout feu tout flamme dans sa jeunesse, Blue Dragon se pose de plus en plus avec l’âge. Ce lundi, il est allé devant, à son rythme et en étant emmené par son action, mais sans se montrer tendu. Dans ces conditions, c’est sans difficulté qu’il a pu aller au bout, s’imposant par douze longueurs. Avec Blue Dragon, nous ne sommes cependant jamais à l’abri d’une surprise, car il peut se montrer négligent sur les obstacles et il a d’ailleurs fait une bêtise en face.

Certes, ce Prix Léon Rambaud se courait sans Device (Poliglote) et sans les anglais et les irlandais, Willie Mullins devant notamment revenir avec Footpad (Creachadoir) pour la Grande Course de Haies d’Auteuil (Gr1). Une chose est certaine : la Grande Course de Haies d’Auteuil 2017 sera magnifique, avec des hurdlers de grande qualité et un beau match France – Irlande et peut-être Angleterre à venir, car, contrairement à ce que l’on entend ici et là, il y a encore de très bons chevaux de haies entraînés en France !

Mais lorsqu’il est dans le même état d’esprit que ce lundi, Blue Dragon est très dur à battre. Guy Cherel, son entraîneur, nous a dit : « Il s’est apaisé, il a pris de la maturité. Lorsqu’il est comme aujourd’hui, il est capable de grandes choses. L’an dernier, dans la Grande Course de Haies d’Auteuil (Gr1), Un de Sceaux nous a contrariés tout le long du parcours. Sans cela, il aurait certainement pu gagner. Il ne faut pas qu’il fasse de bêtises dans le parcours : avec la taille qu’il fait, les haies le font rigoler… Il faudra certainement aller sur le steeple un jour, mais pas tout de suite… Il le saute déjà en tout cas. Le matin, il ne nous embête pas, ou alors quand il était jeune. C’est vraiment aux courses qu’il se tend, mais de moins en moins. J’ignore s’il ira sur le Prix La Barka (Gr2). S’il fait trop chaud, non ! »

Solway et Bosseur battus par plus fort. Solway et Bosseur sont battus à la régulière. Les deux ont les moyens de remporter une épreuve de Groupe dans le futur, particulièrement Solway. Bosseur a quant à lui déjà remporté un Prix Juigné (Gr3), mais, si on ne peut rien lui reprocher, il est un ton en dessous des meilleurs. Guy Cherel a dit : « Solway court très bien. Lors de sa rentrée, son jockey l’avait envoyé trop tôt. Ensuite, il était trop loin, mais c’est de ma faute, car j’avais dit à son jockey d’attendre. C’est un super cheval, il est dur comme le fer. Il remportera une belle épreuve un jour. Bosseur nous avait déçus la dernière fois, j’ai demandé à ce qu’il soit monté plus près aujourd’hui. »

Alex de Larredya déçoit. Quatrième, Alex de Larredya (Crillon) déçoit un peu, ne réussissant pas à placer sa belle pointe de vitesse. Gagnant du Grand Prix d’Automne (Gr1) l’an passé, le pensionnaire de François Nicolle n’évolue pas au même niveau cette saison. Son entraîneur nous a dit : « Je suis déçu. Je pensais qu'il serait monté en condition sur sa rentrée, mais cela n'a pas été le cas. Il n'a pas fait sa course. D'habitude, il accélère à la fin et vient transpercer le peloton. Nous allons le faire scoper, mais je n'y crois pas. La question est de savoir si nous courrons la prochaine préparatoire ou si nous allons directement sur la Grande Course de Haies. Car il ne récupère pas bien de ses courses. Je pense que nous irons probablement sur la Grande Course de Haies directement. »

Lien weatherby’s : http://jourdegalop.com/wp-content/uploads/2017/04/Bluedragon.pdf

Le frère d’Un Dragon Bleu. Co-élevé par Magalen Bryant, l’écurie du Chêne et Denis Baer, Blue Dragon est le frère d’Un Dragon Bleu (Enrique), invaincu en trois sorties sur les haies et vainqueur du Prix des Platanes à Auteuil. Blessé au bassin, il n’a pu faire la carrière qu’il aurait dû accomplir. La mère de Blue Dragon, Nathalie Blue (Épervier Bleu), a gagné trois courses, une en plat, une en steeple et une sur les haies d’Auteuil dans le Prix Géographie. Comme Un Dragon Bleu, elle était entraînée par Guillaume Macaire. David Powell, co-éleveur et co-propriétaire de Blue Dragon et représentant de Magalen Bryant, nous avait expliqué : « Nathalie Blue était une bonne pouliche en course, mais elle a été victime d’un coup de chaud et elle n’a plus été la même ensuite ». Nathalie Blue a une pouliche de 2ans Poliglote, nommée Fabulous Dragoness, et une 5ans par Poliglote, nommée Call me Dragon, qui n’a pas couru. Nathalie Blue a aussi une pouliche yearling par Enrique. Elle a donné naissance à une pouliche par Boris de Deauville (Soviet Star) cette année et retournera à l’étalon en 2017.

Blue Dragon est aussi le neveu d’Orphée de Vonnas (Jimble), lauréate de quatre de ses huit courses, toutes en obstacle.

Soviet Star

Freedom Cry

Falling Star

Califet

Kendor

Sally’s Room

Square Room

BLUE DRAGON (H6)

Saint Cyrien

Épervier Bleu

Equadif

Nathalie Blue

Cadoudal

Grace de Vonnas

Montrifaut