ARQANA BREEZE UP - Records sur records

Institution / Ventes / 12.05.2017

ARQANA BREEZE UP - Records sur records

ARQANA BREEZE UP

Records sur records

Vendredi, la breeze up Arqana a rencontré un grand succès, continuant sur sa lancée déjà constatée l’année dernière. La vente a été remarquable sur plusieurs aspects, mais l’un d’entre eux est le fait que la breeze up n’a pas juste consolidé les résultats enregistrés l’an passé. Elle les a nettement améliorés.

En effet, en 2016, la vente avait passé un cap en dépassant pour la première fois de son histoire les dix millions d’euros de chiffre d’affaires. Cette année, le chiffre d’affaires s’établit à 12.948.000 €. Par rapport à 2016, tous les indicateurs sont en hausse, sauf le taux de vendus, qui s’établit à un bon 74,19 % (contre 82 % l’an dernier). Le prix moyen enregistre une hausse de 27,23 %, pour se fixer à 140.174 €, tandis que le médian enregistre aussi une belle hausse : + 28,3 %, à 86.000 €.

 

Vente record, top price record. Un nouveau cap a été franchi côté top price. L’an dernier, Middle East (Frankel) avait été adjugée 800.000 €, ce qui était déjà un record pour la breeze up Arqana. Cette année, pour la première fois de son histoire, la vente a été marquée par un lot passant la barre du million d’euros : le lot 35 a en effet été adjugé 1.400.000 € à Kerri Radcliffe, l’épouse de Jeremy Noseda, qui l’a acheté pour le compte de Phoenix Thoroughbreds. Kerri Radcliffe, très active dans les différentes breeze up mondiales cette année, a eu le dernier mot à l’issue d’une longue lutte avec les associés de Coolmore. Fils de Street Sense et d’une gagnante du Prix Coronation (L), ce beau poulain appartient à la famille du champion américain Alpha (Bernardini). Un grand moment pour Arqana, mais aussi pour Willie Browne (Mocklershill), le consignataire : ce poulain avait été acheté pour la modique somme de 15.000 $ par Jim McCartan. Ce n’est pas le casse du siècle, mais peut-être bien le pinhooking du siècle !

 

Une vente de plus en plus internationale. Éric Hoyeau a analysé : « C’est évidemment une très bonne vente, qui démontre l’internationalisation des breeze up. Cette année, le marché a été très fort sur ce type de ventes et, concernant la breeze up Arqana, il faut se souvenir qu’il y a dix ans, son chiffre d’affaires était de 3 millions d’euros. Aujourd’hui, nous l’avons multiplié par 4. Il faut avant tout remercier les consignors qui nous ont amené de vrais bons lots, capables de figurer au top niveau dans ce type de ventes et correspondant aux attentes des clients, qui sont exigeants. Il faut noter la présence de nouveaux acheteurs : Shadwell, qui n’avait jamais investi à la breeze up auparavant, Kerri Radcliffe, Hussain Lootah… Les investisseurs de Hongkong étaient aussi présents. »

Un autre fait à souligner est l’attrait dégagé par les chevaux issus d’étalons français : Siyouni, Kendargent, Style Vendôme, Intello XX... L’amélioration du parc étalon français ces dernières années fait aussi rentrer la vente dans un cercle vertueux. À ce stade de l’année, le top price de cette journée est le top price des ventes breeze up au niveau européen. C’était déjà le cas l’an dernier avec Middle East…