PRIX SERVANNE (L) - La classe a parlé

Courses / 25.04.2017

PRIX SERVANNE (L) - La classe a parlé

MAISONS-LAFFITTE, MARDI

 

À 100m du poteau, on ne donnait pas cher des chances d’Al Jazi XX (Canford Cliffs) dans le Prix Servanne (L). La représentante d’Al Shaqab Racing avait beaucoup de gaz, mais elle était complètement enfermée. Mais, lorsque le jour s’est fait, nous avons assisté à un vrai passage de classe. Al Jazi s’est faufilée dans un trou de souris, plaçant une accélération décisive. Elle s’impose finalement d’un nez devant City Money (Elusive City), lui-même une demi-longueur devant l’espagnol Presidency (Oasis Dream), ces deux poulains lui ayant "fermé" la porte une centaine de mètres auparavant, Presidency allant notamment chercher l’appui du

Une "reconversion" en sprinteuse. Al Jazi effectuait une grande rentrée ce mardi, n’ayant pas couru depuis sa tentative américaine dans les Sands Point Stakes (Gr2) en septembre dernier. Auparavant, elle avait remporté les Oak Tree Stakes (Gr3, 1.400m) lors du Qatar Goodwood Festival et c’est cette course-là qui a motivé son entourage à la faire courir sur plus court. Rupert Pritchard-Gordon, manager des intérêts d’Al Shaqab Racing en France, nous a expliqué : « Nous avons pensé à la faire courir sur plus court le jour de son épreuve à Goodwood. Il est très rare que, sur cet hippodrome, un cheval ait course gagnée à 300m du poteau, sur un parcours de 1.400m "toboggan". Elle a aimé la course très rythmée ce jour-là et a pu placer sa pointe. Nous avions donc cette idée en tête depuis, même si nous avions tenté notre chance aux États-Unis ensuite, dans une épreuve bien dotée. »

Al Jazi est apparue en très bel état au rond. Après les États-Unis, la pouliche a profité d’un long break dans les prés du haras de Bouquetot. Ce mardi, elle ne bat pas des champions, mais elle a vraiment fait un truc pour s’imposer : il faut sortir de l’ordinaire pour placer une telle pointe en si peu de temps. Rupert Pritchard-Gordon a ajouté : « Al Jazi a bien évolué. Elle ressemble vraiment à une sprinteuse, avec une arrière-main puissante. Elle a pris de la force. Pour la suite du programme, c’est son entraîneur, François Rohaut, qui va décider. Elle montre qu’elle peut faire les 1.200m. Elle pourrait rester en France pour des épreuves comme le LARC Prix Maurice de Gheest (Gr1), mais elle a aussi été engagée à Royal Ascot dans les Diamond Jubilee Stakes (Gr1). Aujourd’hui, c’était une rentrée et l’essentiel était que cela se passe bien avant tout, même s’il aurait été dommage qu’elle soit battue de peu. C’est une pouliche, elle a une belle année devant elle. Je remercie son entraîneur, ainsi que Nicolas de Watrigant, qui l’a achetée. »

City Money remonte de catégorie avec succès. À 2ans, City Money avait montré des moyens et il avait d’ailleurs conclu deuxième du Prix de Cabourg - Jockey Club de Turquie et du Prix d’Arenberg (Grs3). Cela avait été un peu plus difficile à ce niveau par la suite et le pensionnaire de Mauricio Delcher Sanchez avait aussi été absent des pistes durant tout le premier semestre 2016. Vu depuis dans les handicaps, City Money restait sur une victoire dans un Quinté et retentait sa chance au niveau black type ce mardi. Il est battu par une pouliche de Groupe et confirme qu’il a sa place à ce niveau de compétition. Son entraîneur nous a dit : « City Money court très bien. C’est un cheval difficile et compliqué. Dès qu’il prend la tête, il s’arrête. Il faut donc attendre le plus longtemps possible et son jockey l’a parfaitement monté aujourd’hui. Il est battu par une très bonne pouliche, il n’y a rien à dire. Le Prix de Saint-Georges (Gr3) est une possibilité. »

La signature O’Reilly. Élevée par Skymarc Farm, Al Jazi est une fille de Canford Cliffs, un des étalons de Coolmore, et de Rainbow Crossing (Cape Cross). Elle a été achetée 160.000 € par Nicolas de Watrigant (Mandore Agency) à la vente de yearlings d’août d'Arqana, où elle était présentée par le haras de La Louvière. La mère d’Al Jazi, Rainbow Crossing, a été élevée par les entités d’élevage de Chryss O’Reilly, à savoir l’écurie Skymarc Farm et Castlemartin Stud. Gagnante du Prix Petite Étoile (L) à Deauville – sous l’entraînement de François Rohaut –, Rainbow Crossing est une fille de Rainbows for All (Rainbows for Life). Cette dernière a remporté les Debutantes Stakes (Gr3) en Irlande. Un peu plus loin dans le pedigree, on arrive sur Pont Aven, Albacora, Josr Algarhoud et Traou Mad, tous lauréats de Groupe. Il s’agit d’une famille maternelle développée par Knocktoran Stud, en Irlande.