PRIX DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE (GR3) - Via Dolorosa, Olivier d’Andigné et une belle bande de copains

Courses / 17.04.2017

PRIX DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE (GR3) - Via Dolorosa, Olivier d’Andigné et une belle bande de copains

PRIX DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE (GR3)

Via Dolorosa, Olivier d’Andigné et une belle bande de copains

Pour sa seizième sortie seulement, Via Dolorosa (Konig Shuffle) a signé le plus beau succès de sa carrière dans le Prix du Président de la République (Gr3). Fidèle à sa légende, le plus gros handicap de l’année à Auteuil a donc sacré un outsider à 21/1. Via Dolorosa a fait vibrer tout son entourage. De ses copropriétaires, tous des amis, Sébastien Guarato, Arnaud Chaillé-Chaillé (qui l’entraîne), tous deux restés à Royan, Charles Maquennehan et Vincent Fournier à son jockey Olivier d’Andigné, dix-huit ans, ancien gentleman-rider passé récemment professionnel.

Un premier Groupe pour Olivier d’Andigné. Au service d’Arnaud Chaillé-Chaillé depuis qu’il est devenu professionnel, Olivier d’Andigné a monté une belle course. Il a laissé Via Dolorosa évoluer aux avant-postes. Son partenaire a très bien sauté tout au long des 4.700m du parcours. Entre les deux derniers obstacles, il allait facilement et il est reparti sur le plat pour l’emporter aisément. Il a ainsi offert un premier Groupe à son jockey qui a imité son collègue Tristan Lemagnen, vainqueur de son premier Groupe grâce à Perfect Impulse (Poliglote) dans le Prix Troytown (Gr3), également pour Arnaud Chaillé-Chaillé. Olivier d’Andigné nous a déclaré : « Via Dolorosa a montré un tout autre visage aujourd’hui. La dernière fois, je pensais qu’il serait capable de remporter un gros handicap et il l’a prouvé aujourd’hui. Il y avait des chevaux à battre, mais mon partenaire arrivait en très belle forme. Il a été incroyable jusqu’au bout. C’est mon premier Groupe et mon premier Quinté. Je n’en reviens pas pour le moment. Il va me falloir quelques jours pour réaliser. C’est incroyable ! » Originaire de Mayenne, Olivier d’Andigné est un petit-fils d’un vice-président de la Société des Courses de Craon. Il est passé professionnel depuis septembre 2016 et travaille chez Arnaud Chaillé-Chaillé.

Le jour de gloire des propriétaires. Arnaud Chaillé-Chaillé a plusieurs entraîneurs de trotteurs parmi ses propriétaires à l’image de Sébastien Guarato, mentor du champion Bold Eagle (Ready Cash), double lauréat du Prix d’Amérique (Gr1). Ce dernier a donc vu sa casaque briller dans un Groupe à Auteuil. Mais en son absence, l’un des copropriétaires de Via Dolorosa, Charles Maquennehan, poissonnier à Lamorlaye, nous a dit : « Nous avons toujours cru en Via Dolorosa, mais là, vraiment, c’est exceptionnel. D’autant que l’équipe est constituée d’amis : Sébastian Guarato, Denis Bourez… C’est comme la famille ! C’est magique ! Dans notre association, il y a de tout : du trotteur, du galopeur... Nous sommes les plus heureux du monde. Je n’y crois toujours pas. J’ai pleuré comme un enfant. Nous voulions que Christophe Pieux vienne sur la photo, car c’est lui qui l’a monté cet été. Cette victoire, c’est vraiment quelque chose de très, très fort. C’est la famille ! On n’en revient pas encore. Remporter le Président, c’est une joie incomparable. »

Une première prometteuse sur la piste extérieure pour Bazille. Très bon deuxième du Prix Lutteur III (L), Bazille (Panoramic) a confirmé en se classant également deuxième dans ce Prix du Président de la République. Constamment à proximité des premiers, il a très bien sauté et il a fait illusion pour la victoire à l’entrée de la ligne droite. Il a bien prolongé son effort pour se classer deuxième. Son entraîneur François Nicolle nous a déclaré : « Bazille court très bien, il n'y a rien à dire. Il a été très bien monté par son jockey. C'est un très bon cheval et, pour sa découverte de l'extérieur, il s'est très bien comporté. Le Grand Steeple ? Why not... Il faudra voir avec son propriétaire. L'autre option est d'aller sur le Prix des Drags, avec Bipolaire vers le Grand Steeple. L'allongement de la distance ne va pas le gêner, au contraire. C'est dommage qu'il n'y ait pas eu plus de rythme au début, il a été un peu brouillon, mais il s'est réglé une fois qu'il a jeté son feu. »

Une faute qui coûte cher pour Kyalco. Sans une erreur en face, Kyalco (Falco) n’aurait pas été loin du compte pour sa première sortie avec des œillères. Son entraîneur Philippe Peltier nous a dit : « Il a fait une énorme faute en face ! Son jockey a failli tomber et c'est un de ses collègues qui l'a remis en selle. Sans cela, il se serait promené. C'est le gagnant moral. Pour la suite je ne sais pas, surtout que c'est uniquement un cheval de bon terrain. »

La Sulfureuse (Saint des Saints) s’est classée quatrième devant le favori Mon Nickson (Nickname) qui a bien fini, après avoir été pris de vitesse.

Lien weatherby’s : http://jourdegalop.com/wp-content/uploads/2017/04/via-dolorosa.pdf

Le frère de Really Hurley. Coélevé par l’association "Bourez-Pigoreau", Via Dolorosa est un fils de Konig Turf, étalon au haras de Mirande, et de Millie Hurley (Green Tune), qui n’a pu se distinguer en trois sorties en plat. Mais au haras, avant Via Dolorosa, elle a donné Really Hurley (Urban Ocean), vainqueur du Prix Prince d’Ecouen (L) et troisième de la Grande Course de Haies d’Auteuil (Gr1).

Super Concorde

Big Shuffle

Raise your Skirts

Konig Shuffle

Ile de Bourbon

Kaiserin

Konigsblute

VIA DOLOROSA (H5)

Green Dancer

Green Tune

Soundings

Millie Hurley

Persian Heights

Champagne Hurley

Bella Pulchella